Tendances : des soins, du transport écologique et... une meilleure écoute

Offert par Les Affaires


Édition du 06 Avril 2019

Tendances : des soins, du transport écologique et... une meilleure écoute

Offert par Les Affaires


Édition du 06 Avril 2019

Par Claudine Hébert

Des résidences comme celles du réseau ­Résidences ­Soleil offrent depuis déjà plus de dix ans un service « courts séjours » aux aînés qui sont en convalescence.

RÉSIDENCES POUR AÎNÉS. Les résidences d'aujourd'hui ne sont plus celles qu'elles étaient il y a 15 ans. Le produit évolue tout comme les besoins et les attentes des aînés. Quelles sont les grandes tendances qu'adoptent actuellement les propriétaires et gestionnaires de résidences privées pour aînés (RPA) au Québec ?


Bien que la grande majorité des logements de RPA s'adresse à des aînés autonomes, la plupart des nouveaux immeubles introduisent désormais un bon lot d'unités de soins. Compte tenu de l'espérance de vie qui augmente, les risques de maladies dégénératives grimpent eux aussi. Au sein du Groupe Résidences des Bâtisseurs, qui détient actuellement 12 résidences (bientôt 13), ce sont près de 15 % des places disponibles qui s'adressent à une clientèle qui nécessite des soins au quotidien, fait savoir Sébastien Gauthier, président du Groupe Résidences des Bâtisseurs.


La formule courts séjours


La plupart des nouvelles RPA comptent également une bonne dizaine d'autres logements dits évolutifs. « Ces appartements flexibles permettent de garder le plus longtemps possible ensemble des couples dont un des conjoints se trouve en perte d'autonomie », explique Marie-France Lemay, vice-présidente aux services opérationnels pour le Québec chez Chartwell. Mme Lemay tient toutefois à souligner que la présence des unités de soins et celle des logements dits évolutifs ont dépassé le statut de « nouvelle tendance » depuis belle lurette au sein de son organisation. Depuis la création de l'entreprise en 2003, chaque nouvelle résidence Chartwell au Québec consacre plus d'une trentaine de places en hébergement à des unités de soins ou à des logements évolutifs à sa clientèle.


À propos de soins, des résidences comme celles du réseau Résidences Soleil offrent depuis déjà plus de dix ans un service « courts séjours » aux aînés qui sont en convalescence. Le Groupe Savoie utilise la dizaine d'appartements vacants, en attente de nouveaux occupants, de chacune de ses résidences pour offrir ce service. « Ce concept permet aux aînés en convalescence de pouvoir se rétablir dans un environnement sécuritaire », soulève le président et directeur général Eddy Savoie.


Au fil des années, le Groupe a élargi ce service à d'autres clientèles. Ainsi, les accompagnateurs de gens hospitalisés, les proches aidants, y compris des aînés qui veulent une période d'essai, peuvent bénéficier de cette formule offerte à 50 $ par jour. Une stratégie qui fonctionne. « Plus d'une personne sur deux ayant profité d'un court séjour signe un bail avec nous », indique M. Savoie, pionner des grands groupes de RPA au Québec.


Bien que plusieurs aînés conservent leur propre véhicule, les groupes de ­RPA portent de plus en plus attention aux divers modes de transport offerts aux autres résidents. Chez ­Cogir ­Immobilier, on propose même des véhicules électriques.


Navette, autopartage et véhicule électrique


Bien que plusieurs aînés conservent leur propre véhicule, les groupes de RPA portent de plus en plus attention aux divers modes de transport offerts aux autres résidents. Chez Sélection Retraite, on propose un service de navette. Ce que font également les résidences Chartwell et les Résidences Soleil du Groupe Savoie.


Chez Cogir Immobilier, on ose même l'introduction du véhicule électrique. « Au départ, il s'agissait d'un test pilote que nous avons mené à la résidence Jazz, à Drummondville, en 2016. Cette voiture a eu un succès instantané. À un point tel que nous avons ajouté un véhicule électrique dans près de la moitié de nos 40 résidences », indique Frédéric Soucy, président de la société de gestion chez Groupe Cogir Immobilier.


Les résidences ORA, à Montréal, et IVVI, à Laval, toutes deux du Groupe Maurice, bénéficieront, pour leur part, du service Communauto. « Notre principal défi est d'écouter ce que les aînés veulent. Ce qui nous pousse à redessiner les modèles de nos prochaines résidences. Le service est standardisé, mais pas l'enrobage », soutient Rita Kataroyan vice-présidente Ventes et marketing, au Groupe Maurice. La plupart des services et des autres initiatives mis en place au sein des résidences de ce Groupe le sont selon la volonté des aînés eux-mêmes, ajoute Mme Karatoyan. C'est d'ailleurs à la demande des aînés qui y demeurent que chaque résidence du Groupe Maurice verse près de 1 % de ses revenus de location à des organismes locaux.


Enfin, la technologie s'invite également dans les résidences. Plusieurs groupes introduisent l'usage des tablettes dans les aires communes. Dans la nouvelle résidence Jules-Verne du Groupe Patrimoine qui ouvrira ses portes en juillet, à Québec, on veut même aller plus loin. Le Groupe est actuellement en pourparlers avec un fournisseur afin d'offrir des tablettes dans tous les 352 logements.

À suivre dans cette section


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Des propriétaires de résidences pour aînés de plus en plus gestionnaires

Édition du 06 Avril 2019 | Claudine Hébert

Plus de 50 % de ces appartements au Québec font partie des actifs des cinq plus grands groupes.

Un OBNL parmi les grands groupes des résidences pour aînés

Édition du 06 Avril 2019 | Claudine Hébert

L'Office municipal d'habitation de Montréal possède des résidences dont les appartements sont offerts à prix modestes.

À la une

Guerre commerciale : Xi a un atout dans sa manche contre Trump

24/05/2019 | François Normand

ANALYSE - Ces minerais stratégiques pour l'industrie américaine procure un rapport de force à la Chine.

L'inégalité, l'un des principaux enjeux des élections européennes, dit Olivier Royant du Paris Match

25/05/2019 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. La place de la politique régionale grandit dans la publication, qui s'intéresse à «l'aventure humaine».

Bourse: mieux vaut parfois ne rien faire

Mis à jour le 25/05/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Les conseils affluent en pleine guerre commerciale. Même les pros ne savent pas sur quel pied danser.