La recherche universitaire pour relever vos défis en innovation

Publié le 21/01/2021 à 01:00

De plus en plus d’organisations sont à la recherche de ressources pour alimenter leur quête d’innovation. Encore peu connue des PME, la recherche partenariale universitaire est un incontournable à leur portée. Avec sa culture partenariale provenant entre autres de 50 ans de stages coopératifs, l’Université de Sherbrooke est passée maître dans l’art de réaliser des projets gagnants avec ses partenaires.

Qu’est-ce que la recherche partenariale ?

C’est une relation mise en place entre les ressources universitaires et les organismes partenaires. Elle vise à rendre accessibles d’importantes ressources de l’Université afin d’apporter des solutions et des connaissances aux enjeux identifiés. Le Groupe de partenariats d’affaires (GPA) de l’Université de Sherbrooke a pour mission l’accompagnement des partenaires dans le parcours de la recherche universitaire. « Nous jouons un rôle de facilitateur qui consiste à écouter les organisations, à capturer leurs besoins et à les jumeler avec les expertises des chercheurs de l’université », explique Serge Beaudoin, directeur du Groupe.

Ce type de partenariat s’adresse aux organisations de tous les secteurs et de toutes les tailles. « Nous démocratisons la recherche universitaire en la rendant facile d’accès. L’accompagnement du chercheur et du partenaire est la clé du succès. »

Accompagnement unique

Le Groupe de partenariats d’affaires s’assure que l’accompagnement se fait d’une façon continue. Il s’implique dès la première rencontre entre les intervenants, soutient les interactions en cours de réalisation du projet et effectue une rétroaction finale. « Ce type d’accompagnement relationnel unique à l’Université de Sherbrooke contribue au succès du projet. Devant les retombées significatives, il n’est pas rare que les partenaires y prennent goût et souhaitent poursuivre pour des phases subséquentes, pour aller plus loin dans le projet, ou même pour démarrer de nouveaux projets », dit M. Beaudoin.

Ressources, expertises et main-d’œuvre

Rapidement, les organisations constatent les nombreux avantages de la recherche partenariale. Ils accèdent au réseau international de relations et de connaissances des chercheurs en lien avec leurs besoins. Grâce à d’importants leviers financiers destinés à la recherche partenariale, ils profitent d’infrastructures de recherche à la fine pointe et d’équipes spécialisées pour réaliser le projet.

« Les ressources, c’est l’humain, le matériel et le financier, dit M. Beaudoin. C’est comme un département de recherche sur mesure qui se met en place pour relever les défis exprimés par l’organisation. La synergie créée par la mise en commun des ressources soutenue par les subventions gouvernementales est un moteur puissant de solutions et d’innovations. »

Des étudiants supervisés par les chercheurs seront appelés à contribuer au projet. Tout au long de la réalisation, ils apprennent à connaître l’organisation, ses besoins spécifiques, son identité. À la fin de leurs études, en raison de leur implication directe au projet de partenariat, ils sont déjà des employés clés potentiels pour l’organisation. « Dans un contexte de rareté de main-d’œuvre, la recherche partenariale doit être vue par les organisations comme une stratégie d’embauche de ressources spécialisées », dit Serge Beaudoin.

Résultats

Les résultats sont concrets et tangibles pour les organisations : innovations réussies, accès à du personnel hautement qualifié, solutions aux problématiques.

Et les besoins pour de telles collaborations sont réels. Un sondage réalisé pour QuébecInnove en novembre 2019 révèle entre autres que ce sont les PME de 25 à 100 employés qui ont le plus besoin de ressources et de soutien à l’innovation. « Les gens d’affaires doivent découvrir et saisir tout le potentiel de la recherche partenariale et utiliser les expertises et les compétences présentes dans les universités pour innover, faire croître leur entreprise et accéder à du personnel hautement qualifié », conclut Serge Beaudoin.

Contactez le Groupe de partenariats d’affaires : USherbrooke.ca/partenariats

À la une

S'inquiéter d'une vague d’immigrants?

MAUDITE JOB! «Mon chèque de paie va-t-il bientôt diminuer parce que les employeurs embauchent à bas prix?»

En travail hybride? Faites gaffe aux «boys club»

RHÉVEIL-MATIN. Votre organisation doit faire l'effort d'inclure tous ses employés, même ceux qui travaillent à distance.

Bourse: le S&P 500 à un sommet

Mis à jour il y a 26 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. L'indice principal à la Bourse de Toronto a terminé en hausse.