Les drones planent dans le ciel d’Alma

Publié le 15/10/2015 à 08:00

Les drones planent dans le ciel d’Alma

Publié le 15/10/2015 à 08:00

À Alma, les acteurs du développement régional se sont réunis autour de deux projets permettant de projeter leur ville dans l’avenir : les drones et la transformation de l’aluminium.

Cliquez ici pour consulter le dossier Réussir sa région

Alors qu’on commence tout juste à en explorer les possibilités, les drones ont fait leur entrée dans le ciel d’Alma en 2011. « Quand on a commencé à travailler sur le projet, autour de 2008, on nous traitait de fous! », se rappelle Marc Moffatt, directeur général du Centre d’excellence sur les drones (CED). Projet précurseur, puisque nos voisins du Sud se sont dotés d’infrastructures semblables il y a à peine un an, ajoute le directeur.

Aujourd’hui, l’utilisation de ces avions sans pilote est en plein essor. L’organisme américain Teal Group estime que le marché mondial des drones pourrait passer de 4,4 milliards à 8,7 milliards de dollars de 2010 à 2020. C’est donc pour profiter de la manne que le centre d’excellence a été lancé.

Le CED offre tout une panoplie de services, allant de l’aide au démarrage d’entreprises à la formation, en passant par la recherche et le développement. « Nous faisons aussi le lien entre les entreprises désirant utiliser ces technologies et nos experts, soit nos opérateurs, nos distributeurs, nos chercheurs universitaires ou collégiaux », ajoute-t-il.

Par exemple, un projet réunit Agrinova, un centre de recherche et d’innovation en agriculture d’Alma et Hovercam-Média, entreprise de Saint-Félicien. À l’aide de drones, ils survolent les champs d’une bleuetière pour mieux diagnostiquer les problèmes dans la culture de ces petits fruits. L’étude pourrait, entre autres, établir une corrélation entre le couvert de neige, essentiel à la protection des plants, et la dénivellation du sol.

Plusieurs zones de tests sont aussi disponibles au CED, dont l’une pour les essais hors vue. Un espace unique au Québec. En effet, selon la réglementation, le pilote doit toujours voir son drone, explique Marc Moffatt. « La plus grande problématique, c’est de développer des moyens de détecter un conflit possible, comme avec un autre avion ou une volée d’outardes, et de l’éviter. Nos espaces aériens permettent aux entreprises de développer les procédures et les systèmes nécessaires pour y arriver. » Une innovation qui pourrait pousser plus loin l’utilisation des drones, pour surveiller le réseau hydroélectrique ou détecter des feux de forêt, par exemple.

S’il est difficile de mesurer, en chiffres, les retombées du centre, il agit comme catalyseur et attire des entreprises. C’est le cas de Flyterra, opérateur de drones dans les domaines minier, gazier, pétrolier et agricole. Cette compagnie américaine a choisi Alma pour profiter des installations et de l’expertise du CED. Ou encore HoverCam UAV qui offre des services appliqués à la cartographie et au multimédia et qui a fait d’Alma le point central d’opération de ses drones.

Transformer l’aluminium

Autre projet novateur, celui de centre d’extrusion de l’aluminium. Une initiative née du désir du milieu de faire un pas de plus dans la transformation de cette ressource produite dans la région. À la fois usine et centre de transfert technologique, cette installation inaugurée officiellement en avril dernier appartient au Centre d’entrepreneuriat et d’essaimage de l’Université du Québec à Chicoutimi (CEE-UQAC) et est gérée par un consortium d’entreprises de la région et de l’Espagne.

L’objectif? Offrir aux PME le support technique et technologique pour développer et commercialiser des produits de l’aluminium extrudé. « Pour nous, c’était vraiment le chaînon manquant dans la transformation de l’aluminium, indique Laval Girard, directeur général du CLD Lac-Saint-Jean Est. Nous avons la prétention de faire mieux et différemment des autres. » Le CLD est d’ailleurs partenaire de ce projet. Alors que le centre d’extrusion embauche actuellement une trentaine d’employés, les promoteurs espèrent attirer des entreprises complémentaires dans le parc industriel adjacent.

Un emploi à la fois

Deux projets intéressants pour la région, estime Laval Girard. Mais il ne faut pas négliger pour autant la création de petites entreprises qui font tourner l’économie locale, un emploi à la fois. Un point essentiel, alors que le gouvernement bouscule les structures établies et effectue des compressions. Au CLD Lac-St-Jean Est, les coupures totalisent plus de 400 000 $ et l’avenir de l’organisme est incertain. La MRC, qui peut choisir de maintenir ou non le CLD, est encore en réflexion. « La MRC a convenu de prendre du recul et d’essayer d’imaginer une formule nous ressemblant plus. »

« Mais, peu importe la forme que cela prendra, nous avons une responsabilité collective envers les entrepreneurs, ajoute-t-il. C’est fondamental de les accompagner. On ne peut pas se soustraire à ce genre de responsabilités, sinon on risque de reculer de 20 ans. » Et à travers ces dossiers, cela permet aussi de piloter des projets structurants pour le développement régional à long terme. « Mais si ce n’est pas nous qui nous en occupons, il va falloir que quelqu’un d’autre prenne le relai. »

Cliquez ici pour consulter le dossier Réussir sa région

À suivre dans cette section


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Soyez propriétaire et non locataire de votre succès

04/08/2020 | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Que penser de la saga TikTok aux États-Unis? Est-ce un règlement de compte «écono-égo-politique»?

Énormes explosions au port de Beyrouth, 73 morts et 3 700 blessés

Mis à jour le 04/08/2020 | AFP

Deux énormes explosions ont provoqué mardi des scènes de dévastation au port de Beyrouth, capitale libanaise.

Lourde perte pour Disney, qui gonfle son nombre d'abonnés

04/08/2020 | AFP

Disney+, lancé en novembre dernier, a atteint les 57,5 millions d'abonnés fin juin.