REER: Comment comparer le rendement des FNB

Publié le 08/02/2011 à 16:12, mis à jour le 20/01/2012 à 09:31

REER: Comment comparer le rendement des FNB

Publié le 08/02/2011 à 16:12, mis à jour le 20/01/2012 à 09:31

[Photomontage : Josée Noiseux]

En analysant les rendements des entreprises du secteur de l'énergie, je constate que le FNB de la Banque de Montréal (ZEO) réussit à verser des distributions de 3,16 %, alors que la plupart des entreprises du secteur qu'il couvre ne versent que de faibles dividendes à leurs actionnaires (1,1 % Talisman; 2,5 % Cenovus; 2,6 % EnCana). Autre curiosité, le fonds IShares concurrent (XEG), lui, ne verse que 1,72 % en distribution. Dans un tel contexte, comment le FNB de la BMO peut-il réussir à verser 3,16 % en distribution ? Faut-il en conclure que le ZEO est mieux géré que le XEG ? S'il vous plaît, aidez-moi à y voir clair.

- R. L. Barrette

Même s'il s'agit de deux fonds négociés en Bourse (FNB) qui cherchent à reproduire un sous-indice du même secteur, ils présentent plusieurs différences. Le FNB iShare S&P/TSX Capped Energy Index Fund (Tor., XEG, 20,49 $), vise à calquer le sous-indice énergie du S&P/TSX. Au 25 janvier, son portefeuille comportait 48 titres, de Suncor Energy, qui représente 17,9 % du portefeuille, à Perpetual Energy, à 0,14 %.

De son côté, le FNB BMO S&P/TSX Equal Weight Oil & Gas Index (Tor., ZEO, 16,23 $) cherche à reproduire, dans la mesure du possible, le rendement de l'indice équipondéré du pétrole et du gaz S&P/TSX. Son portefeuille est ainsi bâti en mettant le même capital dans les titres sélectionnés. Ce qui veut dire que, lorsque vous achetez ce FNB, vous achetez un portefeuille contenant 14 titres qui représentent chacun environ 7 % du portefeuille.

Vous constatez que le niveau de risque de ces FNB diffère. Le premier est très diversifié et le deuxième, beaucoup plus concentré. Il faut donc s'attendre à plus de volatilité dans le cas du FNB de BMO.

Concernant les distributions, le FNB BMO ZEO a distribué 0,46 $ par part en 2010, ce qui donne un rendement d'environ 3 %. Toutefois, le site consacré aux FNB de BMO ne mentionne pas quelle est la nature de ces distributions. On ne peut donc pas savoir dans quelles proportions ces distributions sont des dividendes. À mon avis, une bonne partie de ces distributions correspond à un remboursement de capital, et non à un dividende.

De son côté, le FNB iShare a versé 0,39 $ en distribution en 2010, pour un rendement de près de 2 %. Le site d'iShare Canada ne fournit pas non plus l'information concernant la nature des distributions. Toutefois, en 2009, environ 10 % des distributions avaient consisté en un remboursement de capital. Vous ne devriez pas inclure ces remboursements de capital lorsque vous calculez vos rendements. Sur le plan fiscal, ces remboursements ne sont pas imposés, mais réduisent le prix de base rajusté de votre placement.

À la une

Budget fédéral 2024: l'art de se tirer dans le pied

EXPERT INVITÉ. Le gouvernement de Justin Trudeau «s’autopeluredebananise» avec son «budget mémorable».

Gain en capital: pas une surprise

EXPERT INVITÉ. «Combien d’impôt ça va vous coûter de plus?»

L'industrie technologique mécontente des mesures sur les gains en capital

Mis à jour à 17:22 | La Presse Canadienne

L'industrie technologique est mécontente des mesures sur les gains en capital.