Stratégie marketing web pour prospérer

Publié le 18/06/2010 à 11:48

Stratégie marketing web pour prospérer

Publié le 18/06/2010 à 11:48

Par lesaffaires.com

Encore 44 % des PME n'ont toujours pas de site web, selon une enquête publiée à l?automne 2009 par le Centre francophone d'informatisation des organisations (CEFRIO). Même si les petites entreprises ne disposent pas des mêmes ressources que les grandes, elles n'ont plus le choix d'adopter une stratégie marketing web si elles veulent prospérer.rnrnLes réseaux sociaux ne conviennent pas à toutes les entreprises, mais toutes devraient s'inscrire sur Facebook et sur Twitter pour y réserver leur raison sociale. «Si vous ne créez pas un compte au nom de votre entreprise, quelqu'un d?autre pourrait le faire», met en garde M. Tanguay, qui suggère aux entrepreneurs d'apprivoiser les réseaux sociaux avant de les rejeter.rnrnVisionnez les trois conseils de Sol Tangauy.


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Bourse: Wall Street voit rouge, Toronto est à un sommet record

Mis à jour à 16:51 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Le Brent a bondi de 14,6 %, sa plus forte progression depuis que le contrat a été formalisé en 1988.

Titres en action: Aramco, Coca-Cola, Facebook...

06:50 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Les Bourses européennes reculent face aux tensions pétrolières

13:24 | AFP

Les investisseurs ont «forcément été pris un petit peu de court sur le retour du risque géopolitique», dit une analyste.