5G de Huawei: Ottawa annoncera sa décision «prochainement»

Publié le 20/01/2022 à 08:50

5G de Huawei: Ottawa annoncera sa décision «prochainement»

Publié le 20/01/2022 à 08:50

Par François Normand

Plusieurs gouvernements ont déjà imposé des restrictions à la technologie de Huawei, car ils craignent que celle-ci serve à voler des informations stratégiques. (Photo: Getty Images)

Les Canadiens et les entreprises canadiennes sauront bientôt si le gouvernement Trudeau bannira ou non la technologie de télécommunications 5G de la chinoise Huawei au pays, affirme le ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, François-Philippe Champagne.

«La décision sera annoncée prochainement», a-t-il déclaré lors d’un entretien à Les Affaires, sans toutefois préciser si la décision était déjà prise ou si son gouvernement pesait encore les pour et les contre afin de trancher.

Chose certaine, la décision s’appuiera sur des impératifs liés à la sécurité nationale, a souligné le ministre libéral et député de Saint-Maurice–Champlain.

Notre manchette à (re)lire: À l'aube d'une nouvelle ère avec la 5G

«L’important pour moi, c’est de prendre la bonne décision, et cette décision est basée sur des intérêts de sécurité nationale», dit-il, en précisant que la future infrastructure de télécommunications va jouer un rôle «essentiel et clé» pour les générations actuelles et les générations futures.

La 5G est la cinquième génération des standards pour la téléphonie mobile dans le monde.

Elle offre des capacités de débits plus importantes que la 4G, en plus d’éviter la saturation des réseaux liés à l’explosion de l’usage de contenus numériques. Elle est donc importante pour les consommateurs, mais surtout pour les entreprises.

 

Les principaux alliés du Canada ont dit non

Si Ottawa annoncera prochainement sa décision sur la 5G de Huawei, plusieurs gouvernements ont déjà imposé des restrictions à sa technologie, car ils craignent que celle-ci serve à voler des informations stratégiques.

Plusieurs pays ont banni ou strictement encadré l’implantation de la 5G de Huawei, comme les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Australie et la Nouvelle-Zélande — avec le Canada, ils font tous partie du réseau anglo-saxon de renseignements Five Eyes.

À (re)lire: Pourquoi le Canada devra dire non à la 5G de Huawei

Pour sa part, la Suède a aussi banni la technologie de Huawei (qui est déjà présente dans ce pays), mais son gouvernement a donné jusqu’en 2025 à l’entreprise chinoise pour retirer tous ses équipements.

Le géant chinois a toujours nié les accusations d’espionnage contre lui, affirmant que c'était un prétexte pour limiter la concurrence chinoise, étant donné que sa technologie est de qualité et peu coûteuse.

 

Le ministre François-Philippe Champagne estime qu’il y a plusieurs alternatives pour les fournisseurs de services de télécommunications au Canada. (Photo: Getty Images)

Sans nommer leur nom, François-Philippe Champagne fait remarquer qu’il y a plusieurs fournisseurs de la technologie de télécommunications 5G dans le monde pour les entreprises canadiennes.

«Je pense qu’il y a plusieurs alternatives» pour les fournisseurs de services de télécommunications au Canada, dit-il.

 

Rogers Communications a choisi la 5G d'Ericsson

En juin, la suédoise Ericsson s’est d’ailleurs entendue avec Rogers Communications pour déployer son réseau de 5G au Canada.

En juillet, aux États-Unis, Verizon Communications a pour sa part signé avec Ericsson une entente de 5 ans évaluée à 8,3 milliards de dollars américains (10,7 G$CA) pour la fourniture de systèmes de radio et de logiciels pour la 5G.

Au premier semestre de 2021, Huawei détenait 28,8% du marché mondial, un recul par rapport à plus de 30% à la fin de 2020, selon la firme de recherche Dell’Oro Group.

Sur la même période, les parts de marché d’Ericsson sont passées de 14,7% à 15%, tandis que celles de la sud-coréenne Samsung ont progressé de 2,4% à 3,2%.

Les parts de marché de la finlandaise Nokia ont toutefois reculé de 15,4 à 14,9%.

 

Comment jongler entre vos ambitions, et celles des autres actionnaires? En août 2020, pas moins de 15000 dirigeants de PME laissaient entendre qu'ils comptaient céder les reines de leur entreprise d'ici la fin de 2021.

Sur le même sujet

Retrait 5G de Huawei: Washington salue la décision d'Ottawa

Les États-Unis avaient commencé dès 2019 à empêcher les entreprises américaines de faire affaire avec Huawei.

Retrait 5G de Huawei: «décision politique regrettable» selon le groupe chinois

Mis à jour le 20/05/2022 | AFP

Une décision «sans fondement»: Pékin a fustigé vendredi l'exclusion de Huawei et ZTE au Canada.

À la une

Bourse: Wall Street termine la semaine en hausse pour la première fois en deux mois

Mis à jour le 27/05/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse de plus de 200 points.

La Banque Nationale surpasse les attentes tandis que l'horizon économique s'assombrit

Les résultats du plus récent trimestre de la Banque Nationale montraient des hausses de revenus pour tous ses secteurs.

À surveiller: Quincaillerie Richelieu, Saputo et Costco

27/05/2022 | Catherine Charron

Que faire avec les titres de Quincaillerie Richelieu, Saputo et Costco? Voici quelques recommandations d’analystes.