Télétravailleurs, voici 5 trucs nutrition d'Andréanne Martin pour vous!

Offert par Les Affaires


Édition du 17 Juin 2020

Télétravailleurs, voici 5 trucs nutrition d'Andréanne Martin pour vous!

Offert par Les Affaires


Édition du 17 Juin 2020

Par Olivier Schmouker

« Maintenir une routine alimentaire durant la journée permet à la fois de répondre à nos besoins nutritionnels et de faire de meilleurs choix, indique Andréanne Martin, chroniqueuse nutrition. (Photo: Tina Dawson pour Unsplash)

TÉLÉTRAVAIL. La pandémie du nouveau coronavirus n’est pas terminée. Loin de là puisqu’elle ne prendra vraiment fin que le jour où un vaccin sera trouvé et donné à tout le monde. Ce qui signifie que nous n’en avons pas terminé avec l’anxiété, le stress, la dépression… 

Comment y faire face dans la durée ? Peut-être bien grâce aux conseils pratiques d’Andréanne Martin, chroniqueuse nutrition, santé et bien-être à la chaîne télévisée V, pour qui « cette période hors-norme représente le moment idéal pour prendre le temps de cuisiner, et donc, de se faire du bien ». 

À la demande du journal Les Affaires, Andréanne Martin a réfléchi aux meilleurs trucs nutritionnels auxquels pourraient recourir les télétravailleurs, et de manière plus générale tous ceux dont le quotidien est passablement perturbé par les événements actuels. Voici le fruit de ses réflexions… 

1. Adoptez une alimentation « anti-stress » 

« Privilégiez les aliments riches en magnésium tels que la banane, les céréales entières (quinoa, sarrasin, riz brun, avoine, etc.), les noix et graines ainsi que les légumineuses, recommande-t-elle. Des apports plus élevés en magnésium assurent une meilleure qualité du sommeil et favorisent une meilleure gestion du stress ; deux éléments essentiels à une bonne productivité. Par exemple, garnissez une crêpe de sarrasin avec du saumon fumé, quelques lanières de poire et de poivron rouge, des pousses ainsi que du fromage de chèvre ; ou bien, préparez un buddha bowl de pois chiches et haricots rouges sur un lit d’épinards, agrémenté d’avocat et de tout autre légume que vous avez au frigo. » 

2. Augmentez votre consommation de fruits et de légumes 

« Leur richesse nutritionnelle apporte vitamines, minéraux, fibres et antioxydants, les ingrédients incontournables pour nourrir nos bactéries intestinales ; et donc, pour améliorer nos défenses immunitaires, notre santé physique et notre santé mentale, poursuit-elle. Plus il y a de couleurs et de variété, mieux c’est ! Que ce soit en salade composée, en soupe, en potage, en purée, en smoothie, en crudités ou encore en collation, l’important est d’en consommer l’équivalent d’une demi-assiette à chaque repas. » 

3. Gardez le rythme et visez l’équilibre 

« Maintenir une routine alimentaire durant la journée permet à la fois de répondre à nos besoins nutritionnels et de faire de meilleurs choix, indique Mme Martin. Rien de mieux que de maintenir un rythme respectant nos signaux de faim et de satiété pour un niveau d’énergie constant, une concentration optimale et une productivité adéquate. Et ce, bien entendu, en visant constamment le modèle de l’assiette santé ! » 

4. Intégrez des produits de saison 

« Plus riches en vitamines et en minéraux que les produits hors saison, ils permettent de surcroît de soutenir les agriculteurs d’ici, dit-elle. À noter que les légumes et fruits du Québec sont reconnus pour leurs propriétés prébiotiques, lesquelles permettent de nourrir nos bactéries intestinales, qui travaillent jour et nuit dans l’intérêt de notre santé tant physique que mentale. » 

5. Chouchoutez votre microbiote 

« Il s’agit du milieu de vie des bactéries intestinales, l’une des principales barrières de défense de l’organisme, explique-t-elle. Il va de soi qu’en ces temps si difficiles on veut maximiser les fonctions du microbiote, et mieux, l’enrichir, ce qu’on peut réussir à faire en intégrant des aliments riches en fibres à tous nos repas. Encore une fois, les fruits, les légumes, les grains entiers et les légumineuses ont alors la cote. » 

Voilà. Andréanne Martin est convaincue que la période empreinte de tant d’incertitudes que nous traversons tous ensemble peut se révéler, à bien y regarder, une occasion exceptionnelle d’aller mieux. Pourvu, ça va de soi, que nous en profitions pour améliorer notre quotidien, à commencer par notre quotidien alimentaire. « Nous connaissons de grands bouleversements à tous points de vue, considère-t-elle. Pourquoi ne pas sauter sur l’occasion pour changer positivement ? »


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre


image

Adjointes administratives

Mercredi 14 octobre


image

Femmes Leaders

Mercredi 21 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Les bons et mauvais côtés du télétravail

15/09/2020 | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Ce n'est un secret pour personne, j’entretiens une relation amour haine avec le télétravail.

Entretenir l'esprit d'équipe en télétravail

Édition du 19 Août 2020 | Marie-Eve Shaffer

ESPACES DE TRAVAIL. Pandémie oblige, bien des travailleurs sont cloîtrés à leur ...

À la une

Québec serre la vis: trois régions passent en zone d'alerte orange

Trois régions se voient imposer de nouvelles restrictions: Québec, Montréal et Chaudières-Appalaches.

Voulons-nous vraiment vivre dans ce monde?

18/09/2020 | François Normand

ANALYSE - Cessons d'écouter ceux qui disent que le développement durable mine l'économie, car c'est faux: il la stimule.

La Bourse en pause comme la reprise?

BLOGUE. Deux stratèges ne perdent pas espoir que les chouchous techno passent le bâton aux bénéficiaires de la reprise.