L'éclipse provoque cris, larmes et hurlements

Publié le 08/04/2024 à 17:46

L'éclipse provoque cris, larmes et hurlements

Publié le 08/04/2024 à 17:46

Par La Presse Canadienne

L’Astrolab se préparait à cette journée depuis des années et quelque 2500 personnes étaient présentes lundi. (Photo: La Presse Canadienne)

Mont-Mégantic — L’éclipse solaire a provoqué des cris, des hurlements, des pleurs et beaucoup de sourires lorsqu’elle est passée au-dessus de l’Astrolab du Mont-Mégantic, la «Mecque de l’astronomie» au Québec, qui se trouvait sur la ligne de centralité de la bande de totalité de l’éclipse solaire.

Quelques minutes avant que la Lune ait donné rendez-vous au Soleil dans le ciel bleu de l’Estrie, les animateurs de l’événement avaient demandé aux 2500 privilégiés qui se trouvaient à l’Astrolab d’éteindre leur téléphone et de contempler le ciel.

Vers 15h28, une femme dans la foule rassemblée au pied du Mont-Mégantic a imité le hurlement d’un loup et des milliers de cris ont brisé le silence au même moment.

«“Oh my god”, mais qu’est-ce qui se passe!», criait un homme ému aux larmes.

Les rires et les éclats de joie se mélangeaient aux applaudissements.

Farid Grahibeh, qui travaille à l’Astrolab du Mont-Mégantic, faisait partie des nombreuses personnes qui ont laissé couler des larmes.

«Je n’ai pas de mot pour décrire, c’est absolument extraordinaire, je tremble de partout, ça fait 12 ans que j’attends ça», a indiqué le jeune homme avant de s’exclamer en poussant plusieurs rires: «mon dieu, on voit une protubérance!».

Les protubérances sont d’immenses projections de gaz enflammés à la surface du Soleil.

«Je capote, je pleure et je tremble, c’est exceptionnel, je me considère privilégiée de vivre ce moment», a ajouté l’enseignante Mira Cadotte Lachance en pointant Vénus et Jupiter, qui brillaient dans le cosmos.

«C’était brillant comme un diamant, les mots ne peuvent pas traduire les émotions, c’est le plus beau cadeau que mes enfants pouvaient me donner, je ne pensais pas brailler!», a pour sa part lancé Chantale Lapointe.

Les enfants de cette Montréalaise lui avaient offert cette expérience unique pour ses 60 ans.

Une communion

Pour l’humoriste et vulgarisateur scientifique Boucar Diouf, cette éclipse est une sorte de communion.

«On célèbre collectivement quelque chose qui va rester une référence pour tout le monde. Tous les gens vont se souvenir où ils étaient et avec qui ils étaient, c’est fantastique», a expliqué Boucar Diouf qui était accompagné de son fils.

C’est comme «assister à la mort du Soleil et à sa renaissance, métaphoriquement, les humains voient la mort comme ça, quand quelqu’un meurt, on dit monsieur ou madame Untel s’est éteint et quelques jours plus tard, on dit feu Untel, donc vous voyez comment on a internalisé le rôle du Soleil dans notre vie. (…) Alors vous comprenez que les gens des époques précédentes étaient apeurés quand ils voyaient une éclipse, mais nous, on a la chance de l’expliquer aux gens».

Boucar Diouf faisait justement partie des animateurs qui ont pris la parole sur la scène aménagée au pied de la montagne.

Trois minutes et 28 secondes

Les personnes qui se trouvaient sur le Mont-Mégantic ont passé 3 minutes et 28 secondes dans l’ombre de la Lune ; c’est deux minutes de plus que la plupart des Montréalais et quelques secondes de plus que les Sherbrookois qui étaient très proches de la ligne de centralité.

Benoit Reeves, le fils de l’astrophysicien québécois Hubert Reeves, est venu depuis Paris pour observer l’éclipse dans ce haut lieu de l’astronomie au Québec.

