Y aura-t-il un vrai party de bureau à Noël?

Offert par Les Affaires


Édition du 22 Septembre 2021

Y aura-t-il un vrai party de bureau à Noël?

Offert par Les Affaires


Édition du 22 Septembre 2021

Par Claudine Hébert

Beaucoup d’employeurs ont déjà réservé leur espace pour rassembler leurs équipes à l’occasion des Fêtes. (Photo: Mona Masoumi pour Unsplash)

RÉUNIONS ET CONGRÈS. L’incertitude a beau régner partout au Québec sur ce qui sera ou non permis à l’approche du temps des fêtes, des entreprises ont déjà commencé à réserver une date pour un éventuel party de bureau.

« Nous avons déjà une bonne vingtaine d’organisations qui ont réservé le chalet au sommet — des entreprises qui proviennent essentiellement de la région montréalaise », signale Vivien Mathé, délégué commercial à la station Bromont, montagne d’expériences. Évidemment, précise-t-il, toutes ces réservations sont conditionnelles aux mesures sanitaires qui seront en vigueur dans les prochaines semaines. « On sent toutefois que les organisations sont proactives, avance-t-il, et qu’elles ont confiance qu’elles auront une vraie fête de Noël cette année. »

À la station touristique Royal Laurentien, à Saint-Faustin-Lac-Carré, dans les Laurentides, la location de chalets va bon train pour les mois d’octobre, novembre, décembre ainsi que janvier. « Une dizaine d’entreprises ont déjà réservé plusieurs de nos chalets pour y célébrer un événement en compagnie de leurs employés et de leur famille », indique Virginie Larouche, directrice du marketing de l’endroit. Les 23 chalets, qui peuvent accueillir de 2 à 18 personnes provenant d’un maximum de trois adresses, ont été occupés à plus de 60 % depuis un an. Une augmentation de 10 % sur le taux d’occupation habituelle, note Virginie Larouche.

L’agenda des locations de salles se remplit également au Fairmont Château Montebello. Plus d’une dizaine d’entreprises de la région ont déjà réservé une date pour la tenue d’un événement pour leurs employés, signale la directrice des ventes de l’établissement de l’Outaouais, Nathalie Beauchamp.

 

La populaire boîte-cadeau

Certains dirigeants croient néanmoins qu’ils devront favoriser une fois de plus la formule boîte-cadeau. C’est le cas du Groupe Dusablon, qui détient 13 concessions automobiles en Mauricie et dans le Centre-du-Québec. « L’an dernier, nous avons fait parvenir à l’ensemble de nos 650 employés un manteau aux couleurs de l’entreprise. Étant donné les incertitudes concernant la quatrième vague, l’équipe de direction compte privilégier à nouveau la même formule en décembre qui vient. Il ne reste qu’à trouver ce qu’on mettra dans la boîte », explique Yanick Lecours, directeur des communications marketing du groupe.

Même son de cloche chez Wiptec, qui emploie plus de 450 employés — ce nombre devrait frôler les 700 d’ici novembre. L’an dernier, un assortiment de chocolats a été offert à l’ensemble du personnel de la PME de l’Estrie, spécialisée en logistique. « Actuellement, aucune décision n’a été prise pour une fête de bureau, souligne son dirigeant, Martin Ball. Nous attendons de voir quelles seront les mesures sanitaires en vigueur. Mais nous souhaitons fortement pouvoir réunir notre personnel qui est demeuré en poste tout au long du confinement. »

La direction de RNC Media, à Gatineau, compte, elle aussi, attendre jusqu’à la dernière minute avant de prendre une décision concernant ses festivités de Noël. L’entreprise de télécommunication a l’habitude d’organiser un souper qui réunit sa cinquantaine d’employés et leurs conjoints. « S’il n’y a plus de salles disponibles, on transformera nos studios en salle de réception », fait savoir le directeur général, Sébastien Côté. Qu’il y ait une réception ou non, un élément apprécié sera de retour, promet-il. « L’an dernier, comme la plupart des organisations, nous avons offert à chaque membre de notre personnel un ensemble-cadeau rempli de produits locaux, accompagné d’une carte personnalisée, raconte-t-il. De tous les produits que contenait l’ensemble-cadeau, c’est cette note personnelle, écrite et signée de ma main, qui a généré le plus de satisfaction chez les employés. »

À la une

Bourse: Wall Street déstabilisée par le variant, plus forte chute de l'année pour le Dow Jones

Mis à jour il y a 38 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a perdu près de 500 points.

À surveiller: Air Canada, Suncor et Rogers Sugar

Que faire avec les titres d'Air Canada, Suncor et Rogers Sugar? Voici quelques recommandations d'analystes.

Omicron, le nouveau variant du Covid-19, se répand, le monde isole l'Afrique australe

Un cas a été signalé à Hong Kong, un en Israël sur une personne revenue du Malawi et un autre en Belgique.