Mitchell Aerospace: comment ordonner son usine


Édition du 06 Septembre 2023

Mitchell Aerospace: comment ordonner son usine


Édition du 06 Septembre 2023

Par Philippe Jean Poirier

Greg Laflamme, directeur de l’usine basée dans l’arrondissement de Saint-Laurent (Photo: courtoisie)

SE TIRER D'AFFAIRES (1/6). Comment Mitchell Aerospace a réussi à ordonner son usine?

 

 Résumé du défi

Des commandes démarrées trop tôt ou trop tard, des goulots dans certaines étapes de production et un manque de visibilité globale dans les opérations quotidiennes de l’usine freinaient la croissance de Mitchell Aerospace au début de l’année 2022.

 

Le défi de l’entrepreneur

Chaque année, l’organisme Sous traitance industrielle Québec (STIQ) fait des auditions dans le secteur manufacturier. Selon les observations de Pierre-Laurent Boudrias, conseiller manufacturier de STIQ, une majorité de PME manufacturières manquent de «visibilité»et de «planification»dans leurs opérations. «Les processus administratifs sont souvent informels, note-t-il. Plusieurs PME ont une gestion réactive; elles satisfont aux opérations, répondent aux urgences, mais elles ne planifient pas l’évolution de l’entreprise.» Résultat: elles laissent sur la table plusieurs gains de productivité potentiels.

Il y a un an et demi, Mitchell Aerospace se trouvait dans cette impasse. Historiquement, l’entreprise avait pris l’habitude d’accepter toutes les commandes de son client principal et de les lancer en production, sans égard au volume de pièces ou à la date de livraison. «Parfois, ça créait des retards. À d’autres moments, on se trouvait à produire des pièces en avance, mais on ne pouvait pas expédier ces pièces, parce que le client n’était pas prêt à les recevoir», explique Greg Laflamme, directeur de l’usine basée dans l’arrondissement de Saint-Laurent. Dans ce dernier scénario, l’entreprise paie la main-d’oeuvre et les intrants de production, sans pouvoir facturer les frais à son client, ce qui réduit considérablement ses liquidités.

«Nous laissions entrer le chaos dans l’usine», résume le directeur. Après un premier audit de maturité industrielle mené par STIQ au printemps 2022, il est devenu évident que l’entreprise devait se doter d’outils de planification plus robustes. Mais comment s’y prendre et par où commencer ? 

SUIVANT: la solution de l'expert

À la une

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi 28 mai

Mis à jour à 07:58 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les indices boursiers dispersés avant des indicateurs d'inflation.

La Banque Scotia rapporte un profit en baisse au deuxième trimestre

Il y a 59 minutes | La Presse Canadienne

Sur une base ajustée, la Banque Scotia a noté avoir gagné 1,58 $ par action au cours de son dernier trimestre.

Scoop: votre CV est peut-être invisible!

MAUDITE JOB! «Depuis que je me suis fait un CV visuellement écœurant avec Canva, plus personne ne m'appelle...»