Magog, laboratoire pour les villes intelligentes

Offert par Les Affaires


Édition du 23 Mai 2015

Magog, laboratoire pour les villes intelligentes

Offert par Les Affaires


Édition du 23 Mai 2015

e lac Memphrémagog, le mont Orford et l’ambiance familiale d’une petite ville ont motivé David Hurtubise à déménager son entreprise, HB Pictures, à Magog. [Photo: Stéphane Lemire]

De 2004 à 2009, le déclin du secteur manufacturier a fait perdre près de 4 000 emplois à Magog. Mais la ville de 27 000 habitants s'est relevée. Afin d'attirer des entrepreneurs, elle a décidé de devenir un laboratoire pour les technologies destinées à la ville intelligente, tout en accompagnant en parallèle les petites entreprises réutilisant les bâtiments laissés vacants du parc industriel.

Cliquez ici pour consulter le dossier Régions: reconversion industrielle

Le lac Memphrémagog, le mont Orford, l'ambiance familiale d'une petite ville : ce cadre de vie serein a motivé David Hurtubise à déménager son entreprise, HB Pictures, à Magog. Fondée à Sherbrooke, cette PME est spécialisée dans les effets spéciaux et les animations 3D.

L'accès plus rapide en voiture vers Montréal, terreau des artistes dans le secteur numérique, a aussi pesé dans la balance. Mais il y a plus : 25 entreprises du secteur des technologies de l'information et des communications (TIC) se sont installées dans cette ville de l'Estrie au cours des 18 derniers mois. En 2014 seulement, 70 nouveaux emplois ont été créés dans ce secteur. Et ce n'est pas dû au hasard.

Attirer les entreprises technologiques

En 2011, la ville de l'Estrie a créé un nouvel outil de développement économique : Magog Technopole. La région venait tout juste de subir l'effondrement de son industrie manufacturière, dont les piliers étaient le textile, l'automobile et l'imprimerie.

Élue mairesse de Magog en 2009, Vicki May Hamm s'est donné comme mission de diversifier l'économie. Elle s'est attaquée à deux fronts : trouver des entreprises souhaitant reprendre les bâtiments laissés vacants dans le parc industriel, d'un côté, et stimuler au coeur de la ville le développement des entreprises dans le domaine des TIC, de l'autre.

Comme ce dernier secteur d'activité suscite la convoitise de nombreuses régions, la municipalité a investi 500 000 $ au départ afin de mener des études de marché et une réflexion pour trouver un créneau. «On n'associe pas nécessairement d'emblée les TIC à la ville de Magog, soulève André Métras, directeur général de Magog Technopole. Il y avait tout un travail à faire pour se donner notre propre identité et voir comment on pouvait attirer les entreprises technologiques.»

Les TIC «vertes» ont été déterminées comme un axe porteur. Mais surtout, «on a décidé d'offrir un laboratoire urbain aux entreprises», explique Vicki May Hamm. Par exemple, comme la municipalité est propriétaire de son propre réseau électrique par l'intermédiaire d'Hydro-Magog, elle permettra aux entreprises sur place de tester des solutions d'éclairage intelligent.

«C'est beaucoup plus facile pour nous d'offrir un accompagnement et un laboratoire urbain que ce ne l'est pour une trop grosse ou une trop petite ville, croit Mme May Hamm. Tous les services sont là, mais on préserve l'échelle humaine. Puis, c'est relativement facile de faire un maillage entre les entreprises et nos équipes.»

Dans son plan d'action triennal, Magog Technopole s'engage à favoriser chaque année trois projets-pilotes associés à la ville intelligente. «Pour les entreprises, avoir accès à une ville qui veut devenir intelligente devient un "sprint" technologique fort intéressant», dit M. Métras.

Cliquez ici pour consulter le dossier Régions: reconversion industrielle


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

De nouveaux espaces commerciaux prennent forme à Beauharnois

30/05/2018 | Martin Jolicoeur

Située à la sortie 22 de l'autoroute 30, la future aire de service fait face au nouvel entrepôt d'Ikea.

Trois autres expériences de relocalisation industrielle

Édition du 05 Mai 2018 | François Normand

1. États-Unis Après la récession mondiale de 2007-2008, les États-Unis ont commencé à s'intéresser à la ...

À la une

Quand la Chine avalera Hong Kong (2)

15/06/2019 | François Normand

ANALYSE - La liberté s'érode tranquillement, et cela représente un risque pour les entreprises et les investisseurs.

Avant la Fed, la Bourse se fige

Mis à jour le 15/06/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Le calme en Bourse occulte la fébrilité entourant la prochaine décision de la Fed.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

14/06/2019 | Martin Jolicoeur

BILAN. Quelles sont les entreprises qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la semaine?