Une présence sur le Web, un incontournable pour les PME

Publié le 22/06/2010 à 10:00

Une présence sur le Web, un incontournable pour les PME

Publié le 22/06/2010 à 10:00

Par Stéphane Rolland

Encore 44 % des PME n'ont pas de site Web, selon une enquête publiée l'automne dernier par le Centre francophone d'informatisation des organisations (CEFRIO). Bien que les petites entreprises ne disposent pas des mêmes ressources que les grandes, elles n'ont plus le choix d'adopter une stratégie marketing Web si elles veulent prospérer.

" Avant d'envisager de vous lancer dans les réseaux sociaux, assurez-vous que votre page Web est impeccable, conseille Stéphanie Kennan, présidente de Bang Marketing, une agence de communication marketing spécialisée dans le design graphique, la publicité et la conception de sites Web. La plupart des gens qui entendront parler de vous pour la première fois auront le réflexe d'aller consulter votre site Internet, ajoute-t-elle.

Malheureusement, beaucoup d'entrepreneurs québécois ne tirent pas le meilleur parti de leur vitrine virtuelle. " Trop de sites ressemblent à une transcription de dépliants et ne sont pas agréables à consulter, constate Mme Kennan. Vous n'avez que cinq secondes pour capter l'attention d'un internaute, sinon il partira. " La meilleure façon d'être dans les bonnes grâces des internautes est de les consulter. " Soumettez la maquette à vos clients et demandez-leur ce qu'ils en pensent ", suggère Sol Tanguay, directeur des partenariats de la Chaire de commerce électronique RBC Groupe Financier de HEC Montréal.

Réseaux sociaux

Les réseaux sociaux ne conviennent pas à toutes les entreprises, mais elles devraient toutes s'inscrire sur Facebook et sur Twitter pour y réserver leur dénomination sociale. " Si vous ne créez pas un compte au nom de votre entreprise, quelqu'un d'autre pourrait le faire ", prévient M. Tanguay, qui suggère aux entrepreneurs d'apprivoiser les réseaux sociaux avant de les rejeter.

Pour faire bonne impression sur les réseaux sociaux, il faut s'associer à des influenceurs d'opinion, conseille Samira Benzina, chargée de projet Web de Ressources Entreprises. Évitez de ne donner que des nouvelles de votre entreprise. Vous intéresserez davantage vos partenaires en leur proposant également des informations plus générales en lien avec votre industrie.

Seules ou accompagnées

Les PME, surtout celles qui sont en démarrage, n'ont pas toujours les moyens de confier la création de leur site à une firme externe. Malgré cela, il existe des solutions, par exemple les logiciels libres, dit Samira Benzina, de Ressources Entreprises. " Certaines plateformes, comme Wordpress, sont gratuites. "

Par contre, la prudence s'impose, car les internautes savent différencier les contenus amateurs de ceux créés par des professionnels. " Les entreprises qui ont peu de moyens devraient concevoir un site plus petit, dit Mme Kennan. Il vaut mieux avoir quelques pages crédibles qu'un cafouillis de 50 pages. "

Quant aux réseaux sociaux, alimentez-les à l'interne. " Une firme externe n'évolue pas avec vous au quotidien, et elle ne pourra pas faire un suivi satisfaisant de vos activités ", explique Mme Benzina.

Trois pièges à éviter en marketing Web

Le marketing Web a ses propres codes. Il est important de les comprendre avant de développer sa stratégie. Voici trois erreurs à éviter.

Abandonner

Rien de pire qu'une section " Nouvelles " qui n'a pas été mise à jour depuis un an. Si vous mettez en ligne du contenu qui nécessite des mises à jour (section " Nouvelles ", blogue, Facebook ou Twitter), assurez-vous d'y ajouter des informations de façon régulière. Sans quoi, votre silence sera interprété comme un manque de professionnalisme. " Ne le faites pas à vos moments perdus, suggère Stéphanie Kennan, présidente de Bang Marketing, une agence de communication marketing spécialisée dans le design graphique, la publicité et la conception de sites Web. " Déterminez qui s'occupera de mettre le contenu à jour et assurez-vous que cette personne ait du temps pour le faire ", dit-elle.

Ignorer la critique

Les internautes peuvent publier des critiques sur votre site à la vue de tous. À moins que la critique ne soit déplacée ou vulgaire, la meilleure chose à faire est d'y répondre. " Cela vous donne l'occasion de vous améliorer, affirme Mme Kennan. Les gens ne s'attendent pas à ce que vous soyez parfait, mais vous marquerez des points en vous montrant intéressé et en essayant de corriger le problème. "

S'éparpiller

Pas besoin d'utiliser tous les réseaux sociaux. Ciblez plutôt les personnes avec qui vous voulez créer des liens. " Commencez par les principaux, puis essayez ceux qui sont spécialisés. Facebook est davantage conçu pour le grand public de 15-25 ans, LinkedIn pour les professionnels, Twitter pour les microblogueurs de moins de 40 ans ", énumère Samira Benzina, chargée de projet Web de Ressources Entreprises.


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 - Québec

Mercredi 18 mars

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

À surveiller: Mediagrif, Canopy Growth et Savaria

09:06 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Mediagrif, Canopy Growth et Savaria? Voici quelques recommandations d'analystes.

Canopy Growth rate la cible, le titre plonge

Mis à jour le 14/11/2019 | Denis Lalonde

Le titre de Canopy Growth termine la journée sur une chute de 14,27% à la Bourse de Toronto.

L'évaluation des investissements responsables relève du Far West

BALADO.Les investissements responsables sont là pour durer mais leur évaluation relève du Far West, dit François Bourdon