10 idées pour dynamiser le tourisme: faire du vélo un levier touristique (4)


Édition du 09 Mai 2015

10 idées pour dynamiser le tourisme: faire du vélo un levier touristique (4)


Édition du 09 Mai 2015

Par Claudine Hébert

Les 10 idées: 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 -10

Le touriste à vélo est un touriste de qualité pour les régions du Québec. C’est ce que démontre clairement une étude menée par la Chaire de tourisme de l’UQAM pour les ATR du Québec.

Selon l’étude présentée en avril 2015, plus de 20% des cyclistes empruntant les divers circuits vélos de la province proviennent de l’extérieur du Québec. L’Ontario (9%) et les États-Unis (7%) sont les principales provenances de cette clientèle qui séjourne en moyenne sept nuitées sur place pour parcourir les circuits sur deux roues, soit trois nuits de plus qu’un cyclotouriste québécois. Plus de la moitié des cyclistes provenant de l’extérieur de la province gagnent plus de 100 000$ par année.

Françoise Boucher-Boutin, propriétaire de l’Auberge Harris, à Saint-Jean-sur-Richelieu, a bien compris l’énorme potentiel de cette clientèle hors-Québec. Depuis vingt ans, elle multiplie les efforts au Vermont et dans l’État de New York pour attirer les cyclistes sous son toit. Parmi ces initiatives, l’hôtelière a lancé une carte de circuits de deux à quatre jours permettant de faire le tour du lac Champlain. Hôtels, gîtes, restaurants, attractions figurent sur la carte également accessible via l’application mobile Bike etrails.

Aujourd’hui, les cyclotouristes représentent 25% de sa clientèle annuelle, dont la moitié provient du nord-est américain. « Sans l’apport du cyclotourisme, il y a longtemps que j’aurais fermé les portes de l’auberge », soutient Mme Boucher-Boutin

Hugues Ouellet, fondateur d’Equinox Aventure, croit lui aussi que le vélo peut devenir un important joueur touristique. Cette entreprise du Saguenay Lac Saint-Jean propose depuis quatre ans des forfaits clé en main pour parcourir la Véloroute des bleuets et la route du Saguenay. Chaque année, M. Ouellet participe au Toronto International Bicycle Show, tenu en mars, et au New York Bike Expo, présenté en mai, pour promouvoir ces forfaits. Résultat, plus d’un client sur deux qui réserve un séjour vélo auprès d’Equinox provient aujourd’hui de l’extérieur de la province.

« Il y a longtemps que je considère le développement de circuits à vélo comme un levier touristique pour les régions du Québec. Ce n’est plus du tourisme à rabais. Les cyclotouristes dépensent en moyenne plus de 200$ par jour », signale Jacques Sennéchal, rédacteur en chef de la revue Vélo-Mag.

Dommage, poursuit-il, que le gouvernement Couillard ait décidé en novembre dernier de se retirer de l’entretien de la Route verte, un réseau cycliste pan-québécois qui compte plus de 5300 km. Le gouvernement accordait jusqu’à maintenant 2,8M$ par année pour l’entretien de ce réseau. Ce réseau, rappelons-le, figure parmi les 10 plus beaux circuits vélo de la planète selon National Geographic.

RETOUR AU DOSSIER

  1. Les transports aériens à bas prix
  2. Un crédit d'impôt pour passer ses vacances au Québec
  3. Abolir les taxes sur les ventes de vêtements
  4. Faire du vélo un levier touristique
  5. Miser sur le tourisme sportif
  6. Courtiser les "foodies"
  7. Profiter de l'essor du tourisme autochtone
  8. Peaufiner le produit croisière
  9. Faire bonne impression
  10. Quelques suggestions des gens d'affaires

image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Bombardier songerait à regrouper sa division ferroviaire avec Alstom

Selon l’agence Bloomberg, qui cite des sources confidentielles, ce scénario serait sur la table depuis quelques mois.

Legault prudent sur les nouvelles difficultés de Bombardier

M. Legault s’est limité à dire qu’il fallait maintenant tenter de « faire le mieux possible ».

Et si on donnait des cours de savoir-vivre entrepreneurial...

BLOGUE INVITÉ. Il manque un point essentiel à la formation de nos aspirants dirigeants: le savoir-vivre entrepreneurial.