Yvonick Houde, l'ingénieur devenu entrepreneur

Offert par Les Affaires


Édition du 24 Octobre 2015

Yvonick Houde, l'ingénieur devenu entrepreneur

Offert par Les Affaires


Édition du 24 Octobre 2015

Yvonick Houde, associé et vice-président de l’ingénierie, HBGC Ingénieurs.

Tout allait bien pour Yvonick Houde en 2010-2011. La firme pour laquelle il était directeur de l'ingénierie depuis 2003, Bisson Expert, avait connu une forte croissance. Il avait été nommé directeur de l'ingénierie d'un nouveau consortium formé par la firme pour s'occuper des projets spéciaux dans les secteurs industriel et commercial. Les affaires roulaient, et la firme avait connu une expansion rapide, atteignant rapidement un chiffre d'affaires de 20 millions de dollars.

Cliquez ici pour consulter le dossier Profession : ingénieur

Mais la fin de l'année 2012 et une grande partie de 2013 ont été noires pour Yvonick Houde. À la crise qui se profilait dans le secteur du génie se sont ajoutées les réductions, de la part des gouvernements, d'octrois de contrats à la suite des scandales de corruption. «Le consortium a connu des difficultés et a dû fermer.» De plus, à l'automne 2012, M. Houde a été gravement malade et a craint de ne pas en réchapper.

L'ingénieur de 45 ans a vu dans cette crise une occasion. «J'ai toujours été fonceur, mais la maladie a fait que j'ai encore plus voulu être dans l'action.» Il décide de se lancer à son compte et crée, en novembre 2013 avec son ami Beaudoin Bergeron, HBGC Ingénieurs, une firme spécialisée dans les fondations et les soutènements.

Auparavant, le diplômé en génie de la construction de l'École de technologie supérieure s'était spécialisé dans le domaine de la conception et de la réhabilitation des infrastructures et avait appris à devenir un leader. Chez Bisson Expert, il a fondé le service de génie lorsque l'entreprise a voulu rapatrier en interne une partie de l'expertise qu'elle confiait auparavant en sous-traitance. «J'ai alors acquis des compétences en leadership, en gestion des ressources humaines et du budget, mais aussi en développement des affaires», raconte le chef d'entreprise.

Bâtir quelque chose de durable

Autant d'atouts pour gérer aujourd'hui, comme vice-président de l'ingénierie, la firme HBGC Ingénieurs, dont le chiffre d'affaires devrait doubler cette année. M. Houde est heureux de présider à sa propre destinée. «J'aime l'idée de développer quelque chose qui m'appartient et que je vais pouvoir transmettre», confie-t-il.

Formateur à l'interne et à l'externe, il est content de pouvoir transmettre ses connaissances très spécialisées. Passionné par la gestion des ressources humaines, il aime avant tout prendre des décisions stratégiques et relever des défis techniques.

À l'avenir, il souhaite consacrer plus de temps au développement des affaires et aux projets d'envergure que la firme entend déployer. Elle compte actuellement quatre employés et prévoit embaucher deux ou trois ingénieurs en début d'année prochaine.

Cliquez ici pour consulter le dossier Profession : ingénieur

À la une

Un patron qui veut son bien

Édition de Octobre 2021 | Denis Lalonde

BILLET. La fermeture du capital d'Exfo n'a pas permis de créer un maximum de valeur pour les actionnaires.

Le risque crypto pèse plus sur la Bourse qu’on ne le croit

Il y a 43 minutes | François Remy

LES CLÉS DE LA CRYPTO. Les cryptos se montreraient contagieuses s’infiltrant dans les placements et les trésoreries.

À surveiller: Alcoa, Bank of America et Morgan Stanley

10:45 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Alcoa, Bank of America et Morgan Stanley? Voici quelques recommandations d'analystes.