Le Canada défend ses producteurs de bleuets à Washington

Publié le 12/01/2021 à 15:23

Le Canada défend ses producteurs de bleuets à Washington

Publié le 12/01/2021 à 15:23

Par La Presse Canadienne

(Photo: Milan Seitler pour Unsplash)

Le Canada se défend contre des allégations voulant que ses exportations de bleuets nuisent aux producteurs américains.

Les représentants de l’ambassade du Canada font valoir leurs arguments, mardi, lors d’une audience auprès de la Commission du commerce international des États-Unis. 

La commission examine les plaintes de producteurs de bleuets américains, selon lesquelles les importations de plusieurs pays, dont le Canada, détruisent leur industrie. 

Nadia Bourély, ministre conseillère de l’ambassade pour la politique économique et commerciale, souhaite que la commission examine les importations canadiennes séparément de pays comme le Mexique et le Pérou. 

Entre 2015 et 2019, affirme Mme Bourély, les importations américaines en provenance du Canada n’ont augmenté que de 15 %, tandis que les importations totales ont fait un bond de près de 56 %. 

Les producteurs canadiens soulignent également que le Canada est le plus grand importateur mondial de bleuets frais américains. 

 

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Les producteurs laitiers demandent une indemnisation

Des producteurs laitiers canadiens réclament une indemnisation d'Ottawa en raison des pertes subies par l'industrie.

La stratégie d'achat d'aliments québécois dévoilée

Toutes les institutions devront s’être dotées d’une telle cible en 2025, a dit le ministre Lamontagne.

À la une

L’État reprend (enfin) sa place dans l’économie

27/02/2021 | François Normand

ANALYSE — La crise a discrédité le discours des partisans du laissez-faire et du néolibéralisme tous azimuts.

Comprendre l'impact d'une hausse des taux d'intérêt

26/02/2021 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. L’évaluation de tout actif financier est tributaire des taux d'intérêt.

Le G20 relance le chantier d'une taxation des géants du numérique

26/02/2021 | AFP

Washington renonce à une condition posée fin 2019 par l’administration Trump.