10 idées pour dynamiser le tourisme: faire bonne impression (9)


Édition du 09 Mai 2015

10 idées pour dynamiser le tourisme: faire bonne impression (9)


Édition du 09 Mai 2015

Par Claudine Hébert

Les 10 idées: 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 -10

En marketing, il est essentiel de faire bonne impression dès le premier coup d’œil. « En tourisme, c’est tout au long de l’expérience qu’il faut impressionner. Et plus particulièrement à la fin du séjour », soutient François Bédard, directeur du département d’études urbaines et touristiques à l’UQAM.

L’universitaire salue, à cet égard, la récente annonce de l’aéroport de Trudeau-Montréal qui va permettre d’ajouter 17 nouveaux restaurants dans l’aérogare au cours de la prochaine année. « Un agréable souvenir dont vont pouvoir bénéficier les touristes avant leur retour à la maison », signale M. Bédard.

En général, dit-il, nos sens sont beaucoup plus éveillés en voyage que dans notre quotidien. Chaque élément, chaque petit geste peut faire la différence dans l’appréciation d’une destination. « Avec les médias sociaux, un coup de cœur peut rapidement devenir viral », soulève M. Bédard. Il rappelle que le bouche-à-oreille constitue le marketing le plus payant en tourisme.

Un avis que partage son collègue Michel Archambault, professeur émérite à l’École des sciences de la gestion de l’UQAM. « Nos structures d’accueil, qu’il s’agisse d’aéroport, de postes-frontières, de halte-routières, doivent refléter notre joie de vivre, notre culture. Elles doivent créer une ambiance chaleureuse à l’image de nos valeurs», dit-il.

M. Archambault cite en exemple les halte-routières chez nos voisins américains dans lesquelles on trouve, outre des toilettes et des lavabos, des brochures pour les principales attractions de leur région. Ces endroits sont toujours propres et bien entretenus, ce qui n’est pas toujours le cas de nos halte-routières au Québec, dit-il.

« Pourquoi la majorité de nos haltes-routières ne mettent toujours pas en avantage la beauté de nos paysages? Qu’est-ce que l’on attend pour concilier la sécurité avec panoramas? » se questionne Philippe Poullaouec-Gonidec, titulaire de la Chaire UNESCO en paysage et environnement de l’Université de Montréal (CUPEUM).

La découverte d’un pays, d’un territoire, dit-il, passe par le souci de son aménagement paysager. « On veut que les gens qui nous visitent puissent dire : wow! Pourtant, on tarde à donner une valeur ajoutée à notre aménagement paysager. Que ce soit des entrées de ville, des autoroutes, des chemins de campagne, il faut exploiter l’identité de nos lieux », insiste l’universitaire.

RETOUR AU DOSSIER

  1. Les transports aériens à bas prix
  2. Un crédit d'impôt pour passer ses vacances au Québec
  3. Abolir les taxes sur les ventes de vêtements
  4. Faire du vélo un levier touristique
  5. Miser sur le tourisme sportif
  6. Courtiser les "foodies"
  7. Profiter de l'essor du tourisme autochtone
  8. Peaufiner le produit croisière
  9. Faire bonne impression
  10. Quelques suggestions des gens d'affaires

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Michel Letellier, ancré dans la collectivité

Édition du 07 Décembre 2019 | François Normand

PDG DE L’ANNÉE – MOYENNE ENTREPRISE. Michel Letellier est assez unique au Québec.

Voici de quoi sont faits les PDG de l'année «Les Affaires»

04/12/2019 | Catherine Charron

BALADO. Prenez des notes. Qui sait, ça pourrait être vous l'an prochain...

Mission accomplie pour Brian Hannasch

Édition du 07 Décembre 2019 | Pierre Théroux

PDG DE L’ANNÉE – GRANDE ENTREPRISE. Brian Hannasch peut dire mission accomplie.