Cohue pour les mariages


Édition du 13 Avril 2022

Cohue pour les mariages


Édition du 13 Avril 2022

Par Claudine Hébert

Il est presque certain que le nombre de célébrations dépassera la moyenne provinciale de quelque 22 000 événements nuptiaux par année. (Photo: Jessica Samyn Photographe & Lulucoeurdebeurre)

TOURISME D'AFFAIRES ET D'AGRÉMENT. Il n’y a pas que le tourisme d’affaires qui repart en flèche. Les réservations pour les réceptions de mariage connaissent un engouement sans précédent. Il est presque certain que le nombre de célébrations dépassera la moyenne provinciale de quelque 22 000 événements nuptiaux par année.

Au manoir StoneHaven, à Sainte-Agathe-des-Monts, le nouveau Relais & Château des Laurentides, tous les samedis de l’été sont réservés depuis au moins un an. Près d’une trentaine des mariages prévus se traduisent d’ailleurs par la réservation complète des 51 chambres de l’établissement, signale sa directrice générale, Marie-Josée Denis. 

Le carnet de bal déborde également au Centre de congrès Palace ainsi qu’au Château Royal, tous deux situés à Laval. Habituée aux grandes réceptions de plus de 300 convives, la direction de ces deux adresses aimerait bien avoir une baguette magique afin de faire apparaître d’autres dates estivales à son calendrier. 

Au Georgesville, à Saint-Georges, les fins de semaine de juin à septembre sont presque toutes réservées pour des mariages, affirme la directrice générale de l’établissement beauceron, Mireille Vézina. «Ces événements familiaux génèrent habituellement de 25 à 30 nuitées, soit l’équivalent d’un conseil d’administration, d’une formation ou d’une réunion d’entreprise, souligne-t-elle. Et on s’attend à ce que l’un de ces mariages réquisitionne l’ensemble de nos 137 chambres, comme c’est le cas chaque année.»

 

Des centres de congrès à la rescousse

Bien que les centres de congrès ne soient pas, a priori, les endroits les plus romantiques pour tenir une réception nuptiale, ils sont eux aussi sollicités. Depuis son ouverture en 2008, le Centre de congrès et d’expositions de Lévis accueillait de un à deux mariages par année. «Nous en avons déjà quatre au programme, dont un qui a eu lieu dès la tombée des mesures sanitaires, à la mi-mars. Et ça continue: nous avons au moins une quinzaine de demandes en traitement», rapporte la directrice des ventes, Andrée Gilbert, qui n’a jamais vu une telle situation.

«Je soupçonne que plusieurs de ces futurs mariés ont découvert nos installations pendant la campagne de vaccination, qui aura duré de janvier 2021 jusqu’à avril 2022, avance-t-elle. Plusieurs Lévisiens n’avaient encore jamais mis les pieds sous notre toit.»

En parallèle, la fermeture inattendue du manoir Rouville-Campbell, à Mont-Saint-Hilaire, a forcé de nombreux couples à se tourner vers d’autres options, début mars. Pour plusieurs d’entre eux, le Centre de congrès de Saint-Hyacinthe s’est avéré la solution. Annexé à l’hôtel Sheraton, le complexe avait accueilli une dizaine de mariages en 2019. Cette année, il en compte déjà une trentaine au calendrier. «Plusieurs de ces clients ont d’ailleurs été agréablement surpris de voir que nous disposons d’un toit végétal capable de recevoir jusqu’à 250 convives», indique le directeur général du Sheraton Saint-Hyacinthe et Centre de congrès de Saint-Hyacinthe, Michel Douville.

 

Il y a toujours des annulations

Bien que les lieux champêtres — surtout ceux qu’on peut réserver un samedi — se fassent rares, les futurs mariés qui continuent de chercher peuvent encore garder espoir de trouver chaussure à leur pied cette année. En janvier, le calendrier du Fairmont Le Château Montebello, en Outaouais, affichait 40% de plus de réservations de mariage qu’à l’habitude. Or, depuis quelques semaines, ce même calendrier s’est aminci d’une bonne vingtaine de réceptions, concède la directrice des ventes et du marketing de l’établissement en bois rond, Nathalie Beauchamp. L’achat d’une maison, l’inflation ou encore une séparation sont parmi les principaux motifs invoqués par les clients ayant modifié leurs plans. Ce qui signifie qu’il reste encore quelques «bonnes» dates pour les couples toujours en quête d’un lieu pour célébrer avec famille et amis.


Sur le même sujet

Refus de porter le masque au travail: la plainte d'une travailleuse rejetée

La salariée s’était adressée au Tribunal administratif du travail, en invoquant la Loi sur les normes du travail.

C'est quoi un produit québécois?

21/06/2022 | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Si le Panier bleu établit certains critères, ils sont liés à l'origine des commerces et non du produit.

À la une

Bourse: Wall Street termine en berne, minée par la confiance des ménages

Mis à jour le 28/06/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en baisse malgré la hausse du cours du pétrole brut.

À surveiller: MTY, Mdf commerce, et Goeasy

Que faire avec les titres de Groupe d’alimentation MTY, mdf commerce et goeasy?

Le BSFI modifie les règles sur les prêts immobiliers pour réduire le risque

Les consommateurs ne verront pas d’augmentation de leurs exigences de paiement mensuel à la suite de ce changement.