Adresses chouchous pour discussions parlementaires

Offert par Les Affaires

Publié le 07/02/2018 à 06:00

Adresses chouchous pour discussions parlementaires

Offert par Les Affaires

Publié le 07/02/2018 à 06:00

Par Claudine Hébert

La clientèle politique du Bello est autant libérale, caquiste et péquiste.

À Québec, le personnel de l'Assemblée nationale ne discute pas politique qu'à l'intérieur des murs du parlement. Plusieurs hauts fonctionnaires, chefs de cabinet, députés et ministres fréquentent les établissements de restauration situés entre l'Hôtel Le Concorde et la zone de la porte Saint-Louis afin de poursuivre leurs échanges.


À l'heure du lunch, le petit restaurant asiatique Baifoo Express, voisin du parlement, est littéralement pris d'assaut par les employés du gouvernement. « On peut même y croiser à l'occasion le ministre Martin Coiteux », soutient un chroniqueur politique de Québec qui préfère garder l'anonymat.


Le soir venu, poursuit-il, les 5 à 7 se déroulent essentiellement dans les établissements de la Grande Allée. Notre source soutient que l'Atelier est l'endroit hot ces jours-ci. « La clientèle politique, dit-il, semble avoir adopté ce bar depuis l'affaire d'inconduite sexuelle du député libéral Gerry Sklavounos au Louis-Hébert », observe le chroniqueur politique.


L'Atelier, un bar de 300 places, a d'ailleurs fait l'objet d'un investissement majeur de 1,5 M $ l'été dernier pour l'aménagement d'un tout nouveau restaurant, Ophelia, indique son propriétaire Fabio Monti.


Autre restaurant très couru par la faune politique, le Bello Ristorante, situé à moins de 100 mètres de la porte Saint-Louis. « Les mardis et mercredis soir, j'ai l'impression de voir débarquer le Parlement au complet. Ces clients occupent près du tiers des 120 places du restaurant », soutient Yannick Parent, copropriétaire des lieux. Le défunt chroniqueur politique Jean Lapierre, ajoute-t-il, était un de ses principaux clients midi et soir lors de ses passages à Québec.


La clientèle politique du Bello est autant libérale, caquiste et péquiste. « Ce qui cause parfois des maux de tête à notre équipe soucieuse de ne pas placer des députés de différents partis un près de l'autre », signale M. Parent. Heureusement, dit-il, le restaurant dispose d'une salle privée de 16 places. Une salle qui est réservée au moins quatre soirs par semaine.


Sur la colline parlementaire


Du côté d'Ottawa, quelques bars et restaurants figurent sur la liste des adresses favorites des politiciens de la colline parlementaire. Le bar Zoé's au Fairmont Château Laurier, qu'on surnomme régulièrement le deuxième Parlement, en fait partie.


« Ajoutez la brasserie Métropolitain, de la rue Sussex, et le restaurant Riviera, situé rue Sparks », soutient Pierre Jury, éditorialiste en chef du Journal Le Droit, à Ottawa. Ces deux adresses, précise-t-il, sont actuellement des repaires à libéraux. Voisin du parlement, le Métropolitain se distingue notamment pour ses légendaires Hill Hour qui, du lundi au vendredi, de 3 à 7, propose huîtres et larges crevettes pour accompagner les cocktails.


On retrouve le Riviera d’Ottawa sur la plus récente liste des 10 meilleurs nouveaux restos du pays, selon le magazine enRoute d’Air Canada.


Quant au Riviera, on le retrouve sur la plus récente liste des 10 meilleurs nouveaux restos du pays, selon le magazine enRoute d'Air Canada. Il remplace en quelque sorte le steakhouse Hy's, une institution de la rue Queen où l'ex-premier ministre Jean Chrétien avait sa table, qui a fermé ses portes il y a un peu plus de deux ans. « Il est très fréquent aujourd'hui d'y croiser au moins trois, sinon quatre députés libéraux à l'heure du lunch », soulève le journaliste Jury, qui a été chroniqueur de restaurants dans l'Outaouais jusqu'en 2015. Foi de Tourisme Ottawa, le Riviera serait même un des restos favoris de la première dame du pays, Sophie Grégoire Trudeau.


Enfin, une autre adresse où les chances de rencontrer un politicien sont grandes à Ottawa, le pub Brixton. Ce pub classique de la rue Sparks, qui se spécialise dans les quesadillas, les fish and ships et la poutine, se transforme régulièrement en quartier général pour les membres et députés du parti NPD.



L’Atelier, un bar de 300 places sur Grande Allée, serait l’endroit hot ces jours-ci à Québec. L’endroit a fait l’objet d’un investissement majeur de 1,5 M $ l’été dernier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

MTY: deux autres achats mineurs dans son assiette

MTY s'offre une quatrième chaîne de hamburgers gastronomiques, mais les analystes attendent de plus gros achats.

Pacini veut s'implanter aux États-Unis

11/10/2018 | Martin Jolicoeur

La chaîne se donne dix ans pour quintupler son réseau et conquérir le pays de l'Oncle Sam. Un hôtel à la fois.

À la une

Comment les gilets jaunes pourraient changer la France

14/12/2018 | François Normand

ANALYSE - Les gilets jaunes sont le symptôme d'un malaise profond. Et cela va bien au-delà du pouvoir d'achat.

Bourse : les gagnants et perdants de la semaine

14/12/2018 | Martin Jolicoeur

Quels sont les titres qui ont le plus marqué la semaine? Facebook, Lululemon, Bombardier et... un producteur de mari.

10 choses à savoir cette fin de semaine

15/12/2018 | Alain McKenna

Le nombre de fumeurs aux États-Unis atteint un creux historique, 127 pays comptent bannir le plastique jetable...