Elle marie croissance et écologie

Publié le 20/03/2010 à 00:00

Elle marie croissance et écologie

Publié le 20/03/2010 à 00:00

Par Stéphane Rolland

L'époque où les écologistes et le milieu des affaires vivaient dans deux mondes différents est révolue. Amélie Laframboise, analyste à l'investissement chez Fondaction, en est un bel exemple. Chaque jour, cette jeune femme de 30 ans met ses connaissances aux services du développement durable.


Mme Laframboise, qui est CMA, analyse les projets d'investissement qui sont soumis au fond des travailleurs de la CSN et fait le suivi des entreprises qui ont déjà reçu l'appui financier de Fondaction. " Aussi, j'aide nos partenaires à adopter des pratiques plus écologiques en leur proposant des stratégies adaptées à leur réalité, explique-t-elle. Par exemple, nous avons aidé une entreprise manufacturière à produire un inventaire carbone de ses activités. "


La jeune femme n'a pas oublié sa fibre écolo. À la fin de son baccalauréat en administration des affaires, à l'Université Sherbrooke, en 2001, elle offre ses services à Fondaction où elle travaille depuis. " Parfois, je trouvais nos cours trop orientés sur la Bourse, raconte-t-elle. J'aimais les chiffres et les stratégies d'affaires, mais je voulais aussi contribuer au développement social et environnemental de ma collectivité. "


Avant de conseiller ses partenaires, Fondaction a d'abord revu ses façons de faire à l'interne. Pour y parvenir, Amélie Laframboise s'est inscrite à la maîtrise en gestion de l'environnement à l'Université de Sherbrooke. " Nous avons accompli beaucoup depuis. Le taux de recyclage de nos matières résiduelles est passé de 50 à 85 %. Nous avons aussi réduit notre consommation de papier de 30 %. "


La croissance verte


" En réduisant les GES, les entreprises sont plus efficaces et diminuent leurs coûts, affirme Mme Laframboise. Le développement de technologies vertes amènera aussi de belles occasions d'affaires. "


À cause de la pénurie de main-d'oeuvre anticipée, la rétention du personnel passera par un milieu de travail plus vert, selon elle.


Sa plus grande fierté est le plan de transport durable qu'elle a mis en place en collaboration avec les autres organismes du Carrefour financier solidaire où sont situés les bureaux de Fondaction. " Nous avons instauré un système de carbo-points, raconte-t-elle. Les employés obtiennent des points lorsqu'ils utilisent un moyen de transport alternatif. Pour les encourager, il y a des prix à gagner. "

À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Trop de pression au travail? Voici une solution géniale!

21/03/2019 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Une astuce aussi simple qu'efficace signée Anders Indset, le «Platon rock'n'roll du management»...

Au Canada, les hommes gagnent 26% plus que les femmes!

20/03/2019 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Le pire, c'est qu'ils n'en ont même pas conscience. Pas plus que les cadres, selon une étude Léger-ADP.

À la une

Est-ce la tâche du gouvernement de sauver nos sièges sociaux?

BLOGUE INVITÉ. Le gouvernement doit tout faire pour éviter que certaines entreprises dites stratégiques soient vendues.

Que faut-il savoir sur Huawei?

Les consommateurs apprécient ses appareils, mais les États s'inquiètent de la proximité entre l'entreprise et Pékin.

À surveiller : Loblaw, BRP et Blackberry

Que faire avec les titres de Loblaw, BRP et Blackberry? Voici quelques recommandations d’analystes.