Il était l’un des premiers à arriver au pied de la montagne à bord d’un des quelque 50 autobus scolaires réservés pour l’événement.

«Une éclipse, c’est 100% sinon rien. À 99%, ça n’a aucun intérêt» et là «c’est magnifique, parce qu’on est pile dans la centralité» et la météo est parfaite, a indiqué le médiateur scientifique qui organise des voyages d’astronomie.

Son père, Hubert Reeves, qui était parrain d’honneur de l’Astrolab, aurait «évidemment» été présent au Mont-Mégantic s’il était encore vivant. Le célèbre astrophysicien est décédé le 13 octobre dernier.

Esteban Cacho Pol a fait le voyage depuis l’Allemagne pour voir l’éclipse à partir du Mont-Mégantic. Vers 11h, il a pu profiter des différents télescopes mis à la disposition du public pour observer le ciel, quelques heures avant la rencontre de la Lune avec le Soleil.

«J’ai vu des protubérances, des mini-éruptions du Soleil» avec l’un des télescopes, «c’est formidable, j’apprends beaucoup aujourd’hui», a indiqué le touriste.

La Mecque de l’astronomie

«L’Astrolab, c’est la Mecque de l’astronomie au Québec, on est vraiment une référence et ça adonne que le parc national de Mégantic et l’Astrolab sont en plein cœur, en plein sur la ligne de centralité», a expliqué la responsable des communications du parc, Marie-Georges Bélanger.

«Mais on est doublement chanceux, les éclipses sont plus longues sur la ligne de centralité, mais en plus, de toutes les éclipses qu’on peut voir sur Terre, celle-ci sera particulièrement longue», avait-elle ajouté avant l’événement.

L’Astrolab se préparait à cette journée depuis des années et quelque 2500 personnes étaient présentes lundi. La capacité d’accueil du Mont-Mégantic est limitée et les billets pour participer à l’événement se sont rapidement envolés.

La capacité d’accueil du Mont-Mégantic est limitée et les billets pour participer à l’événement se sont rapidement envolés.

La Presse Canadienne a d’ailleurs constaté que des touristes ontariens «qui avaient fait 10 heures de route» pour venir ici se sont vu refuser l’entrée parce qu’ils n’avaient pas réservé à l’avance.

Plusieurs scientifiques étaient présents pour vulgariser le phénomène et ceux qui ont pu obtenir des billets ont pu utiliser des instruments comme des jumelles à filtre solaire ou des télescopes avec des filtres spéciaux, installés au pied de la montagne.

L’équipe de l’Astrolab a diffusé en direct sur les réseaux sociaux, de 14 h à 16 h.

«Cette émission sera LA référence pour accompagner la population à vivre ce phénomène unique de partout dans la francophonie», pouvait-on lire sur le site de l’Astrolab.

Stéphane Blais, La Presse Canadienne

Inscrivez-vous gratuitement aux infolettres de Les Affaires et suivez l’actualité économique et financière au Québec et à l’international, directement livrée dans votre boîte courriel.

Avec nos trois infolettres quotidiennes, envoyées le matin, le midi et le soir, restez au fait des soubresauts de la Bourse, des nouvelles du jour et retrouvez les billets d’opinion de nos experts invités qui soulèvent les défis qui préoccupent la communauté des affaires.

Sur le même sujet

À la une

Trois stratégies pour rendre son commerce plus attrayant

Édition du 22 Mai 2024 | Jean-François Venne

COMMERCE DE DÉTAIL. Voici trois commerces qui ont élaborer de nouvelles stratégies pour se démarquer.

La main-d'oeuvre reste un défi pour les détaillants

Édition du 22 Mai 2024 | Jean-François Venne

COMMERCE DE DÉTAIL. Plus d'un poste vacant sur dix au Québec se trouve dans le secteur du commerce de détail.

Des clients avides de rabais

Édition du 22 Mai 2024 | Jean-François Venne

COMMERCE DE DÉTAIL. Les détaillants doivent s'ajuster aux nouvelles attentes des consommateurs.