Lito Green Motion lance la première moto électrique au pays

Publié le 04/10/2011 à 10:37, mis à jour le 07/10/2011 à 14:27

Lito Green Motion lance la première moto électrique au pays

Publié le 04/10/2011 à 10:37, mis à jour le 07/10/2011 à 14:27

Jean-Pierre Legris vit des moments particulièrement intenses. D’ici la fin de l’année, son entreprise, Lito Green Motion, lancera la production de ses premières motos électriques, les toutes premières faites au Québec et même, assure le président-fondateur, au Canada. Objectif : 500 unités d’ici la fin de 2012.

Aux bureaux de Longueuil, le téléphone sonne et les courriels affluent. Des ententes de distribution sont en train d’être négociées en Amérique du Nord et en Europe. Le site Web de l’entreprise et des articles de presse spécialisée ont fait leur œuvre.

« On nous contacte de loin. Nous sommes dans le créneau des motos de luxe à accélération rapide. Nous offrons un objet de désir qui ne connaît pas de frontière », dit M. Legris. La SORA, cette moto que son créateur compare à une Porsche, coûtera près de 50 000 $.

Naissance d’un entrepreneur

L’idée de construire une moto électrique n’est pas venue du jour au lendemain. M. Legris a d’abord réfléchi à l’idée de fabriquer une voiture électrique.

« J’ai été ingénieur chez Honda au Japon et chez Peugeot-Citroën en France. Je connais bien l’univers de l’automobile. Mais en creusant, j’ai constaté que le marché de la voiture électrique était inattaquable à cause de la taille des joueurs en présence », raconte-t-il.

Il découvre alors que le marché de la motocyclette électrique est en friche : l’occasion était à saisir. Et c’est pendant qu’il travaille à temps plein pour une entreprise de Boucherville qu’il pose les jalons de Lito Green Motion.

« J’ai tracé les grandes lignes de la définition de la moto et de son potentiel de ventes. J’ai aussi effectué des études préliminaires d’ingénierie. Cela se passait les soirs, les fins de semaine, pendant les vacances et les jours fériés. C’était comme avoir un deuxième emploi », raconte-t-il.

Les étudiants entrent en scène

Les choses se sont toutefois accélérées en août 2009. Près de vingt étudiants sont entrés dans la partie. Ils devaient réaliser des travaux pratiques en entreprise pendant un an. Et c’est Lito Green Motion qui a bénéficié de leurs idées.

Afin de faire face aux défis du financement, le créateur de la première motocyclette électrique au pays a fait appel au savoir collectif des étudiants de HEC Montréal, de l’École Polytechnique de Montréal et de l’École de design industriel de l’Université de Montréal.

« Ces étudiants ont contribué à définir le marché, le produit et son design. Ils ont réalisé des études de marché et des sondage afin d’identifier les clients potentiels, les canaux de distribution et la fourchette de prix possibles. Leur apport a permis de limiter les coûts de développement. Et cela a renforcé ma crédibilité auprès des institutions financières », raconte M. Legris.

Trop d'organismes ?

Depuis ses débuts, Lito Green Motion a amassé près de 1,3 millions de dollars en financement. Une somme jugée « suffisante en situation de démarrage » par son président-fondateur, Jean-Pierre Legris.

L’entrepreneur estime cependant qu’il y a trop de programmes, d’organismes et d’intervenants différents, mais dont les mandats se recoupent.

« Il en résulte un manque de cohésion. Et il est difficile de s’y retrouver. Sans compter qu’il faut sans cesse recommencer ses présentations, ce qui demande beaucoup de temps. »

La solution ? « Qu’il y ait deux fois moins d’organismes et de programmes pour les entreprises en démarrage, car beaucoup travaillent en parallèle. »

À suivre dans cette section


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

8 questions à se poser pour faire progresser son entreprise

Mis à jour le 07/11/2013

BLOGUE. Lorsque vous décidez de garder le focus afin de faire croître votre entreprise, vous avez une ...

Savez-vous pourquoi on vous dit «NON»?

Mis à jour le 31/10/2013

BLOGUE. Comme toute personne désirant réaliser un projet qui lui tient à coeur, vous devez, en ...

À la une

FaceApp aspire vos données, mais ce n'est pas la seule

Il y a 29 minutes | AFP

Outre le fait que la société est russe, sont en cause les conditions générales d’utilisation.

États-Unis: mises en garde sur la populaire application russe FaceApp

10:49 | AFP

Un sénateur appelle la police à enquêter sur les «risques pour la sécurité nationale et la vie privée».

Les Pêcheries MJM reçoit 1,5M$ de la FTQ

14:39 | Anne-Marie Luca

PME DE LA SEMAINE. Grâce au financement, Les Pêcheries MJM se lance dans la pêche au crabe des neiges.