Sport: combien coûte une loge d'entreprise?


Édition du 20 Septembre 2023

Sport: combien coûte une loge d'entreprise?


Édition du 20 Septembre 2023

Par Claudine Hébert

es loges régulières du Centre Vidéotron coûtent 20 000 $ par année et permettent d’assister aux matchs des Remparts de Québec. (Photo: courtoisie)

RÉUNIONS ET CONGRÈS.  À l’instar des immenses stades de la planète, nos grands amphithéâtres sportifs nous permettent de suivre l’action dans l’une de leurs diverses loges d’entreprises. En dépit de l’inflation, ces produits attirent toujours les entreprises qui s’en servent à des fins professionnelles. Les Affaires dresse les avantages — et les tarifs — de ces sièges privilégiés.

[NDLR : tous les montants affichés sont avant taxes.]

 

Des entreprises aux employés

Depuis qu’elles existent, les loges d’entreprises ont principalement servi à « faire des affaires ». « De très bonnes affaires », nous confie une source du milieu financier qui souhaite garder l’anonymat. « C’est un produit avec lequel nous pouvions conclure, à coup sûr, des ententes avec nos clients invités… même si nos services coûtaient plus cher que [celui de] nos concurrents », précise cet intervenant.

Bien que les règles de gouvernance aient changé la donne, la location de loges n’a aucunement perdu de son lustre auprès des entreprises préconisant cette formule. « Aujourd’hui, la loge sert de lieu pour réunir les employés que l’on souhaite récompenser. En fait, c’est devenu un solide produit d’attraction et de rétention pour le personnel en quête d’expérience, qu’il aime partager sur les réseaux sociaux », poursuit notre source.

Et les résultats sont au rendez-vous. « Même si de nombreux employés favorisent désormais le télétravail, rarement refusent-ils ce type d’invitation », observe le dirigeant, lui-même fervent utilisateur de loges.

 

Un produit lucratif pour les équipes

Autre preuve que ces produits ont toujours la cote : leurs revenus. Il y a 30 ans, les sièges premium comptaient pour moins de 5 % des revenus à la billetterie. Aujourd’hui, ils représentent aisément près du quart des recettes de cette division. « Ils génèrent également près du tiers des revenus de nourriture et de consommations », fait remarquer Stéphane Lord, vice-président aux ventes du groupe Sports et divertissement au Centre Vidéotron, à Québec.

Ouvert en 1996, le Centre Bell illustre bien l’essor de ce produit de luxe au fil des ans. L’infrastructure montréalaise compte 12 fois plus de loges que l’ancien Forum. Portés à 125, ces espaces privés ont permis de démocratiser le produit qui avait, jusqu’alors, été monopolisé par une poignée de grandes sociétés de la province. « Depuis dix ans, on observe des dizaines de PME issues des secteurs des technologies, de la construction, du milieu financier et juridique parmi nos locataires », rapporte Vincent Lucier, vice-président principal aux ventes et au développement des Canadiens de Montréal. Une trentaine de loges du Centre Bell sont même louées par deux, trois ou quatre entreprises différentes. Ces organisations peuvent ainsi se répartir les activités du calendrier… et le coût de la facture.

 

Encore meilleur en groupe

Les loges volumineuses, permettant d’accueillir de plus larges et divers groupes, prennent du galon partout en Amérique du Nord. Juste avant la pandémie, le club de hockey Canadien a investi plus de 4 millions de dollars (M$) pour aménager le Club Signature Air Canada. Ce nouvel espace commun de 212 sièges, qui favorise les rassemblements et, par conséquent, le réseautage, est équipé d’un grand salon privé, de stations gastronomiques, d’un service aux sièges, sans oublier les fauteuils les plus spacieux du Centre Bell. Très populaire auprès des PME, ce produit tout inclus vendu 40 000 $ la paire de billets s’envole en un claquement de doigts.

 

SUIVANT - Combien ça coûte ?

Sur le même sujet

Des solutions pour amoindrir les coûts d'organisation

Édition du 20 Septembre 2023 | Claudine Hébert

RÉUNIONS ET CONGRÈS. L'industrie du tourisme d'affaires n'échappe pas à l'augmentation générale des prix.

Sept astuces pour braver la tempête inflationniste

Édition du 20 Septembre 2023 | Claudine Hébert

RÉUNIONS ET CONGRÈS. Les planificateurs ont plus d'un tour dans leur sac.

OPINION Un taux de change très avantageux pour Montréal
Édition du 20 Septembre 2023 | Claudine Hébert
Les hôteliers du Québec enregistrent un retard numérique
Édition du 20 Septembre 2023 | Sophie Chartier
Se rencontrer dans un univers parallèle
Édition du 20 Septembre 2023 | Sophie Chartier

À la une

Une poutine au Liban: être rentable dans un pays en crise

10/12/2023 | Marine Caleb

Il faut le voir pour le croire. Ce n’est pas à Tripoli que l’on s’attendrait à trouver de la poutine!

L'Asie du Sud-Est, la meilleure solution de rechange à la Chine

09/12/2023 | François Normand

ANALYSE. Le Canada a tout intérêt à se rapprocher de ce marché de consommateurs.

Calendrier de l'avent - Pour ou contre le télétravail: les employés vident leur sac le 10 décembre

09/12/2023 | lesaffaires.com

Retrouvez chaque jour une citation bonbon dans notre calendrier de l’avent.