Start-up: AlayaCare obtient un financement de 33M$

Publié le 02/07/2019 à 16:57

Start-up: AlayaCare obtient un financement de 33M$

Publié le 02/07/2019 à 16:57

Par Denis Lalonde
Une infirmière qui prend la pression d'une patiente à domicile.

(Photo: 123rf.com)

La start-up montréalaise AlayaCare, qui développe une plateforme destinée aux fournisseurs de soins de santé à domicile, obtient un investissement de 33 millions de dollars (M$).

Les investisseurs sont l’entreprise de capital de risque iNovia, de même que la Caisse de dépôt et placement du Québec et Investissement Québec.

En plus de l’investissement, les trois actionnaires ont aussi allongé 18M$ pour racheter des actions provenant d’investisseurs précédents, pour un montant total de 51M$.

Fondée en 2014, AlayaCare a développé une plateforme informatique destinée aux fournisseurs de soins de santé à domicile comme les infirmières, les physiothérapeutes, les ergothérapeutes et les préposés aux bénéficiaires.

«En ce moment, 500 000 visites à domicile se font chaque mois en utilisant notre logiciel et ça double ou ça triple chaque année», affirme le PDG d’Alaya Care, Adrian Schauer.

L’entreprise qui compte 200 employés, dont 115 à son siège social montréalais, génère 40% de ses activités au Canada, 30% aux États-Unis et 30% en Australie. «Nos revenus seront supérieurs à 10M$ en 2019 et nous voulons les faire doubler à chaque année», ajoute le dirigeant.

AlayaCare souhaite poursuivre le développement organique de ses activités, mais le financement de 33M$ pourrait aussi servir à réaliser quelques acquisitions pour accélérer sa croissance internationale. Le montant doit également permettre à la société d’embaucher 120 personnes d’ici un an et de poursuivre ses travaux de recherche et développement pour améliorer son logiciel.

«Notre logiciel permet une meilleure planification des soins et peut offrir la surveillance à distance en temps réel et les consultations par vidéoconférence», raconte M. Schauer.

Un 2e investissement dans AlayaCare pour iNovia Capital

Il s’agit d’un 2e investissement dans AlayaCare pour iNovia Capital, elle qui a mené une ronde de série B de 13,8M$ en août 2018.

Chris Arsenault, associé directeur chez iNovia, soutient que la société montréalaise a tout ce qu’il faut pour devenir un leader mondial dans son secteur. 

«Dans beaucoup d’agences de placement d’infirmières et infirmiers, on fonctionne encore au papier et au crayon. AlayaCare, qui gère les horaires, le volet transactionnel, et la connexion avec les dossiers des patients, peut donc se démarquer dans le secteur en simplifiant la vie du personnel, des patients, des assureurs et des établissements de soins de santé. Avec le vieillissement de la population, la demande est énorme pour un tel produit», dit-il.

Curieusement, la société réalise seulement 1% de son chiffre d'affaires au Québec. La direction de la start-up souhaite que la marque de confiance d'Investissement Québec à son endroit facilite son approbation par le Ministère de la santé et des services sociaux du Québec. Cela permettrait à AlayaCare d'offrir ses services à tous les CLSC de la province.


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Le Québec brille à l'international dans les poudres métalliques

Édition du 17 Juin 2020 | Kévin Deniau

MATÉRIAUX AVANCÉS. En matière de fabrication additive, l'un des points forts du Québec les plus souvent évoqués est...

La COVID-19 a stimulé la demande de fabrication additive

Édition du 17 Juin 2020 | Kévin Deniau

MATÉRIAUX AVANCÉS. C'est l'une des belles histoires positives qui apportent un peu de contraste à cette sombre crise.

Le grand défi de l'adoption de la fabrication additive

Édition du 17 Juin 2020 | Kévin Deniau

MATÉRIAUX AVANCÉS. Avec 35 % des ventes mondiales, les États-Unis représentent le premier marché pour la fabrication...