Zone de Trois-Rivières: un projet top secret dans la capitale de la Mauricie

Offert par Les Affaires


Édition du 09 Décembre 2020

Zone de Trois-Rivières: un projet top secret dans la capitale de la Mauricie

Offert par Les Affaires


Édition du 09 Décembre 2020

Trois-Rivières

­Trois-Rivières fonde de grands espoirs sur ce projet de zone. En février dernier, elle pouvait s’enorgueillir du ­quasi-plein emploi. La crise sanitaire engendrée par la pandémie a depuis mis un frein brutal à l’essor régional. (Photo: Mathieu Dupuis)

SPÉCIAL INNOVATION. Le temps presse : ­Innovation et développement économique (IDE) ­Trois-Rivières se donne jusqu’à la ­mi-décembre pour déposer la version finale de son projet de zone d’innovation auprès du gouvernement du ­Québec. « ­Nous avions déposé une première mouture il y a un an, laquelle impliquait une collaboration entre ­Trois-Rivières et d’autres partenaires en région. On nous a depuis demandé de retravailler notre concept », révèle ­Mario de ­Tilly, directeur général de l’entité chargée de soutenir et de coordonner l’ensemble du développement économique sur le territoire trifluvien.

Au moment où ces lignes étaient écrites, fin novembre, bien malin celui qui pouvait connaître l’identité du cheval de bataille que mettra de l’avant la capitale régionale de la ­Mauricie. 

Seuls les partenaires de premier ordre, comme l’Université du ­Québec à ­Trois-Rivières (UQTR), sont dans le secret des dieux. « ­Nous devons décliner votre demande d’entrevue étant donné la nature stratégique et confidentielle entourant [c]es travaux », a répondu ­Hugues ­Doucet, directeur du bureau de liaison ­entreprise-université de l’établissement d’enseignement, à Les ­Affaires.

 

Partenariats et particularités

On sait néanmoins que le thème privilégié pour le projet de zone d’innovation recoupera en partie les pôles de développement stratégiques ciblés par ­IDE ­Trois-Rivières. Et que la municipalité dispose d’un écosystème innovant au ­centre-ville, sur le site de ­Trois-Rivières sur ­Saint-Laurent. ­Celui-ci abrite notamment le parc ­Micro ­Sciences, cité à titre d’exemple par ­François ­Legault dans son livre ­Cap sur un ­Québec gagnant. Le ­Projet ­Saint-Laurent. « ­Des entreprises comme ­Novo, ­PTI ­Solutions et ­Progi illustrent ce dans quoi nous excellons, énumère ­Mario de ­Tilly. Nous avons reçu une cinquantaine de lettres d’intention au début de nos travaux, il y a deux ans. »

La future zone d’innovation de ­Trois-Rivières mise sur la présence d’un incubateur technologique, le ­Novocis, qui accueille des entreprises menant des activités de recherche et développement dans les domaines des télécommunications, de l’électronique et des technologies de l’information. Par ailleurs, ­Trois-Rivières est depuis janvier dernier la première ville « grand partenaire » de l’incubateur en tourisme, culture et divertissement ­MT ­Lab.

Trois centres collégiaux de transfert de technologie (CCTT), soit le ­Centre de métallurgie du ­Québec, le ­CCTT en télécommunications ­C2T3 et ­Innofibre, viennent en outre compléter le portrait. À l’instar de l’UQTR, ces ­CCTT font tous la part belle aux technologies vertes et aux énergies renouvelables.

 

De grands espoirs

­Trois-Rivières fonde en tout cas de grands espoirs sur ce projet. En février dernier, elle pouvait s’enorgueillir du ­quasi-plein emploi, avec un taux de chômage de 4,6 %. La crise sanitaire engendrée par la pandémie a depuis mis un frein brutal à l’essor régional, en plus de retarder la refonte du projet de zone d’innovation. « ­Nous pensons que cette reconnaissance va constituer une marque de commerce non négligeable, un catalyseur pour augmenter la notoriété de ­Trois-Rivières à l’international, affirme ­Mario de ­Tilly. On ne se le cachera pas : la concurrence y est forte pour des cerveaux. »

Le ­chef-lieu de la ­Mauricie dispose de plusieurs cartes pour tirer son épingle du jeu. Elle dispose d’un des coûts de la vie parmi les plus bas du ­Canada – selon la ­Société canadienne d’hypothèques et de logement – et de toutes les commodités d’une grande ville, mais à échelle humaine. Une ville de moyenne densité comme ­Trois-Rivières offre en outre une vitrine technologique exceptionnelle aux jeunes pousses, souligne Étienne ­Dansereau, coordonnateur à l’innovation à ­IDE ­Trois-Rivières. « ­Grâce à l’incubateur ­MTLab, ­MySmartJourney a par exemple utilisé notre ­centre-ville comme banc d’essai pour sa technologie multimédia interactive », ­raconte-t-il.

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

CDPQ: une gestion de l'innovation à trois niveaux

SPÉCIAL INNOVATION. Gérer l’innovation au sein d’une organisation aussi vaste que la CDPQ n'est pas une mince tâche.

Les crises sont les meilleurs moments pour démarrer une entreprise

23/02/2021 | Dominic Gagnon

BLOGUE INVITÉ. Les bonnes idées résolvent un problème réel et important ou facilitent considérablement la vie.

À la une

À surveiller: WSP, 5N Plus et Dye & Durham

Il y a 13 minutes | Dominique Beauchamp

Que faire avec les titres de WSP, 5N Plus et Dye & Durham?

Vers le vert, au-delà du marketing

BLOGUE INVITÉ. Le développement durable, au-delà de l’image et des volontés du marketing, c’est un défi de taille.

Le prix médian pour un condo à Montréal atteint 436$/pi2 en 2020

BLOGUE INVITÉ. Le prix médian au pi2 des copropriétés sur l'île de Montréal a grimpé de 14% en 2020.