TI à l'international : des services pour percer à l'étranger

Publié le 26/03/2015 à 06:12

TI à l'international : des services pour percer à l'étranger

Publié le 26/03/2015 à 06:12

La clé du succès pour réussir sa croissance à l’étranger? La présence. Ce qui peut s’avérer complexe pour les entreprises spécialisées en technologies, qui comptent souvent sur de petites équipes. Plusieurs organismes offrent des services facilitant cette implantation. En voici trois à découvrir.


Expansion Québec


« Notre mission consiste à ce que l’entreprise réussisse ses premiers pas à l’étranger et atterrisse en douceur », affirme Liliane Laverdière, directrice générale d’Expansion Québec. Comment? Grâce à un réseau de bureaux situés aux États-Unis, en Afrique, en Angleterre au Mexique et au Brésil, qui servent de pied-à-terre aux entreprises d’ici. Un service unique, qui n’est pas dédié uniquement aux entreprises en TI.


La formule s’adapte à la réalité des clients. Par exemple, une compagnie pourrait utiliser uniquement l’adresse du bureau d’Expansion Québec pour recevoir du courrier, transféré à son adresse au Québec ensuite. « Cela peut être utile pour une entreprise qui est incorporée dans un pays, mais qui n’y a pas encore d’adresse fixe », illustre Liliane Laverdière.


Il est aussi possible de louer un espace dans les bureaux pour quelques jours par mois. Les entreprises ont ainsi accès à une salle de conférence ainsi qu’à des bureaux pour rencontrer des clients ou pour loger une petite équipe.


Autre avantage? Sur place, un directeur les soutient dans leur intégration, ajoute-t-elle. « Il connait la culture locale, parle la langue du pays et a un réseau bien établi. Il peut aider les entreprises qui débarquent, en resautant pour elles, en les présentant aux personnes clés, aux gens de l’ambassade. Il peut aussi répondre aux nombreuses interrogations des entreprises qui arrivent.»


Toute une brochette de services s’ajoutent ensuite, selon les besoins de l’entreprise et les réalités de chaque pays. Par exemple, le directeur local peut même recruter du personnel pour l’entreprise, à distance. Expansion Québec s’associe aussi avec d’autres entreprises pour compléter son offre. C’est le cas au Brésil où les entreprises peuvent bénéficier de l’aide de GoExport pour percer le marché de l’Amérique latine.


Québec International


Québec International offre une panoplie de services aux entreprises en TI, et ce, dès leurs premiers balbutiements. Celles qui désirent exporter peuvent se tourner vers le programme CONEQT. Lancé en novembre dernier, il établit un pont entre les entreprises en TI de Québec et celles de la Silicon Valley en organisant des missions d’affaire.


Chaque voyage est longuement préparé. Pendant trois mois, les entreprises bénéficient de l’accompagnement d’un expert basé en Californie qui a un large réseau et qui connaît les personnes clés dans les entreprises. Il prépare le terrain pour les entreprises d’ici.


« Grâce aux contacts établis par notre expert, quand les entreprise d’ici arrivent sur place, elles ont trois ou quatre rendez-vous très ciblés et bien préparés », signale Isabelle Genest, directrice du créneau art numérique et divertissement interactif chez Québec International. Ce suivi se poursuit ensuite trois mois après la mission.


D’ici l’automne 2015, Québec International prévoit lancer un autre projet du genre, cette fois avec la ville de New York.


TechnoMontréal


De son côté, TechnoMontréal a mis en place un corridor d’affaires avec la ville de Guadalajara au Mexique, reconnue pour sa forte concentration en PME technologiques et qui possède elle aussi une grappe des TIC, Canieti Occidente. Lancé en 2013, ce partenariat permet de connecter des entreprises mexicaines avec des compagnies d’ici.


« Ce pays est en forte croissance, a l’habitude de faire des affaires avec le Canada et est une excellente porte d’entrée vers les autres pays d’Amérique latine », explique Lidia Divry, directrice générale de TechnoMontréal. Une façon, entre autres, d’ouvrir la voie aux entreprises d’ici vers le marché des contrats publics, en jumelant des entreprises aux produits complémentaires.


« Nous avons demandé à notre partenaire, Canieti Occidente, d’identifier au moins six entreprises qui aimeraient s’associer avec des entreprises d’ici, pour offrir des services complémentaires, ajoute la directrice. Cela nous permettra de mieux connaître leurs besoins et de trouver les bonnes ressources parmi nos entreprises », ajoute la directrice.


Concrètement, TechnoMontréal participe à des missions commerciales et invite des entreprises mexicaines ici. De plus, les entreprises peuvent consulter une plate-forme web où sont répertoriées les opportunités d’affaires offertes.


Pour compléter son offre, l’organisme prévoit ouvrir quatre autres corridors d’affaires, soit sur la Côte-Est américaine, au Royaume-Unis, en France en Asie. Des marchés ciblés pour leur fort potentiel. 

À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

À la une

Immobilier: les Chinois supplantent les Français et les Américains

20/03/2019 | Martin Jolicoeur

En forte croissance, les investisseurs chinois dépassent maintenant les Francais et les Américains à Montréal.

À la une: Montréal est «hot» en immobilier. Trop?

Édition du 23 Mars 2019 | Les Affaires

En manchette cette semaine, Montréal est «hot» en immobilier. Trop?

Les ventes de maisons de luxe ont grimpé à Montréal, selon Sotheby's

À Calgary, Vancouver et dans le grand Toronto, le nombre de vente a plutôt chuté.