Dans une usine près de chez vous

Offert par Les Affaires


Édition du 09 Mai 2015

Dans une usine près de chez vous

Offert par Les Affaires


Édition du 09 Mai 2015

Par Pierre Théroux
Un long tapis manufacturier

La Montérégie, souvent appelée le garde-manger du Québec, compte une importante concentration d'usines (40) et d'emplois liés à la fabrication d'aliments. Des grands groupes alimentaires comme Olymel, Agropur, Lassonde et Bonduelle y ont implanté plusieurs usines, de même que les boulangeries Weston, Au Pain Doré, Gadoua et Première Moisson.

Même si elle se trouve éloignée des régions ressources, la Montérégie accueille de grandes entreprises de première transformation des métaux qui fabriquent de l'acier, du fer ou des poudres métalliques, telles qu'ArcelorMittal et Rio Tinto Fer et Titane, qui exploitent des usines à Sorel et Contrecoeur.

D'ailleurs, la nouvelle mouture du Plan Nord ne fait pas saliver uniquement les régions ressources. Elle amènera aussi de l'eau au moulin de la région montréalaise. «Les retombées pour la métropole seront majeures», estime Michel Leblanc, en faisant valoir que la région regroupe 1 800 des 3 800 fournisseurs du secteur minier et de la fabrication minérale du Québec. Parmi eux, on trouve une importante concentration de services professionnels (services financiers, comptables et juridiques, ingénierie, informatique et télécommunications). Mais plus de la moitié (53 %) de ces fournisseurs sont des fabricants de procédés (chimiques, mécaniques) ou d'équipements (foreuses, broyeurs, convoyeurs, véhicules spécialisés).

L'implantation de pôles logistiques sur les territoires de Contrecoeur et de Vaudreuil-Soulanges, annoncée dans le dernier budget provincial, devrait aussi favoriser l'établissement d'entreprises manufacturières en Montérégie.

La grande industrie manufacturière est aussi très présente dans les régions du Centre-du-Québec et de Chaudière-Appalaches, reconnues pour leur dynamisme entrepreneurial. «Le Québec manufacturier apparaît comme un grand tapis qui s'est déroulé principalement le long de l'autoroute 20, de Montréal à Québec», illustre Louis Duhamel.

Autre caractéristique : ces régions «ont une économie diversifiée qui leur permet de mieux traverser les cycles économiques et les fermetures d'usines. Les régions ressources sont plus à risque», souligne Richard Blanchet, pdg de Sous-Traitance Industrielle Québec (STIQ).

Par exemple, à Boisbriand, dans les Laurentides, la fermeture en 2002 de l'usine du constructeur automobile GM n'a pas été aussi catastrophique qu'anticipé. L'implantation au fil des ans de plusieurs PME manufacturières, en particulier dans le secteur agroalimentaire, avait permis à la ville de mieux encaisser le choc. Le taux de chômage avait même fléchi, passant de 4,5 % à 4,3 % de 2001 à 2006.

Cliquez ici pour consulter le dossier Secteur manufacturier: la carte des usines

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

L'investissement de Québec dans l'A220 pique encore du nez

L’investissement effectué par Québec dans l'A220 vaut environ cinq fois moins que ce qui a été allongé.

À surveiller: Drone Delivery Canada, Bombardier, Palantir

Que faire avec Drone Delivery Canada, Bombardier et Palantir? Voici quelques recommandations d’analystes.

Comment croître grâce à la dette?

Édition du 23 Septembre 2020 | Catherine Charron

BALADO. Toutes les dettes ne sont pas néfastes pour votre entreprise. Voici comment séparer le bon grain du mauvais: