Lexop: faire disparaître la paperasse

Offert par les affaires.com

Publié le 02/04/2019 à 17:02

Lexop: faire disparaître la paperasse

Offert par les affaires.com

Publié le 02/04/2019 à 17:02

Par Alain McKenna

[Photo: Lexop / Facebook]

TRANSFORMATION NUMÉRIQUE: S'INSPIRER DES START-UPIssue d’un projet universitaire à Concordia, la startup montréalaise Lexop s’est rapidement taillé une réputation enviable dans le monde technologique nord-américain grâce à une idée toute simple : faire disparaître la paperasse légale et comptable en la remplaçant par… des courriels sécurisés. Naturellement, ce qui peut sembler simple à la base ne l’est pas vraiment quand on regarde sous le capot, et c’est ce qui distingue justement Lexop.

Amir Tajkarimi, PDG cofondateur de Lexop, voulait d’abord cibler le secteur légal, où des huissiers doivent livrer des documents imprimés d’un bout à l’autre de la ville pour une simple signature. Celle-ci atteste tout de même que le destinataire a effectivement consulté ledit document, ce qui lui donne une valeur légale que n’a pas encore un message électronique. Avec son système de messagerie électronique qui s’arrime aux serveurs de courriel que possèdent déjà les cabinets d’avocats, Lexop a résolu cette équation : elle peut déterminer et prouver qu’un message électronique a été ouvert, et consulté, par son destinataire.

Se démarquer

Un tel outil a aussi des bénéfices du côté du service à la clientèle, a de son côté constaté Vidéotron. La filiale de Québecor est officiellement devenue cliente, ainsi que partenaire technologique de Lexop en janvier dernier. «Cette annonce démontre toute l’importance de l’expérience client pour Vidéotron et notre volonté de nous démarquer par l’adoption de technologies de pointe, et ce, jusque dans nos outils de recouvrement», souligne Antoinette Noviello, vice-présidente et contrôleur corporatif de Vidéotron.

Appelée Courriel Certifié, la solution développée par Lexop pour Vidéotron permettra à cette dernière de mieux rejoindre ses clients qui ont des soldes en souffrance, accélérant ainsi le recouvrement de sommes qui, autrement, exigent beaucoup de temps et d’énergie à être récupérées. Pour le client, l’outil facilite le règlement de la facture en offrant la possibilité de procéder au paiement directement à partir du message électronique.

Vidéotron est le premier utilisateur de cette technologie, mais elle pourrait sans doute faire l’affaire de nombreux fournisseurs de services par abonnement en tout genre au pays, incluant des sociétés d’État comme Hydro-Québec, illustre M. Tajkarimi.


image

DevOps

Mercredi 09 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 26 janvier


image

Sommet en finance

Jeudi 11 février


image

Contrats publics

Mardi 09 mars

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Benoit Martel a misé sur lui pour atteindre le succès

Édition de Novembre 2020 | Claudine Hébert

LE FRIC ET MOI. À l'âge de 42 ans, Benoit Martel a misé tout ce qu'il possédait pour fonder la start-up R2i. Six ans plu

Les start-up technologiques de Montréal reçoivent près de 3 M$

22/10/2020 | Catherine Charron

Les incubateurs Bonjour Startup Montréal, le Centech et le CEIM se partageront cette nouvelle enveloppe.

À la une

Le projet Énergie Saguenay a-t-il un avenir à long terme?

27/11/2020 | François Normand

ANALYSE — Le marché de l'énergie mute en Europe et en Asie, ce qui pourrait limiter la demande pour du GNL du Québec.

COVID-19: un général va coordonner la distribution des vaccins au Canada

27/11/2020 | AFP

Un général ayant dirigé les forces de l'OTAN en Irak coordonnera la distribution des vaccins contre la COVID au Canada.

Le prix des propriétés bondit dans la RMR de Montréal

27/11/2020 | Joanie Fontaine

BLOGUE INVITÉ. Les banlieues ont la cote en 2020 et l'intérêt pour les copropriétés sur l'île de Montréal diminue.