Les «justes ici» de Saint-Hyacinthe


Édition du 09 Février 2019

Les «justes ici» de Saint-Hyacinthe


Édition du 09 Février 2019

Par Claudine Hébert

Prendre le thé tout en discutant affaires? C’est possible à la boutique L’heure du thé, un endroit que des groupes réservent souvent pour de petites réunions ­remue-méninges.

RÉUNIONS ET CONGRÈS — Outre la kyrielle de restaurants liés à des chaînes qu'on retrouve en bordure de l'autoroute 20, comme c'est le cas dans la plupart des grandes villes du Québec, Saint-Hyacinthe dispose d'un charmant centre-ville où pullulent une foule de commerces uniques. Des adresses qui se prêtent, elles aussi, à la tenue de multiples rendez-vous d'affaires. En voici quelques-unes.

Picard, l'Apanage du vin

Dans cette boutique de la rue des Cascades, on ne fait pas que vendre des verres, des décanteurs et autres accessoires pour profiter des plaisirs du vin et des spiritueux. On dispose désormais d'un bar à vin pour y tenir des 5 à 7, de petits lancements de produits, des événements privés ainsi que des dégustations de diverses boissons alcoolisées ouvertes au grand public. Les propriétaires, Manuel Picard et Martine Labonté, ont investi près de 50 000 $ au cours des dernières semaines afin d'aménager un espace suffisamment grand pour recevoir jusqu'à 30 convives à la fois. Déjà hôtes d'une vingtaine de dégustations en 2018, les proprios souhaitent accueillir plus d'une cinquantaine d'événements privés en 2019.

L'heure du thé

Depuis déjà 12 ans, le couple François La Rivière et Brigitte Jaeger invite la clientèle à venir prendre le thé en après-midi. Cette boutique de la rue des Cascades dispose d'une dizaine de tables et de sofas pour apprécier les différentes mixtures de la maison tout en discutant affaires. Un salon pouvant recevoir de six à huit personnes offre, pour ceux qui le désirent, un peu plus d'intimité pour des rencontres privées. Un endroit que des groupes réservent au moins une fois par semaine pour de petites réunions remue-méninges.

Les passions de Manon

Des murs et des allées débordant d'huiles, de vinaigres et d'une foule d'autres produits fins venus d'ici et d'ailleurs, voilà le décor qui vous attend dans cette épicerie de la rue des Cascades, en affaires depuis 20 ans. L'endroit dispose également d'un bar de dégustation très apprécié par des organisateurs en quête d'un lieu éclectique pour de petits événements de 10 à 40 personnes. Bon an, mal an, ce commerce accueille ainsi une quinzaine de rendez-vous (5 à 7, lancements de produit, conférences) par année.

Bar Le Zaricot

Cette salle de spectacle, qui reçoit régulièrement des humoristes et des chansonniers, peut se transformer en lieu de réunion matinale ou d'événement privé en soirée. Près d'une dizaine de locations de ce type ont d'ailleurs eu lieu en 2018. Équipée d'une scène, d'un bar et d'une terrasse en période estivale, cette adresse est assez vaste pour accueillir 170 personnes à la fois.

Le Bar ­Le ­Zaricot se transforme en lieu de réunion matinale ou d’événement privé en soirée. Près d’une dizaine de locations de ce type ont d’ailleurs eu lieu en 2018.

Les fourchettes vagabondes

En plus d'offrir un service traiteur (les boîtes à lunch de la maison font un malheur en ville), les copropriétaires Marie-Claude Lafond et Véronique Prévost convient la clientèle dans leur nouveau restaurant de la rue Mondor. Reconnu comme l'une des meilleures tables maskoutaines depuis son ouverture en mai 2018, cet établissement ouvre ses portes à l'heure du lunch du mardi au vendredi pour servir la clientèle d'affaires du centre-ville. Le resto est également en opération les jeudi, vendredi et samedi soir. Il est aussi possible de réserver la quarantaine de places en exclusivité.

La Baboche - Bistro à broue

C'est dans les cuisines de ce nouveau resto branché que l'on retrouve l'ancien chef du Coureur des bois Jean-François Méthot. Près de 1,5 million de dollars ont été injectés dans cette nouvelle adresse du boulevard Laframboise, l'une des rares tables qui ne font pas partie d'une chaîne, située à distance de marche du nouveau centre de congrès. Les ingrédients utilisés en cuisine proviennent à plus de 80 % du Québec. La moitié est même issue de la grande région maskoutaine, précise la proprio Marie-Josée Denis. Au menu, une carte des vins variée ainsi qu'une vingtaine de bières de microbrasserie de la province. Depuis son ouverture, en novembre dernier, le restaurant fait salle comble les jeudi, vendredi et samedi soir. Une petite salle pouvant réunir des groupes de 14 personnes est réservée de une à deux fois par semaine.

La vie Comptoir santé

Drôle de destin que la vie a réservé à Joe Omobono. En 2007, les médecins lui ont diagnostiqué un cancer colorectal de stade 4. On ne lui donnait que quelques mois à vivre. Pourtant, en 2019, M. Omobono est toujours là, bien en vie. Ce survivant a d'ailleurs osé lancer un restaurant 100 % végane au coeur du centre-ville en 2015. Le restaurateur offre même des services de traiteur. Une collaboration pourrait même voir le jour entre son entreprise et la cuisine du Centre des congrès afin de concocter des menus véganes aux groupes qui en font la demande.

À la une

Le Québec pâtira-t-il de la guerre commerciale verte avec la Chine?

17/05/2024 | François Normand

ANALYSE. Les producteurs d’acier craignent que la Chine inonde le marché canadien, étant bloquée aux États-Unis.

Bourse: Wall Street finit en ordre dispersé, le Dow Jones clôture au-dessus des 40 000 points

Mis à jour le 17/05/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de New York a terminé en ordre dispersé.

À surveiller: AtkinsRéalis, Boralex et Lightspeed

17/05/2024 | Charles Poulin

Que faire avec les titres AtkinsRéalis, Boralex et Lightspeed? Voici des recommandations d’analystes.