Chicoutimi : au choix écolo ou zéro déchet ?

Publié le 20/02/2010 à 00:00

Chicoutimi : au choix écolo ou zéro déchet ?

Publié le 20/02/2010 à 00:00

Par Claudine Hébert

À l'Hôtel Chicoutimi, au Saguenay, inutile de demander que votre événement d'affaires soit vert. " Ici, tous les événements sont zéro déchet ", déclare Annie Tremblay, porte-parole de l'établissement qui emploie une éco-conseillère à temps plein depuis octobre 2007.

Politique d'achat de nourriture locale, fabrication de savons biodégradables sur place, soutien des fournisseurs locaux et artistes de la région, associé au programme Carbone-Boréal de l'Université du Québec à Chicoutimi, l'hôtel se veut un modèle en matière de développement durable. Seul l'organisation d'un événement zéro carbone coûte un supplément, dit Mme Tremblay.

L'expérience du client

Nom : Chantal Allinger, présidente de l'Académie de médecine vétérinaire

" Outre la localisation centrale et le fait que la ville soit le noyau académique de la médecine vétérinaire, c'est d'abord la réputation de l'Hôtel des Seigneurs de Saint-Hyacinthe qui nous incite à y tenir notre événement de 1 000 délégués depuis les quatre dernières années. Son concept de gestion responsable nous encourage à vouloir aller plus loin. On accorde des réductions à ceux qui s'inscrivent en ligne. On décerne un prix à l'exposant le plus vert. On loue un camion afin de récupérer le matériel usagé des vétérinaires accumulé au cours de l'année. L'an dernier, nous avons même compensé les déplacements de nos délégués. Ce qui nous a permis de planter 306 arbres. "

À la une

Une femme de promesse

23/06/2021 | Emmanuel Martinez

Lyne Blanchette a courageusement repris l'entreprise le Ranch cunicole à la suite de la mort de son mari.

Warren Buffett démissionne de la fondation Bill et Melinda Gates

23/06/2021 | AFP

Warren Buffett a annoncé mercredi qu'il abandonnait toute fonction au sein de la fondation Bill et Melinda Gates.

Pourquoi les prix du bois d'oeuvre resteront élevés

23/06/2021 | François Normand

Une étude du Rosen Consulting Group montre un effondrement des stocks de nouvelles maisons aux États-Unis depuis 1968.