Me Terry Kyle Lapierre, avocat par vocation

Offert par Les Affaires


Édition du 12 Janvier 2019

Me Terry Kyle Lapierre, avocat par vocation

Offert par Les Affaires


Édition du 12 Janvier 2019

« C’est important de mettre en pratique les valeurs liées à la diversité, et non de s’en tenir à des énoncés de beaux principes. Je travaille à engager l’ensemble de la communauté juridique face aux problématiques qui peuvent survenir dans la communauté LGBT. » – Me Terry Kyle, avocat chez Fasken

Pour Me Terry Kyle Lapierre, avocat chez Fasken, le métier d'avocat est une vocation. Enfant déjà, il se passionne pour l'émission « The Practice » et rêve d'exercer cette profession. Il étudie le droit à l'Université de Montréal et à l'Université d'Ottawa, et obtient son diplôme en 2013, avant de devenir membre du Barreau en 2014.

Il travaillera en litige commercial avant de se découvrir une passion pour le droit du travail et de l'emploi et le droit de la retraite. « Il y a un aspect très humain et social dans le droit du travail et aussi un côté affaires lorsqu'on représente un employeur amené à prendre des décisions stratégiques », souligne-t-il.

Originaire des Îles-de-la-Madeleine, Me Lapierre a commencé sa carrière à Montréal, avant d'entrer au bureau de Québec de Fasken en septembre 2018. Depuis son premier stage comme étudiant, il a eu l'occasion de travailler dans différents cabinets. Il a toujours senti que son orientation sexuelle était bien acceptée. Il se rappelle tout de même l'incertitude éprouvée lors de ses premiers entretiens d'embauche, pendant la fameuse course aux stages de la deuxième année du baccalauréat.

Sans avoir mentionné ouvertement qu'il était gay, il s'est vu assigner deux avocats homosexuels comme personnes-ressources lors de son stage. « Cela m'a enlevé beaucoup de pression, se souvient-il. J'ai pu discuter avec eux, constater qu'ils faisaient une belle carrière et qu'ils étaient très bien intégrés au cabinet. »

Me Lapierre est membre du réseau de la fierté de Fasken, qui appuie des organisations communautaires en plus d'organiser des rencontres ouvertes à tous les avocats du cabinet pour sensibiliser aux questions LGBT. Il agit aussi comme coprésident de la Conférence sur l'orientation et l'identité sexuelles (CORIS) du Barreau. C'est la première fois qu'un coprésident du CORIS est installé à Québec. Cela va dans le sens d'une volonté d'étendre au reste du Québec les activités du réseau, jusqu'ici surtout actif dans la grande région montréalaise.

« C'est important de mettre en pratique les valeurs liées à la diversité, et non de s'en tenir à des énoncés de beaux principes, dit-il. Je travaille à engager l'ensemble de la communauté juridique face aux problématiques qui peuvent survenir dans la communauté LGBT. »

CLIQUEZ ICI POUR CONSULTER LE DOSSIER «PROFESSION: AVOCAT»

 

À la une

Les gestionnaires sont surreprésentés parmi les travailleurs épuisés

RHÉVEIL-MATIN. Ils ont 70% plus de chance que les non-gestionnaires à se sentir en état de crise.

Le CELI d'Étienne Charest: un emprunt et de l'audace

07:31 | Jean Décary

PLEINS FEUX SUR MON CELI. En mars 2020, Étienne Charest a emprunté pour investir dans son CELI.

Bourse: cinq entreprises technologiques qui offrent un bon potentiel de croissance

BALADO. Les entreprises Cognizant, CGI, Converge, Quisitive et Alithya offrent un bon potentiel, dit Vincent Fournier.