Plattsburgh se prépare pour l'international

Offert par Les Affaires


Édition du 03 Octobre 2015

Plattsburgh se prépare pour l'international

Offert par Les Affaires


Édition du 03 Octobre 2015

Par Claudine Hébert

Voici un rendu visuel de l’aéroport de Plattsburgh, qui fait l’objet de travaux d’expansion majeurs.

De nombreux entrepreneurs québécois qui font couramment des affaires en Floride ont développé un attrait pour l'aéroport international de Plattsburgh, qui a quatre liaisons directes sur sept avec cet État.

D'autres liaisons sont sur le point d'être annoncées, nous confirme la direction de l'aéroport de Plattsburgh. L'infrastructure, qui se situe à moins de 65 minutes du pont Champlain, fait l'objet de travaux d'expansion majeurs de 55 millions de dollars, qui tripleront la superficie du petit aéroport new-yorkais ouvert au public en 2007. D'ici à la fin de 2016, l'aéroport comptera quatre nouvelles portes d'embarquement et 1 500 nouvelles places de stationnement. La direction espère ainsi doubler le nombre de passagers, qui frôle présentement les 150 000 personnes par année.

Pour le moment, tous les vols offerts sont intérieurs. Outre des villes de la Floride (Fort Myers, Fort Lauderdale, Orlando et St. Petersburg), Boston, Myrtle Beach et Atlantic City complètent le tableau des autres destinations accessibles depuis Plattsburgh. Actuellement, des transporteurs à bas prix, tels qu'Allegiant Air, Spirit Travel et PenAir, desservent l'aéroport. Reconnus pour offrir des billets d'avion à prix d'aubaine, ces transporteurs ont aussi la réputation de facturer presque tout. Y compris la valise en cabine.

«Avec l'agrandissement, nous souhaitons attirer des transporteurs réguliers pour développer des liaisons directes avec des plaques tournantes américaines majeures. Nous prévoyons aussi ajouter des destinations à l'extérieur des États-Unis», indique Kristy Kennedy, vice-présidente du marketing à la North Country Chamber of Commerce, à Plattsburgh.

L'agrandissement, poursuit-elle, permettra d'ailleurs à l'aéroport de se doter d'un service des douanes pour les arrivées internationales, service qui doit entrer en fonction au printemps 2017.

Cibler les Montréalais

Les Québécois comptaient pour plus de 80 % des 150 000 passagers recensés l'année dernière. «Nous jouons le rôle d'un aéroport secondaire pour Montréal, comme on en trouve dans toutes les villes majeures nord-américaines», insiste Garry Douglas, président de la North Country Chamber of Commerce. À ce propos, la direction de l'aéroport est claire. Elle pense, planifie et agit en fonction de la clientèle du Grand Montréal qui forme son principal bassin de passagers.

La direction de l'aéroport ne se gêne pas pour se proclamer «l'aéroport américain de Montréal». La signalisation de l'aéroport est complètement bilingue, ainsi que le site Internet qui dispose d'un onglet permettant de consulter instantanément le temps d'attente à la douane Lacolle/Champlain ainsi que le nombre de voies ouvertes aux automobilistes. En raison du trafic, certains résidents de la rive sud montréalaise accèdent plus facilement à l'aéroport de Plattsburgh qu'à celui de Montréal. Et plusieurs des voyageurs québécois, ajoute M. Douglas, préfèrent franchir la douane américaine terrestre que celle de l'aéroport.

À suivre dans cette section

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

La crise climatique pose un risque au système financier, dit Poloz

La BdC développe des modèles pour mieux comprendre leurs conséquences.

Guy Cormier veut instaurer une identité numérique

C'est ce qui est sorti de la consultation parlementaire qui se penche sur le vol massif de données personnelles.

Bourse: Wall Street termine en baisse, préoccupée le commerce

Mis à jour le 21/11/2019 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Mercredi, elle était lestée par un regain de pessimisme sur le front commercial.