Saint-Hyacinthe : pionnier du congrès écologique

Publié le 20/02/2010 à 00:00

Saint-Hyacinthe : pionnier du congrès écologique

Publié le 20/02/2010 à 00:00

Par Claudine Hébert

L'Hôtel des Seigneurs de Saint-Hyacinthe n'a pas attendu l'entrée en vigueur de la Loi sur le développement durable pour prendre un virage vert.


Depuis 2001, l'établissement a mis en place des mesures respectueuses de l'environnement : installation de robinets et de toilettes qui consomment moins d'eau, éclairage contrôlé, chauffage mieux adapté, récupération de l'eau des pichets pour arroser les plantes. L'hôtel maskoutain et son centre de congrès ont ainsi considérablement réduit leur consommation d'eau et d'énergie. " Ce qui se voulait au départ des mesures pour conscientiser les employés et la clientèle face au gaspillage nous a encouragés à poursuivre nos actions ", indique le directeur général, Bill Churma.


Ainsi, en 2003, le complexe de 290 chambres et de près de 9 300 m2 de salles multifonctionnelles est devenu le premier hôtel de la province à engager une conseillère en environnement à temps plein. En plus de promouvoir une approche zéro déchet qui favorise la récupération des matières recyclables et des résidus de cuisine pour tous les événements qui se déroulent à l'hôtel, Jade Guilbert a élaboré trois forfaits écolos.


Le plus élaboré prévoit l'achat de crédits de carbone, qui se traduisent par la plantation d'arbres ou l'appui à un organisme local en développement durable. " Près d'une vingtaine d'événements d'envergure ont choisi cette option au cours des trois dernières années ", dit M. Churma.


Des retombées concrètes


Ces initiatives vertes ont rapporté jusqu'à ce jour des retombées inespérées pour l'hôtel. Plus d'un million de dollars en publicité et promotion grâce aux articles publiés au Québec. " Un investissement que l'établissement n'aurait jamais pu s'offrir", dit M. Churma.


L'objectif pour 2010 ? Un projet de jardin sur le toit dès ce printemps. Aussi, l'établissement souhaite convaincre davantage d'organisateurs à compenser leurs émissions de GES.


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Fin du mois contre fin du monde

Édition du 11 Mai 2019 | Olivier Schmouker

CHRONIQUE. «Pourquoi devrais-je me soucier des générations futures? Qu'ont-elles fait pour moi?», lançait Groucho Marx.

Québec: spectacle bénéfice d'humoristes pour aider les sinistrés des inondations

Le spectacle qui aura lieu à l'Olympia sera animé par Rachid Badouri.

À la une

Énergies fossiles: prudence avec les «actifs échoués»

BALADO - La Banque du Canada met en garde les investisseurs dans sa dernière Revue du système financier - 2019.

À quoi tient notre avenir? À la beauté!

CHRONIQUE. La preuve par l'exemple avec le designer Daan Roosegaarde, de passage à C2 Montréal...

C2 Montréal: le chef Marcus Samuelsson parle de santé mentale

BLOGUE. À 23 ans, il fut le plus jeune chef couronné de 3 étoiles. Il vient d'ouvrir son premier restaurant à Montréal.