FNB spéculatifs et inversés : pour investisseurs téméraires seulement

Publié le 23/11/2009 à 14:24

FNB spéculatifs et inversés : pour investisseurs téméraires seulement

Publié le 23/11/2009 à 14:24

Par Denis Lalonde

Ces FNB sont très volatils... Photo : Bloomberg

Avis aux téméraires et à ceux qui cherchent un rendement à court terme et qui gèrent leurs avoirs au quotidien : la famille des fonds négociés en Bourse (FNB) vous offre divers produits qui peuvent rapidement augmenter vos gains... mais aussi vos pertes !

Il s'agit des FNB dits spéculatifs et inversés. La Bourse de Toronto en recense une trentaine parmi les 102 FNB inscrits à sa cote au 30 septembre dernier.

L'effet de levier accroît le risque

Le FNB spéculatif est conçu pour obtenir un rendement quotidien qui correspond à un multiple du rendement quotidien d'un indice de référence. Concrètement, le rendement peut être amplifié si l'indice de référence progresse. À l'inverse, si la valeur de l'indice de référence flanche, la perte est amplifiée.

Le FNB peut amplifier un gain ou une perte grâce à une panoplie d'outils financiers, tels que des contrats à terme. Cet accroissement constitue ce qu'on appelle l'effet de levier.

" L'effet de levier augmente énormément le risque, dit Roland Sakha, directeur de produits, fonds de tiers support et produits, à la Banque Nationale. Les FNB qui reproduisent deux ou trois fois le rendement d'un indice sont avant tout conçus pour les investisseurs institutionnels qui misent sur le rendement à court terme. "

Les investisseurs peuvent également se tourner vers les FNB inversés. Ces fonds sont conçus pour reproduire le rendement inverse de l'indice de référence. Lorsque la valeur de l'indice de référence augmente, la valeur du FNB diminue dans la même proportion. Inversement, lorsque la valeur de l'indice de référence diminue, la valeur du FNB augmente dans la même proportion. Pour l'investisseur, ce type de fonds vise à profiter d'une chute des cours de la Bourse par exemple.

Beaucoup de volatilité

Les plus téméraires peuvent même envisager un fonds spéculatif inversé. Dans ce cas, le rendement du fonds correspond à l'inverse du rendement de l'indice de référence mais la perte ou le gain est multipliée.

Prenons un exemple : aux États-Unis, le Direxion Daily Large Cap Bear 3X Shares (symbole BGZ à la Bourse de New York), triple le rendement du Russell 1000, mais à l'inverse. Si cet indice des 1 000 plus importantes capitalisations boursières américaines perd 1 % en une séance, la valeur de ce FNB grimpera de 3 %. Inversement, si le Russell 1000 gagne 1 %, ce fonds perdra 3 %.

" Ces FNB sont très volatils ", met en garde Maxime Lambert, conseiller en placement chez Valeurs mobilières Dundee. En fait, ces fonds ne sont pas conçus pour offrir le même multiple de rendement à moyen et long terme que l'indice de référence, indique le Groupe TMX. En général, ces FNB atteignent leurs objectifs de rendement sur une base quotidienne. Conséquence : si le placement est détenu plus d'une journée, le rendement peut considérablement s'éloigner de l'objectif.

Les investisseurs doivent être vigilants

L'investisseur devra donc bien se renseigner sur ce type de produit. Il doit avant tout lire toute l'information disponible sur le fonds et décortiquer le prospectus qui détaille le type d'effet de levier utilisé. Mais encore là, même l'investisseur qui fait bien ses devoirs devra être très prudent. Selon la Fondation canadienne pour l'avancement des droits des investisseurs (FAIR Canada), l'information publiée dans les prospectus tend à s'améliorer, mais est loin d'être claire. Au point que dans un rapport publié cet été, l'association torontoise avance qu'il faut être diplômé en droit ou détenir le titre de CFA pour décoder le langage technique utilisé dans la documentation !

" Le prospectus devrait préciser en terme clairs que ces instruments sont des produits de spéculation sur séance s'adressant aux investisseurs avertis ", lit-on. FAIR Canada ajoute que l'amélioration de l'information fournie dans les prospectus des FNB à effet de levier n'est pas suffisante, puisque rares sont les investisseurs qui lisent ce document. " Les autorités de réglementation doivent interdire la publication d'informations fausses ou trompeuses. La publicité ne devrait pas laisser entendre que ces produits conviennent à la plupart des particuliers investisseurs ", affirme l'association.


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Bourse: le Dow, le S&P 500 et le Nasdaq montent de plus de 7%

Mis à jour à 16:54 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Une lueur d'espoir sur le front du coronavirus semble animer le marché.

Titres en action: Postmedia, Fujifilm, Ocado, Rolls Royce...

Mis à jour à 13:26 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

La résilience de l'industrie pétrolière subit son pire test

BLOGUE INVITÉ. L'industrie du pétrole vit la pire crise de son histoire. Quelles perspectives? Réponses d’Yvan Cliche.