Estérel: le golf vendu

Publié le 22/04/2022 à 14:02

Estérel: le golf vendu

Publié le 22/04/2022 à 14:02

Par La Presse Canadienne

«Le Club de golf Estérel est une richesse qui est à la fois le cœur et le fondement même de ce qu’est l’Estérel», selon Frank Pappas. (Photo: Facebook - Golf L'Esterel))

TOURISME D'AFFAIRES ET D'AGRÉMENT. Un an après s’être prononcé en défaveur d’une modification de zonage qui aurait permis au golf l’Estérel et ses environs de changer d’aspect, les citoyens de l’endroit éprouvent à nouveau des inquiétudes, alors que le réputé parcours vient de changer de mains. 

Selon un communiqué émis par le nouveau maire Frank Pappas, l’entreprise 9025-1950 Qc inc. (famille Stern) a récemment fait l’acquisition du club de golf l’Estérel. Bien que le premier citoyen félicite les nouveaux propriétaires, il émet tout de même des réserves dans sa missive. 

«Notre désir reste de préserver le caractère unique de notre joyau. Le Club de golf Estérel est une richesse qui est à la fois le cœur et le fondement même de ce qu’est l’Estérel. Nous devons nous assurer sa conservation, afin qu’il soit transmis aux générations futures», a écrit celui qui s’est fait élire en combattant toute modification de zonage affectant ce secteur bordant le lac Dupuis. 

Une des idées envisagées par l’ancien propriétaire de Hong Kong, Jonathan Mun Hin Chan, prévoyait à l’époque d’établir un hôtel ou 4 édifices de 64 unités de condos. Des boutiques et un tracé de golf réduit à 9 trous étaient aussi dans les cartons, jusqu’à l’opposition populaire. 

Un rapide regard au registre des entreprises du Québec dénote que la firme des frères Derek et Richard Stern d’Hampstead, les deux actionnaires de 9025-1950 Québec inc., a comme «premier secteur d’activités la gestion immobilière». D’autres recherches démontrent aussi que le duo a été impliqué dans le rachat de l’ex-Centre culturel de Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson, par l’entremise de l’entreprise Olymbec. 

«Je connais la famille Stern et ce sont des gens d’affaires sérieux, qui possèdent des terrains et au moins une maison chacun ici. L’Estérel, c’est chez eux aussi. Ce sont des gens avec une conscience sociale. On veut préserver notre héritage et on espère qu’ils feront quelque chose de spectaculaire avec ça, selon les règles en place», a réitéré en entrevue le maire Frank Pappas. 

Le secteur étant zoné plutôt récréatif et résidentiel, s’attend-il à ce que la famille Stern revienne à la charge pour transformer le secteur paisible de sa municipalité? 

«Je suis conscient que de nos jours, plusieurs promoteurs convertissent des terrains de golf en parc immobilier. J’ai maintes fois dénoncé l’ancienne administration municipale qui, en changeant le plan d’urbanisme, aurait pu permettre des dérives. Des triplex et des duplex, on n’en voulait pas à l’époque. Les terrains de golf à 18 trous restent à la mode. Je sais qu’ils sont des développeurs, mais le zonage nous protège ici et nous sommes en démocratie. Je ne suis pas à la mairie pour vendre, mais pour suivre le zonage. Le dernier mot reviendra aux citoyens.» 

«À cet égard, je réitère mon engagement à défendre les valeurs de l’Estérel: ses grands espaces verts, ses lacs et ses montagnes, son écosystème, son golf à 18 trous, ses habitations unifamiliales à faible densité, sur de grandes parcelles de terrain. Je précise que le zonage actuel demeurera inchangé», a-t-il précisé. 

Ces derniers jours, plusieurs citoyens ont voulu savoir quel territoire précis a changé de mains et quelles sont les intentions des nouveaux propriétaires. 

«Dans l’éventualité où un projet serait présenté, aussi beau et respectueux qu’il puisse être, celui-ci sera soumis aux citoyens dans son entièreté, en toute transparence, car dans un souci de respect du processus démocratique, les citoyens et citoyennes auront toujours le dernier mot», a repris Frank Pappas. 

«Je n’ai rien à cacher et nous mettons les cartes sur la table. Nous voulons prospérer dans les règles et de manière responsable», a terminé le célèbre avocat de la défense.

 

Par Luc Robert, Initiative de journalisme local

Sur le même sujet

Refus de porter le masque au travail: la plainte d'une travailleuse rejetée

La salariée s’était adressée au Tribunal administratif du travail, en invoquant la Loi sur les normes du travail.

C'est quoi un produit québécois?

21/06/2022 | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Si le Panier bleu établit certains critères, ils sont liés à l'origine des commerces et non du produit.

À la une

Bourse: Wall Street finit la semaine en hausse, moins anxieuse d'une récession et de l'inflation

Mis à jour le 24/06/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse de près de 350 points.

Bourse: un parallèle avec le début des années 2000

24/06/2022 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Je suis en train de lire «No Rules Rules» écrit par Reed Hastings, le cofondateur de Netflix.

Le français, notre langue d'affaires

BLOGUE INVITÉ. Soyons fiers de cette langue rassembleuse qui rythme nos vies depuis des générations.