Chaque décision compte

Publié le 25/09/2010 à 00:00, mis à jour le 01/10/2010 à 14:10

Chaque décision compte

Publié le 25/09/2010 à 00:00, mis à jour le 01/10/2010 à 14:10

La premier produit vert de Thomas & Betts Canada est rouge. Rouge comme les boîtes plastifiées affichant le mot Sortie ou Exit des sorties de secours des édifices publics.Ces appareils visent à remplacer les importations de Chine.

Ce n'est qu'un début, puisque Thomas & Betts Canada espère en commercialiser davantage. " Aujourd'hui, la pérennité d'une entreprise comme la nôtre passe par le développement durable ", soutient Nathalie Pilon, présidente de ce fabricant de connecteurs et de composants électriques, qui emploie 1 325 personnes au Québec.

Chef de service en développement durable depuis un an, Carole Poirier explique que les futurs produits verts de Thomas & Betts devront comporter des améliorations substantielles pour au moins trois des sept caractéristiques suivantes : fabrication à partir de matériaux recyclés, réduction des matières toxiques, diminution de l'emballage, approvisionnement local, recyclabilité en fin de vie, matériel promotionnel écologique et produit final écoénergétique.

Lancés cet été, les nouveaux appareils d'éclairage de secours répondent à tous ces critères, sauf un. " Les moules de produits ne sont par encore dotés des logos " Recyclable " Nous prévoyons le faire en 2011 ", dit Mme Poirier. Les circuits imprimés sont soudés avec un mélange sans plomb. Ces circuits sont les premiers, chez Thomas & Betts, à être entièrement conformes à la norme RoHS qui restreint l'usage de matières dangereuses comme le plomb.

En outre, l'ampoule à diode électroluminescente (DEL, ou LED en anglais) diminue les besoins d'alimentation des piles et dure plus longtemps (48 000 heures par rapport à 2 000 pour son équivalent conventionnel).

Le matériel promotionnel est imprimé avec des encres végétales sur du papier 100 % recyclé, non blanchi. L'emballage est réduit au minimum et le styromousse, banni.

Selon Mme Poirier, cette démarche " met les ingénieurs et les concepteurs au défi de faire des choix verts. Des questions sur les impacts écologiques se posent à chaque étape du processus de création ", dit-elle.

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Fuite chez Desjardins: des détenteurs de cartes de crédit touchés

Il y a 51 minutes | La Presse Canadienne

La fuite de données chez Desjardins aurait aussi touché 1,8 million de détenteurs de cartes de crédit.

Quand l'image (de marque) vaut mille mots

BLOGUE INVITÉ. Je suis toujours surpris de voir des sociétés qui ne comprennent pas l’importance de l'image de marque.

Le détaillant La Baie creuse sa perte au 3e trimestre

La Baie a fait état de ventes stagnantes pour son plus récent trimestre.