Quand est-il rentable d'emprunter pour son REER ?

Publié le 29/08/2009 à 00:00

Quand est-il rentable d'emprunter pour son REER ?

Publié le 29/08/2009 à 00:00

Par Bernard Mooney

Est-il payant d'emprunter pour cotiser à son REER ? Mon salaire brut est de 80 000 $ et mes cotisations inutilisées s'établissent à 45 000 $.

À mon âge (32 ans), est-ce une bonne stratégie d'investir une grosse somme durant un creux boursier ?

- Bryan

En règle générale, l'emprunt REER est surtout intéressant si vous êtes en mesure de le rembourser en un an. Dans votre situation, même avec des hypothèses prudentes, il peut être payant d'emprunter pour investir.

En fait, vous devez considérer l'emprunt REER comme n'importe quelle autre question de placement : vous devez comparer le rendement au coût. En principe, si votre prêt vous coûte 5 % en intérêts, il sera rentable d'emprunter si vos rendements sont supérieurs à ce taux.

Toutefois, en raison des avantages fiscaux liés au REER, votre prêt vous coûtera moins cher qu'il n'y paraît. Supposons que vous empruntez 20 000 $ pour investir dans votre REER. Vous aurez donc droit à une déduction fiscale de 20 000 $, qui vous procurera un remboursement d'impôt d'au moins 8 000 $. Cette somme devrait servir à rembourser une partie de votre prêt. Vous aurez donc 20 000 $ de placés en ayant investi seulement 12 000 $ de capital.

Alors, si vous obtenez un rendement de plus de 5 % par année sur ces 20 000 $, la stratégie sera rentable (et en fait, le potentiel boursier apparaît plus élevé que 5 % après la crise des derniers mois).

L'autre aspect à considérer, c'est que votre déduction REER de 20 000 $ réduira considérablement votre revenu imposable et, par conséquent, votre taux d'imposition. Vous devriez en fait planifier vos emprunts REER de façon à maximiser la réduction de votre taux d'imposition pendant quelques années (pour cela, je vous suggère de faire appel à un fiscaliste; ça pourrait s'avérer un autre bon placement).

Deux autres conseils en terminant : n'oubliez pas de cotiser au maximum chaque année à même votre épargne en plus d'utiliser le prêt REER pour vos cotisations non utilisées. De plus, entendez-vous avec votre institution financière pour rembourser votre prêt le plus rapidement possible, car les intérêts ne sont pas déductibles.

La différence entre une déduction fiscale et un crédit d'impôt

J'ai deux questions concernant votre rubrique du numéro du 1er août 2009.

Dans les deux scénarios de l'article " Impôt et location d'une résidence principale ", je suppose que, pendant les années où le propriétaire louait sa résidence, il n'a pas acheté une autre propriété pour l'habiter ? (Par exemple, il était locataire.)

Par ailleurs, dans l'article intitulé " Méprise à propos du REA II ", vous écrivez qu'on a droit à une " déduction de 150 % (et non un crédit d'impôt) ". J'aimerais savoir ce qu'est la différence entre une déduction d'impôt et un crédit d'impôt ?

- Mathieu Desrochers

En ce qui concerne votre première question, vous avez raison. On ne peut être propriétaire que d'une seule résidence principale pendant l'année.

Par ailleurs, voici la différence entre une déduction fiscale et un crédit d'impôt. Une déduction réduit le revenu imposable en fonction duquel votre impôt est calculé. Par exemple, une déduction de 1 000 $ réduira d'autant votre revenu imposable. Pour sa part, le crédit d'impôt réduit directement votre impôt à payer. Ainsi, un crédit de 1 000 $ diminue de 1 000 $ l'impôt à payer.

Ce qui signifie qu'en général, plus votre taux d'imposition est élevé, plus la déduction est avantageuse. À l'opposé, le crédit d'impôt avantage les contribuables dont le taux d'imposition est peu élevé. Par exemple, une déduction de 1 000 $ pour une personne imposée au maximum représente une économie d'impôt de 460 $, alors que cette déduction vous fera économiser seulement 240 $ si vous êtes soumis au taux d'imposition le plus bas.

Des questions ?

Si vous avez des questions au sujet de vos finances personnelles, de la Bourse ou des fonds communs, faites-les-nous parvenir par courriel à l'adresse suivante : questions@transcontinental.ca.

bernard.mooney@transcontinental.ca


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Comment Trump alimente les tensions dans le golfe Persique

ANALYSE - Le golfe Persique est une poudrière sur le point d'exploser; Washington en est en grande partie responsable.

La Bourse attend le prochain déclic

BLOGUE. Les bonnes données économiques et la Fed rassurent mais le test des profits et du conflit commercial approchent.

Ă€ surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

21/09/2019 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.