Pour des employés énergisés, chassez l'hyperconnectivité

Publié le 27/09/2021 à 07:30

Pour des employés énergisés, chassez l'hyperconnectivité

Publié le 27/09/2021 à 07:30

Par Catherine Charron
Une personne consulte son téléphone cellulaire pendant qu'elle travaille.

Ça plombe non seulement le moral de ceux qui en souffrent, mais aussi leurs relations au travail. (Photo: Maxim Ilyahov pour Unsplash)

RHéveil-matin est une rubrique quotidienne où l'on présente aux gestionnaires et à leurs employés des solutions inspirantes pour bien commencer leur journée. En sirotant votre breuvage préféré, découvrez des astuces inédites pour rendre vos 9@5 productifs et stimulants.


RHÉVEIL-MATIN. Tout comme vos appareils électroniques, pour bien fonctionner, vos employés ont besoin de recharger leurs batteries. Je ne vous apprends rien ici. Or, contrairement aux machines, ça passe par la déconnexion. La vraie.

En effet, trop de temps passé devant l’écran affecte non seulement la santé mentale et donc la performance au travail de vos employés, mais aussi leurs relations avec leurs collègues. «Quand vous avez une personne qui, en pleine réunion, prend son téléphone et arrête de vous écouter, ça a des répercussions», illustre la PDG de Vivala, Laurie Michel.

Ayant elle-même vécu et souffert des excès de l’utilisation de son téléphone cellulaire, elle a lancé ce service avec l’aide de la psychologue spécialisée en cyberdépendance Florence Marcil-Denault en 2019 afin d’accompagner d’autres, qui ont de la difficulté à se départir momentanément de leur téléphone cellulaire.

Laurie Michel remarque d’ailleurs que depuis le début de la pandémie, l’hyperconnectivité et ses conséquences se sont accentuées chez les travailleurs qu’elle rencontre, car les outils numériques dont l’utilisation s’est démocratisée au cours des 18 derniers mois alimentent leur dépendance.

Les employeurs auraient tout intérêt selon elle à s’intéresser aux habitudes de consommation numérique de leur équipe, en commençant simplement par ouvrir la discussion à ce sujet et sur ses conséquences, de même que sur le droit à la déconnexion.

En rappelant quels sont les moments où vos troupes doivent se déconnecter, cela aidera aussi vos travailleurs à mieux identifier les périodes où ils peuvent relâcher leur vigilance virtuelle, chose plus difficile à faire depuis qu’ils travaillent de la maison, observe Laurie Michel.

Vous remarquez que certains de vos employés ont de la difficulté à le faire? Voici quelques conseils à leur prodiguer :

 

1. Commencez par observer votre propre comportement à l’égard de vos appareils électroniques. Observez quand vous attrapez votre téléphone ou votre ordinateur pour consulter vos courriels, et dans quel contexte vous vous trouvez à ce moment-là. Cela vous permettra d’observer votre degré de dépendance.

2. En fonction du premier, réduisez les notifications, en enlevant celles qui ne proviennent pas d’humain. Ça peut réduire le stress lié à la sollicitation numérique.

3. Faites des poses du bruit généré par vos appareils numériques. Mettez-les par exemple en mode silencieux pour une heure ou deux, et allongez progressivement cette période. C’est la clé «pour ne pas se décourager et retomber dans ce cercle vicieux».

 

Sur le même sujet

Adobe va racheter la plateforme de design collaboratif Figma

15/09/2022 | AFP

Le montant de 20G$US offert par Adobe est très supérieur à la valorisation de Figma lors de sa dernière levée de fonds.

Cessez de «snoozeRH»

27/05/2022 | Catherine Charron

RHÉVEIL-MATIN. Voici ce que vous avez (peut-être) raté cette semaine.

À la une

Élections québécoises: vote par anticipation ce dimanche

Les Québécois et les Québécoises peuvent commencer à aller aux urnes ce dimanche.

Jour 30: les chefs participeront en soirée à l'émission «Tout le monde en parle»

Les Québécois et les Québécoises peuvent commencer à aller aux urnes ce dimanche.

Questions des entrepreneurs, réponses des partis: la régulation de l’inflation

Édition du 21 Septembre 2022 | Charles Poulin

La question de Pierre-Alexandre Blouin, PDG de l’Association des détaillants en alimentation du Québec.