Comment évaluer la valeur de mon entreprise?

Publié le 25/03/2022 à 13:25

Comment évaluer la valeur de mon entreprise?

Publié le 25/03/2022 à 13:25

Par Les étudiants en sciences comptables de l'UQO
Rosaly Lussier

Rosaly Lussier (Photo: courtoisie)

La rubrique Questions pour mon comptable est signée par des étudiants en sciences comptables de l’Université du Québec en Outaouais (UQO).

Lorsque vient le temps d'acheter une entreprise, la principale question que chaque entrepreneur se pose est : combien vaut-elle? En effet, la détermination du prix de vente d'une entreprise constitue souvent une étape importante à fixer et le résultat peut varier selon les modèles employés.


Pourquoi une entreprise doit-elle être évaluée ?

L’évaluation est un processus qui consiste à déterminer la valeur d'une entreprise est nécessaire pour accomplir des opérations particulières. Par exemple; lors de l’achat, d’une fusion ou d’une restructuration pour n’en nommer que quelques-unes. Le niveau d’évaluation requis dépendra justement de la nature de l’opération attendue et différentes méthodes peuvent être envisagées.

Plus la nature de l’opération nécessitera la détermination de la vraie valeur avec précision, plus la méthode utilisée devra être complexe. Il est important de mentionner que la valeur obtenue à partir de l’évaluation est une estimation de la valeur de l’entreprise. Il ne sert donc à rien d’être précis si nous ne sommes pas exacts.

Il existe trois niveaux d’évaluation; le rapport de calcul, le rapport d’estimation et le rapport exhaustif. Le premier est le plus simple et est normalement utilisé comme évaluation préliminaire. Le deuxième requiert un peu plus de détail et offre une plus grande exactitude que le rapport de calcul. Ce niveau d’évaluation sert normalement lors des acquisitions d’entreprise. Finalement, le rapport exhaustif est le plus complet des trois et fournit une image complète de l’entreprise. Il est souvent utilisé lors de situations complexes ou lors d’un litige.

 

Quelles sont les données nécessaires pour faire une évaluation ?

Il est bien évidemment indispensable de détenir les données financières provenant des états financiers d’une entreprise afin de pouvoir l’évaluer. L’évaluateur demandera donc certainement à voir les états financiers des dernières années. Il portera une attention plus particulière aux résultats nets, aux actifs, aux dettes et à la capacité financière de remboursement de cette dette.

D’autres éléments sont également essentiels afin d’accomplir l’évaluation tels que les déclarations fiscales, les rémunérations des dirigeants, le nombre d’employés et bien d’autres. Le type et la quantité des informations à recueillir dépendront de l’approche utilisée pour accomplir l’évaluation. Une très grande majorité des informations requises se retrouve généralement dans les rapports annuels.

 

Le choix d’une méthode d’évaluation

Trois principales approches sont utilisées pour évaluer une d’entreprise.

Premièrement, il y a l’approche fondée sur les bénéfices. Cette approche se concentre principalement sur les bénéfices attendus ou les flux de trésoreries futurs. Il va sans dire qu’il est primordial dans l’utilisation de cette méthode d’actualiser les bénéfices ou flux de trésoreries prévus afin de tenir compte de la composante temporelle des revenus. Les évaluateurs optent généralement pour l'actualisation des bénéfices lorsqu'ils s’attendent à des flux de trésorerie stables dans les années à venir. Sinon, ils priorisent l'actualisation des flux de trésorerie, notamment pour les entreprises à forte croissance.

Pour illustrer, imaginons une entreprise qui prévoit générer les flux de trésorerie libres suivants au cours des cinq prochaines années: 10 000$, 20 000$, 30 000$, 40 000$ et 50 000$. Si l’on applique la méthode fondée sur les bénéfices, la valeur de cette entreprise représente la somme de ses flux de trésorerie libres actualisés. Il est vrai que l’application de cette méthode semble très simple, toutefois le grand défi réside dans la prévision des flux de trésorerie libres avec un haut niveau d'exactitude et d'exhaustivité.

Selon les méthodes actuarielles en vigueur, il faut d'abord savoir quelle est la valeur des flux de trésorerie futurs en dollars aujourd'hui, comme l'explique ce tableau qui donne à la société une valeur de 106 526$.

Flux de trésorerie Valeur en dollars d'aujourd'hui
 10 000$ dans un an  9 091$
 20 000$ dans deux ans  16 529$
 30 000$ dans trois ans  22 539$
 40 000$ dans quatre ans  27 321$
 50 000$ dans cinq ans  31 046$
Somme (valeur totale de l'entreprise)  106 526$

 

La seconde approche est une évaluation fondée sur le marché. Il s'agit donc de la valeur boursière pour l'entreprise cotée en Bourse. Alors que, pour l'entreprise fermée, cette approche permet de la situer dans son secteur d’activité en la comparant à des entreprises similaires (méthode des comparables). Des éléments comme sa taille, son niveau de production et ses revenus sont notamment pris en considération lorsque l’on utilise cette technique. Aussi, parmi les façons simplistes de l'approche d'évaluation qui est basée par rapport au marché, il y a la formule des multiples de profits. Cette méthode, largement acceptée par le secteur financier, consiste à déterminer la valeur d’entreprise sur la base d’un multiple de Bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA) auquel nous ajoutons la trésorerie et soustrayons la dette. Si les bénéfices sont stables, les évaluateurs utilisent un multiple de profits de 3 à 5 fois le BAIIA.

Prenons l’exemple d'un magasin de meubles contemporains. Il génère 150 000 $ de BAIIA par année, et ce, depuis les 5 dernières années. De plus, cette année, il enregistre un total de 50 000$ en trésorerie et 100 000$ de dettes. Si, nous prenons un multiple de 4, la valeur du magasin sera de :

(150 000 x 4) + 50 000 -100 000= 550 000 $

Finalement, la dernière approche est la méthode fondée sur les actifs. L’objectif de cette méthode est de déterminer la valeur marchande de l'actif net de l'entreprise. Il est à noter que l’actif net correspond au total des actifs moins les passifs. L’évaluation des actifs pour cette méthode peut se faire selon leur valeur réévaluée ou selon leur valeur de liquidation qui correspond à la valeur nette pouvant être obtenue si l’entreprise est vendue.

Tout compte fait, l’évaluation d’une entreprise est une étape essentielle à accomplir au moment où des opérations importantes sont envisagées au sein même de cette dernière. Il est cependant important de garder à l’esprit que la valeur obtenue par le processus d'évaluation n’est pas une science exacte, mais bien une valeur approximative.

 

Un texte de Rosaly Lussier, étudiante en sciences comptables, Université du Québec en Outaouais

 

À la une

L’Italie prendra-t-elle un virage « illibéral »?

ANALYSE. L'élection législative de dimanche pourrait porter au pouvoir un parti issu de la nostalgie mussolinienne.

En face du ou de la prochain.e premier.ère ministre

Édition du 21 Septembre 2022 | Les Affaires

Si le ou la prochain.e premier.ère ministre du­ Québec était en face de vous, quel sujet serait votre priorité?

Qui est le gagnant du «Débat des chefs» pour les lecteurs de Les Affaires?

23/09/2022 | Les Affaires

Un lecteur a souligné que «l’auditeur» était le gagnant de l’exercice.