Cinq produits courants créés à partir de l'air ambiant

Offert par Les Affaires


Édition du 28 Juillet 2018

Cinq produits courants créés à partir de l'air ambiant

Offert par Les Affaires


Édition du 28 Juillet 2018

Par Alain McKenna

La chaussure d’NRG ­Energy

Ces ­start-up ont trouvé un moyen de récupérer le ­CO2 dans l’atmosphère et de le transformer en produits du quotidien qui vous étonneront.

Chaussure

La société énergétique américaine ­ NRG ­Energy a présenté, à la ­Semaine de la mode de ­New ­York, l’an dernier, une chaussure qui ne laisse aucune empreinte… environnementale. ­Celle-ci a été créée par l’ingénieur ­Marcel ­Botha et le designer D’Wayne ­Edwards, bien connu dans le monde de la chaussure, afin de démontrer que la récupération du ­CO2 pouvait se traduire par plusieurs applications concrètes et même étonnantes.

Carburant

Les premiers tests effectués à son usine de ­Squamish, en Colombie-Britannique, ont été concluants, assure ­Carbon ­Engineering, une petite société canadienne qui, par une série de procédés chimiques somme toute plutôt simples, parvient à transformer le carbone contenu dans l’atmosphère en du carburant qui pourrait, à terme, être destiné au transport routier, à l’aviation ou même aux fusées spatiales.

Béton

La société albertaine ­Carbon ­Upcycling est une des premières du pays à avoir considéré le ­CO2 comme une ressource plutôt qu’un déchet, et tente depuis de convaincre les sociétés les plus polluantes de la province d’adopter le produit qu’elle en tire : une nanoparticule qui peut être ajoutée à du béton, du plastique ou de la céramique afin d’en améliorer les propriétés résistantes.

Avions

La société américaine ­C2CNT produit des nanotubes de carbone à partir des gaz à effet de serre. Ces nanotubes sont un matériau futuriste qui promet, malgré leur taille qui ne dépasse pas un milliardième de mètre, de renforcer les alliages modernes et de rendre les autos, les avions et même les ponts et autres structures plus solides et durables, tout en réduisant grandement leur poids total.

Aliments

Basée à ­Toronto, la jeune pousse ­Pond ­Technologies fait croître des algues à la base de superaliments en leur soumettant des gaz d’échappement non traités provenant de procédés industriels lourds. Ces algues absorbent le carbone et s’enrichissent d’aminoacides, de vitamines et de minéraux qui en font un des aliments les plus nutritifs sur la planète.

CLIQUEZ ICI POUR CONSULTER LE DOSSIER «TECHNOLOGIES PROPRES EN 2018»


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Titans techno: un peu trop tôt pour parler de fièvre

BLOGUE. Les parallèles avec la bulle dot-com de 2000 se multiplient. Voici quelques repères.

Eh oui, l'IA tue nos jobs (prise 2)!

14/01/2020 | Olivier Schmouker

CHRONIQUE. Après Loblaw, c'est au tour de Walmart d'annoncer qu'il va décupler son armada de robots intelligents...

À la une

3M reçoit l'ordre de ne plus exporter ses masques respiratoires

3M affirme que la Maison-Blanche lui a demandé de cesser l'exportation de masques N95 vers le Canada.

S&P et Fitch décotent Bombardier

Deux agences de crédit soutiennent que le redressement de Bombardier est plus incertain que jamais.

Bourse: trop tôt pour parler d'un rebond durable, dit Luc Girard

BALADO. Les indices se maintiennent au-dessus des creux du 23 mars, mais il est trop tôt pour parler de rebond durable.