Les avocats de plus en plus technophiles

Offert par Les Affaires


Édition du 22 Janvier 2020

Les avocats de plus en plus technophiles

Offert par Les Affaires


Édition du 22 Janvier 2020

(Photo: 123RF)

PROFESSION : AVOCAT. En réduisant le nombre de rencontres en personnes nécessaires, les outils technologiques transforment les rapports entre les avocats et leurs clients. La bonne nouvelle, c'est que ces innovations peuvent favoriser l'accès des citoyens à la justice.

«On voit moins les clients, mais les rapports humains demeurent importants pour établir un lien de confiance avec eux», croit Me Éric Lavallée, associé, agent de marques de commerce et responsable du laboratoire L3IA du cabinet Lavery.

 Certes, les vidéoconférences offrent la possibilité de discuter à distance et de s'échanger instantanément des documents ou des photos. Des outils informatiques automatisés facilitent la rédaction de certains projets de contrats, permettent de réviser des documents ou encore de remplir des formulaires. La signature électronique peut aussi être utilisée pour signer certains documents à distance. La relation entre un avocat et son client ne peut cependant se limiter à cela. «Il faut multiplier les événements pour avoir des contacts humains avec les clients et développer une relation de confiance, explique Me Lavallée. Personnellement, je me déplace dans leurs locaux ou leur usine pour mieux comprendre leurs produits ou services, cerner leur réalité d'affaires et comprendre les enjeux auxquels ils sont confrontés.» Conférences thématiques, tournois de golf et party de Noël sont d'autres moyens de rassembler les avocats et leurs clients.

Ces derniers ont eux aussi changé. La technologie ayant démocratisé l'accès à l'information juridique, ils arrivent armés de plus connaissances et posent des questions beaucoup plus pointues qu'auparavant. Ils veulent savoir sur quelles plateformes informatiques les cabinets travaillent, quels outils technologiques ils utilisent et à quel point les avocats les maîtrisent. Ce sont des critères importants lorsqu'ils jaugent la compétence des firmes.

Les robots au secours de la classe moyenne

Les technologies font aussi émerger de nouveaux modèles d'affaires. Avocat depuis 12 ans, Me Alexandre Désy a travaillé dans les grands cabinets et à l'aide juridique. Il peinait toutefois à trouver le moyen d'aider les citoyens ni riches ni pauvres, qui ont peu accès aux services des avocats. «Les avocats ont perdu le marché de la classe moyenne, insiste-t-il. C'est devenu un produit de luxe.»

Convaincu que la technologie pouvait jouer un rôle pour diminuer le prix de ces services, il a cofondé OnRègle.com en 2016 avec Me Philippe Lacoursière. L'année suivante, cette plateforme a remporté le Mérite Innovations - Accès justice du Barreau du Québec, le premier prix à l'accélérateur GrindSpace XL/Queen's University et le deuxième prix au concours La Ruche Académie Desjardins. Un solide départ !

La plateforme automatise certaines démarches juridiques, telles une mise en demeure ou des causes de petites créances. Certains services sont entièrement automatisés, alors que d'autres permettent d'obtenir de la révision juridique, de discuter du dossier avec un avocat ou même d'obtenir du coaching, par exemple une séance de préparation en vue de l'audience en cour. OnRègle.com permet aussi d'«acheter» une discussion d'une quinzaine de minutes avec un avocat pour 40 $.

«Notre démarche permet de réduire les coûts et d'augmenter l'accès à la justice», fait valoir M. Désy.


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Les cabinets ont confiance dans leur bonne étoile

Édition du 11 Mars 2020 | Jean-François Venne

LES GRANDS DU DROIT. Le classement annuel Les Affaires des plus grands cabinets d'avocats du Québec est l'occasion de...

La tarification à l'heure reste populaire

Édition du 11 Mars 2020 | Jean-François Venne

LES GRANDS DU DROIT. Depuis des années, on entend parler de tarification alternative dans les cabinets d'avocats...

OPINION Des services non juridiques en progression
Édition du 11 Mars 2020 | Jean-François Venne
Des cabinets s'intéressent aux véhicules autonomes
Édition du 11 Mars 2020 | Jean-François Venne
Grandir en se regroupant
Édition du 11 Mars 2020 | Jean-François Venne

À la une

COVID-19: les ventes en ligne bondissent au Québec

Il y a 43 minutes | Olivier Schmouker

Depuis le 11 mars, les ventes en ligne ont doublé au Québec, toutes catégories confondues, selon une étude.

À surveiller: Dollarama, Canada Goose et TC Energy

Que faire avec les titres de Dollarama, Canada Goose et TC Energy?

Dollarama dépasse légèrement les attentes

08:45 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Dollarama suspend toutefois ses prévisions financières en raison de la pandémie de COVID-19.