Riôtel Matane surfe sur le tourisme régional

Offert par Les Affaires


Édition du 12 Septembre 2015

Riôtel Matane surfe sur le tourisme régional

Offert par Les Affaires


Édition du 12 Septembre 2015

Par René Vézina

Le Riôtel Matane est probablement le seul grand établissement du genre au Québec à être situé directement sur le fleuve. Il compte 120 chambres et un restaurant de type bistro.

Au départ, l'endroit est incomparable. Sis en plein sur la grève du Saint-Laurent, à l'embouchure de la rivière Matane, le Riôtel Matane est probablement le seul grand établissement du genre au Québec à être situé directement sur le fleuve. En ouvrant les portes du côté mer, on entend immédiatement le va-et-vient des vagues.


Cliquez ici pour consulter le dossier Top 10 des villes de congrès


Les habitués de l'Est du Québec connaissaient déjà, à l'époque, l'Auberge des Gouverneurs qui s'était installée dans ce lieu hors du commun. La chaîne a ensuite eu sa part de difficultés, mais le vaste hôtel autrefois couvert de briques brunes a survécu. La famille Rioux, du Groupe Riôtel, qui en est maintenant propriétaire, vient de lui offrir une cure de jeunesse. L'établissement accueille de nouveau les gens depuis mai dernier. Il est méconnaissable, ne serait-ce que par la couleur : du brun, on est passé au blanc.


Il est également plus grand. Déjà bien pourvu avec 96 chambres, il en offre maintenant 120. Plus fonctionnel, aussi : il compte en tout six salles de réunion, et, si on ouvre toutes les cloisons, le grand espace ainsi formé peut accueillir jusqu'à 400 participants. Sans conteste plus convivial, avec deux piscines, une intérieure (nouvelle) et une extérieure, un spa, une jolie terrasse qui donne sur le fleuve et un restaurant de type bistro, le Cargo, couru autant par les Matanais que par les visiteurs.


«Côté affaires, nous visons les congrès et les événements de petite et de moyenne taille dans le marché régional», dit la vice-présidente et directrice générale du Groupe Riôtel, Nathalie Blouin. L'offre est intéressante, d'autant plus que c'est le seul établissement de cette taille sur tout le côté nord de la Gaspésie et même au-delà, en redescendant vers la baie des Chaleurs.


L'établissement convoite en outre les événements nationaux et internationaux dans des créneaux spécialisés. Par exemple, le TechnoCentre éolien de Gaspé, qui a acquis une solide expertise dans le domaine, y tiendra en mai 2016 un congrès d'envergure internationale qui devrait accueillir quelque 300 personnes.


Clientèle en hausse


En ajoutant les visiteurs qui y font halte - entre autres pour les fêtes et les mariages, comme celui qui se déroulait lors de mon passage -, le taux d'occupation a déjà augmenté. Le défi, évidemment, sera de maintenir cet achalandage lors des mois d'automne et surtout d'hiver, qui arrive tôt en Gaspésie... Mais Nathalie Blouin est optimiste. «À Matane, la réponse est déjà bonne, et les demandes pour les réunions continuent d'entrer», dit-elle. Mme Blouin ajoute qu'au besoin, on peut organiser un transport pour les personnes qui arrivent par avion à l'aéroport de Mont-Joli, 60 kilomètres à l'ouest.


Cette question de transport se maintiendra. Elle pose problème à la Gaspésie tout comme à l'ensemble des régions excentriques du Québec. Mais au moins, Matane vient de recevoir un coup de pouce avec l'entrée en service du F.-A.-Gauthier, un traversier ultramoderne assurant la liaison entre Matane et Baie-Comeau. Il assurera aussi la liaison vers Godbout à compter de la mi-octobre. C'est le premier navire du genre à être propulsé au gaz naturel, au Québec. Il est beau et gros. En soi, c'est déjà une attraction touristique. Des visiteurs logent à l'hôtel juste pour pouvoir prendre la traversée du matin.


Le Groupe Riôtel possède deux autres établissements plus saisonniers, à Percé et à Bonaventure, dans la baie des Chaleurs, et projette d'en ériger un autre à Rimouski.


Cliquez ici pour consulter le dossier Top 10 des villes de congrès


Le nouveau traversier F.-A.-Gauthier, qui effectue la liaison entre Matane et la Côte-Nord en deux heures, abrite une salle de réunion multimédia pouvant accueillir jusqu’à 20 personnes.


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

À la une: spécial 500, la recherche et développement au service de la croissance

Édition du 18 Mai 2019 | Les Affaires

Cette semaine, notre classement des 500 est accompagné d’un dossier sur un des moteurs des entreprises: la R-D.

À la une: les métiers de demain (matin!)

Édition du 11 Mai 2019 | Les Affaires

En manchette cette semaine, les métiers de demain.

OPINION À la une: à la conquête du règne végétal
Édition du 04 Mai 2019 | Les Affaires
À la une: notre spécial transformation numérique
Édition du 20 Avril 2019 | Les Affaires
À la une: réseauter autrement
Édition du 06 Avril 2019 | Les Affaires

À la une

La résilience de la Bourse surprend encore

BLOGUE. La confiance des consommateurs et le rebond des mises en chantier font espérer que l'économie tient bon.

Pourquoi le changement climatique menace les investisseurs

18/05/2019 | François Normand

ANALYSE - La Banque du Canada met en garde les investisseurs contre les actifs échoués ou Stranded Assets.

Pourquoi Donald Trump s'attaque à la Chine

17/05/2019 | François Normand

BALADO - La Chine veut devenir numéro un en termes de qualité dans 10 secteurs clés à la base de l'économie américaine.