Québec autorise les trottinettes électriques en libre-service à Montréal

Offert par Les Affaires


Édition du 04 Mai 2019

Québec autorise les trottinettes électriques en libre-service à Montréal

Offert par Les Affaires


Édition du 04 Mai 2019

Par Marie-Pier Frappier

À Paris et dans plusieurs villes aux États-Unis, les rues sont encombrées par les trottinettes abandonnées. À cause de leur utilisation abusive et du vandalisme, ces véhicules auraient une durée de vie de 28 jours. (Photo: Getty Images)

TRANSPORT ÉLECTRIQUE. La micromobilité a le vent dans les voiles. Malgré ses innombrables déboires parisiens et états-uniens, la trottinette électrique en location libre-service sans ancrage fait son chemin jusqu’à nous, dans les villes de Montréal et de Westmount, pour le moment. 

Le ministre des Transports, François Bonnardel, a annoncé le lancement d'un projet pilote pour expérimenter l'utilisation de trottinettes électriques en location libre-service dans ces deux villes à compter du 6 juillet. 

Ces trottinettes devront être stationnées à des endroits désignés, même s’il n’y a pas de station ou borne officielle, comme pour les vélos Bixi. 

Régles différentes

Les conducteurs des trottinettes électriques devront en outre respecter les mêmes règles de circulation que les cyclistes, en plus de certaines règles spécifiques.

Le moteur électrique devra être réglé à une vitesse maximale de 20 km/h et les conducteurs auront l'obligation de porter un casque. 

Dans le cadre du projet pilote, un exploitant — Lime et Uber sont déjà en concurrence — doit faire une demande auprès du ministère des Transports et être autorisé avant d'offrir un service de location de trottinettes électriques libre-service. 

Vraiment écologiques? 

« L’ajout de modes de transport en libre-service, tels que la trottinette électrique, constitue une solution novatrice en matière d'électrification des transports, permettant de réduire les déplacements en auto solo », selon M. Bonnardel. 

Or, selon les compilations de plusieurs données publiques aux États-Unis et en France, la durée de vie d’une trottinette électrique en location libre-service serait de 28 jours. Explications ? Les véhicules seraient victimes d’actes de vandalisme ou usés prématurément par un usage intensif, explique le site 20 minutes

De surcroît, ces trottinettes à durée de vie réduite utilisent des batteries au lithium provenant en grande partie de la Chine et difficiles à récupérer. 

Les «start-up» qui se lancent dans le juteux marché des trottinettes électriques tentent donc de compenser leur pollution en achetant des crédits carbone. 

Auto-entrepreneurs et compagnies 

En France, on a aussi vu l’irruption de travailleurs précaires «salariés» par les entreprises de location de trottinettes électriques, les « rechargeurs » ou les « juicers ». 

Comme le mentionne Libération dans une enquête, ces rechargeurs doivent trouver les trottinettes une fois la nuit tombée, les placer dans leurs véhicules — à essence ! — et les brancher pour la nuit. Le tarif par trottinettes varie en fonction des «start-up», qui déclare à sa guise les factures de recharge.


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Les Canadiens s'opposent aux plans des compagnies aériennes, révèle un sondage

L'assouplissement des exigences en matière de distanciation physique à bord de leurs appareils inquiète les passagers.

Les employés du port de Montréal pourront faire la grève

Les employeurs ont échoué dans leur tentative de faire déclarer comme services essentiels les activités de débardage.

À la une

Bourse: Wall Street plus optimiste sur le front sanitaire

Mis à jour le 10/07/2020 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Cette semaine, le Dow Jones est monté de 0,96 %, le Nasdaq de 4,02 % et le S&P 500 de 1,76%.

L'affaire Trudeau-WE Charity: on ne lésine pas avec l'éthique

10/07/2020 | Jean-Paul Gagné

Une apparence de conflits peut en effet être aussi dommageable pour sa réputation qu’un véritable conflit d’intérêts.

Se former à l'ère du «nouveau normal»

Édition du 17 Juin 2020 | Philippe Jean Poirier

FORMATION. Les entreprises ont tout intérêt à profiter de la timide reprise de leurs ...