Automat.ai: le conseiller virtuel qui plaît à tous

Offert par les affaires.com

Publié le 02/04/2019 à 17:14

Automat.ai: le conseiller virtuel qui plaît à tous

Offert par les affaires.com

Publié le 02/04/2019 à 17:14

Par Alain McKenna

[Photo: Priscilla Du Preez / Unsplash]

TRANSFORMATION NUMÉRIQUE: S'INSPIRER DES START-UP. Les premiers agents conversationnels, ou «chatbots», n’ont peut-être pas connu le succès espéré ces dernières années, mais une nouvelle génération de ces spécialistes virtuels du service à la clientèle et du soutien technique promet de corriger le tir.

 Du lot, la société montréalaise Automat.ai se démarque, ayant mis au point une technologie de conseiller virtuel qui plaît autant à des géants financiers comme la Banque Nationale, qu’à des détaillants de produits de beauté comme L’Oréal. Dans ce dernier cas, l’entreprise a poussé la technologie un peu plus loin encore, créant un conseiller virtuel aidant les internautes à comparer divers produits de beauté, puis à trouver celui qui fera l’affaire.

Les premiers agents conversationnels, ou «chatbots», n’ont peut-être pas connu le succès espéré ces dernières années, mais une nouvelle génération de ces spécialistes virtuels du service à la clientèle et du soutien technique promet de corriger le tir. Du lot, la société montréalaise Automat.ai se démarque, ayant mis au point une technologie de conseiller virtuel qui plaît autant à des géants financiers comme la Banque Nationale, qu’à des détaillants de produits de beauté comme L’Oréal. Dans ce dernier cas, l’entreprise a poussé la technologie un peu plus loin encore, créant un conseiller virtuel aidant les internautes à comparer divers produits de beauté, puis à trouver celui qui fera l’affaire.

Clientèle confuse

Dans une étude de marché effectuée l’an dernier, Automat.ai a notamment découvert que 70% de la clientèle du marché des produits de beauté était confuse, devant la surabondance de choix et la surenchère de promesses. L’entreprise a donc convenu de régler le problème. «Il existe tellement de produits de beauté qu’il est très difficile pour les consommateurs de s’y retrouver. Il est plutôt ridicule de voir tout le temps et l’énergie dépensés par les acheteurs pour arriver à effectuer un achat», dénote Andy Mauro, PDG et cofondateur d’Automat.ai. «Les conseillers virtuels en produits peuvent recourir à l’intelligence artificielle pour mettre de l’ordre dans tout ce choix, en fournissant une expérience personnalisée que ces clients recherchent désespérément.»

Il n’y a pas que dans la beauté où ces agents virtuels font une percée remarquée. Plusieurs institutions du secteur financier ont déjà adopté un tel outil pour faciliter l’accès par leurs clients à leurs services en ligne. La Banque Nationale utilise d’ailleurs la plateforme d’Automst.ai afin d’assurer sa présence sur Messenger, l’outil de messagerie de Facebook. «Nous sommes chanceux car Montréal compte sur une communauté vibrante dans l’intelligence artificielle, et Automat est certainement un pionnier dans son secteur grâce à ça», s’enthousiasme d’ailleurs Lionel Pimpin, vice-président des services numériques pour la banque montréalaise. Son agent conversationnel permet aux internautes de poser des questions sur l’état de leurs finances, ou de déterminer quand il est le plus approprié pour visiter un comptoir bancaire afin de parler à un conseiller, humain celui-là.


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

On trouve toujours de l’argent pour une bonne start-up

22/06/2020 | Jean-François Venne

DÉFI START-UP. Les start-ups doivent réapprendre à séduire les bailleurs de fonds essentiels à leur croissance.

Défi Start-up: les modèles d'affaires à la Uber et Airbnb, c'est fini

14/05/2020 | Denis Lalonde

BALADO. Les start-ups doivent comprendre que le temps où on dépensait sans se soucier des flux de trésorerie est fini.

À la une

Parallèlement à sa dette, le Cirque affichait une perte nette en hausse

Il y a 41 minutes | La Presse Canadienne

Le Cirque s’est grandement endetté afin de réaliser plusieurs acquisitions dans le but d’accélérer sa croissance.

Le déficit commercial du Canada rétrécit en mai

Les exportations et les prix du pétrole ont augmenté tandis que les importations ont diminué.

À surveiller: BCE, Mediagrif et InterRent

Que faire avec les titres de BCE, Mediagrif et InterRent? Voici quelques recommandations d'analystes.