Internet des objets: captez de nouvelles données grâce aux objets connectés

Offert par Les Affaires


Édition du 20 Avril 2019

Internet des objets: captez de nouvelles données grâce aux objets connectés

Offert par Les Affaires


Édition du 20 Avril 2019

Avec l’IoT, une firme de location d’outils pourra mesurer l’utilisation de ses outils et changer son modèle de facturation. [Photo: 123RF]

TRANSFORMATION NUMÉRIQUE — L'Internet des objets (IoT) permet de connecter des équipements de toutes sortes à Internet afin d'en collecter des données d'utilisation. Selon le cabinet IDC, les dépenses mondiales consacrées à l'ensemble des technologies IoT (logiciels, matériels, connectivités, services) devraient représenter 745 milliards de dollars américains en 2019, un chiffre en hausse de 15,4 % par rapport à l'année dernière. De son côté, Gartner estime que plus de 20 milliards d'objets connectés seront utilisés dans le monde d'ici 2020.

«Cela va devenir un élément de compétitivité important pour ceux qui maîtriseront rapidement ces données», assure Frédéric Bastien, président et cofondateur de l'entreprise montréalaise spécialisée dans l'analyse de données d'objets connectés Mnubo. En permettant de capter des données à des étapes d'affaires où rien n'était mesuré auparavant, l'IoT représente de nombreuses possibilités : optimisation des processus, réduction des frais d'exploitation, prédiction des pannes d'un équipement, fidélisation des clients, etc. Que cela soit dans les domaines de l'assurance, de la santé, du commerce de détail ou du manufacturier.

Des exemples ? «Un de nos clients met des caméras dans des congélateurs présents chez des dépanneurs pour déterminer leur taux de remplissage et ainsi optimiser sa chaîne d'approvisionnement», cite M. Bastien. Aussi, avec l'IoT, une firme de location d'outils pourra mesurer précisément l'utilisation de ses outils et changer son modèle de facturation pour se rapprocher de la valeur qu'un client final en retire.

Pour l'entrepreneur, la période est idéale pour investir dans ces technologies : «Les coûts sont à la baisse de mois en mois et il y a une plus grande maturité des fournisseurs. Autrement dit, les expérimentations ont été faites, on a appris quels sont les domaines d'application les plus pertinents et les solutions se sont standardisées.»

À suivre dans cette section


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

De ministre du numérique à stratège du numérique

Édition du 01 Juin 2019 | Diane Bérard

AGENT DE CHANGEMENT. Axelle Lemaire a été secrétaire d'État au numérique, en France. Depuis 2018, elle dirige ...

Voici pourquoi le Québec a besoin d'un vrai ministre du Numérique, ça presse

29/04/2019 | Alain McKenna

BLOGUE. Pour aller plus vite, on a même un nom à proposer à François Legault…

À la une

Ne retirez pas trop vite la cotisation faite au REER de votre conjoint

Le délai à respecter est le passage de trois 31 décembre ou deux années civiles complètes.

L'Apple Watch va sauver des vies jusqu'au Canada

BLOGUE. Approuvés par Santé Canada, l’alerte d’arythmie cardiaque et l’ECG d’Apple débarquent au pays cette semaine.

Hausse du prix des maisons dans une majorité de régions

BLOGUE. La MRC de la Matawinie se distingue, et on trouve de belles surprises au Saguenay.