La créativité au service de la santé des employés

Publié le 05/08/2019 à 11:31

La créativité au service de la santé des employés

Publié le 05/08/2019 à 11:31

Des gens sont assis sur des tapis de yoga dans une grande salle vitrée.

En matière de santé mentale, le Cirque mise sur la méditation en proposant des séances durant les heures de travail. (Photo: courtoisie)

Le Cirque du Soleil a beau être une entreprise hautement créative, le programme de santé et mieux-être offert aux employés n’a rien d’improvisé. Un peu à l’image de ses spectacles présentés aux quatre coins du monde.

« Notre produit repose sur la performance humaine, c’est donc naturel pour nous de créer un environnement qui favorise le mieux-être, soutient Nicolas Panet-Raymond, vice-président du centre d’expertise Talents au Cirque du Soleil. On applique cette philosophie à nos artistes de scène, mais aussi à l’ensemble de nos employés, même ceux de bureau. »

Le Cirque propose des dizaines d’initiatives différentes en matière de santé et de mieux-être à son personnel, des plus traditionnelles aux plus éclatées. Récemment, l’entreprise a souhaité mieux structurer son offre en regroupant toutes ses activités autour de quelques piliers. « On a réalisé que si on ne rattache pas les initiatives à un pilier, ça devient un buffet et les employés se perdent », explique M. Panet-Raymond.

Le pilier Vie active au travail regroupe par exemple l’ensemble des activités physiques qui se déroulent durant les heures de travail. L’entreprise se targue de ne pas offrir un simple gym à ses employés, mais plutôt un centre de conditionnement physique qui propose notamment des services de kinésiologie. « Étant donné que le gym est aussi utilisé pour l’entraînement des artistes de scène, c’est une façon de rapprocher deux catégories d’employés », note Nicolas Panet-Raymond.

Plus original, le siège social montréalais abrite un mur d’escalade. Construit à l’origine pour l’entraînement des artistes, celui-ci est aujourd’hui à la disposition de l’ensemble des employés.

Le pilier Santé physique s’articule quant à lui autour de la clinique médicale multidisciplinaire accessible aux 1500 employés du siège social. Des services de médecine, d’acuponcture, de nutrition, d’ostéopathie et de massage y sont disponibles. Dans une optique de prévention, un technicien médical peut notamment mesurer la tension artérielle et le taux de cholestérol des salariés. Ces derniers ont aussi accès à une plateforme de télémédecine qui leur permet de consulter un professionnel de la santé du confort de leur foyer.

En matière de santé mentale, le Cirque mise sur la méditation en proposant des séances durant les heures de travail et des applications mobiles pour que les employés puissent poursuivre à la maison. « Nous avons été très actifs du côté de la santé mentale ces deux dernières années, indique Nicolas Panet-Raymond. Notre population est jeune, donc nous ne sommes pas très exposés aux maladies chroniques. Par contre, les jeunes générations sont très sujettes aux maladies mentales. Notre entreprise est dynamique et roule très vite, ce qui peut causer beaucoup de stress. On essaie de donner des outils à nos employés pour qu’ils puissent mieux le gérer, et on suit de très près nos indicateurs liés à la santé mentale. »

Un environnement de travail hors norme

Au fil des années, le Cirque du Soleil a compris que l’environnement de travail était un facteur clé dans l’engagement des employés. Outre le réaménagement des espaces de travail, le siège social s’est doté d’un potager ; les légumes qui y poussent sont servis à la cafétéria.

Une brasserie artisanale, la Brasserie 84 (année de fondation du cirque) a même été aménagée sur le site pour donner l’occasion au personnel de se rassembler après le travail. « Le siège social du Cirque est situé dans le quartier Saint-Michel, qui est relativement mal desservi en restaurants et en bars. On s’est dit qu’on pourrait créer un lieu pour permettre aux employés de socialiser », explique Nicolas Panet-Raymond.

Une terrasse extérieur

Une brasserie artisanale, la Brasserie 84 (année de fondation du cirque) a même été aménagée sur le site pour donner l’occasion au personnel de se rassembler après le travail. (Photo: courtoisie)

Pour favoriser l’esprit de communauté, le Cirque du Soleil a également initié le concept de « jams », des regroupements d’employés qui partagent une passion commune, comme la course, le hockey ou encore le yoga. La trentaine de jams qui existent à l’heure actuelle bénéficient d’un soutien financier du Cirque, ce qui leur permet d’organiser des activités.

« On mise sur la diversité de notre offre pour accrocher un peu tout le monde, mentionne M. Panet-Raymond. On n’a pas mis en place un programme de mieux-être dans une optique d’avantages sociaux ou de perks. On croit plus à la notion fondamentale de santé qu’aux simples “cadeaux”. On a la conviction que des employés en santé vont automatiquement être engagés. »

L’engagement, voilà l’objectif ultime du Cirque du Soleil en matière de santé et mieux-être. L’entreprise préfère d’ailleurs la notion de « retour sur l’engagement » que de « retour sur l’investissement » pour justifier ses différentes initiatives. « Je ne crois pas nécessairement à une corrélation entre les initiatives de mieux-être et les économies réalisées sur l’absentéisme ou les congés d’invalidité, il y a trop de facteurs en jeu. Par contre, je peux affirmer qu’ils ont assurément un effet majeur sur l’attraction, la rétention et l’engagement des employés. »

 

À suivre dans cette section


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

À surveiller: Stella-Jones, Exxon et Cree

Que faire avec les titres de Stella-Jones, Exxon et Cree? Voici quelques recommandations d’analystes .

La limite du tout-faire-soi-même

Mieux vaut parfois s'en remettre, pour un temps du moins, aux lumières d'un professionnel.

10 choses à savoir mercredi

Après les fausses nouvelles, les faux livres, les mégots, enjeu de la décennie, vendez vos déchets de plastique!