Les PME progressent grâce à l'achat d'équipement et à la planification stratégique

Offert par Les Affaires


Édition du 09 Mai 2015

Les PME progressent grâce à l'achat d'équipement et à la planification stratégique

Offert par Les Affaires


Édition du 09 Mai 2015

La relocalisation, une nouvelle tendance

Parfois, les difficultés de recrutement sont causées par l'absence de formation. «Il n'y a pas de formation en fabrication de moules au Québec. Nous avons donc dû créer un programme usine-école pour combler notre manque d'employés», dit Daniel Bourgeois, vice-président, opération, de Mega Brands, qui fabrique les jouets Mega Bloks.

Un tel besoin de main-d'oeuvre découle d'une nouvelle tendance dans le secteur manufacturier : la relocalisation (reshoring) d'une part de sa production de la Chine vers le Québec. «Nos clients commandent de plus en plus tard en vue de Noël, et la production en Chine nous obligeait à calculer un délai de sept semaines pour la livraison. En 2011, nous avons donc décidé de rapatrier à l'usine de Montréal les produits à haut volume que nous pouvions automatiser», explique M. Bourgeois.

Quatre ans et 35 millions de dollars d'investissement en automatisation plus tard, la part québécoise de la production de Mega Brands est passée de 20 à 60 %, sa plage de production a été prolongée de presque deux mois par an et le coût de certains jouets a été réduit de 30 à 50 %. Par contre, l'entreprise n'entend pas rapatrier toute sa production dans la métropole, car 95 % de celle-ci est exportée. Et son cas est représentatif ; selon Industrie Canada, 92,6 % de la valeur totale des exportations québécoises en 2014 provenaient du secteur manufacturier.

Le développement des marchés étrangers est d'ailleurs l'un des nombreux défis qui attendent les PME manufacturières au cours des prochaines années, tout comme l'établissement de partenariats avec des fournisseurs et sous-traitants ainsi que la recherche de nouveaux clients.

«Nos conseillers remarquent que les PME qui sont efficaces, bien organisées, qui se diversifient et font des efforts pour s'améliorer réussissent et sont optimistes», indique Michelle Vyboh, coordonnatrice des communications de STIQ.

Steve Bissonnette confirme : «Les ateliers d'usinage qui sont structurés et qui ont de bons procédés de fabrication ont de l'ouvrage en masse !»

Cliquez ici pour consulter le dossier Secteur manufacturier: la carte des usines

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

À surveiller: WSP, 5N Plus et Dye & Durham

Il y a 17 minutes | Dominique Beauchamp

Que faire avec les titres de WSP, 5N Plus et Dye & Durham?

Vers le vert, au-delà du marketing

BLOGUE INVITÉ. Le développement durable, au-delà de l’image et des volontés du marketing, c’est un défi de taille.

Le prix médian pour un condo à Montréal atteint 436$/pi2 en 2020

BLOGUE INVITÉ. Le prix médian au pi2 des copropriétés sur l'île de Montréal a grimpé de 14% en 2020.