FinaIiste 2011 - WEB TECHNOLOGIES

Publié le 12/02/2011 à 00:00, mis à jour le 04/02/2012 à 12:25

FinaIiste 2011 - WEB TECHNOLOGIES

Publié le 12/02/2011 à 00:00, mis à jour le 04/02/2012 à 12:25

Par Julien Brault

L'hébergeur de sites Internet iWeb Technologies a beau être coté en Bourse depuis 2004 et avoir réalisé un chiffre d'affaires de 29 millions en 2010, son pdg Éric Chouinard a voulu garder une atmosphère de travail de start-up. La hiérarchie, très peu pour lui. Toujours vêtu d'un jeans et d'un t-shirt, il occupe un bureau attenant à celui de la réceptionniste, au rez-de-chaussée de l'immeuble de quatre étages où se trouve le siège social d'iWeb. Malgré la complexité des infrastructures gérées par l'entreprise, dont les serveurs sont répartis dans trois centres de données, son pdg en parle comme d'une affaire plutôt simple. Sa mission ? Louer ses serveurs selon vos besoins. Rien de plus, rien de moins.


Une évidence qui se révèle payante


Éric Chouinard a une révélation lorsque l'UQAM, où il étudie en comptabilité, attribue une adresse de courriel à tous les étudiants. Il découvre alors le Web et décide de travailler dans ce domaine une fois son diplôme en poche, en 1996. Il fonde alors une société de conception de sites Web. Martin Leclerc s'associe à lui quelques mois plus tard.


En 1998, l'entreprise axe son modèle d'entreprise autour de l'hébergement, selon une prémisse aussi simple qu'évidente : " À l'époque, relate M. Chouinard, il y avait les premières caméras numériques, les premiers fichiers MP3 avec Napster, le début du chat avec ICQ. Nous pensions que l'information allait de plus en plus transiter par des serveurs. "


À ses débuts, l'entreprise vend de l'espace qu'elle loue chez un hébergeur américain. En 1999, après avoir emménagé dans ses premiers bureaux, elle connecte son propre serveur. La PME n'a jamais cessé d'assembler ses propres serveurs depuis, et elle en connecte de nouveaux chaque semaine. " Aujourd'hui, explique le pdg, nous sommes le plus gros client d'Intel au Canada et nous ajoutons de 1 000 à 1 200 serveurs par mois. "


M. Chouinard n'a pas de mal à discuter des systèmes de refroidissement qui équipent ses centres de données, des relations avec les grands opérateurs de télécommunications de la planète ou des tarifs préférentiels d'Hydro-Québec, mais selon lui, ce ne sont pas là des sujets d'une importance capitale. La dimension opérationnelle d'iWeb, qui compte quelque 220 employés, a quant à lui beaucoup moins d'importance que sa dimension relationnelle. Et ce, d'autant plus que l'entreprise compte quelque 24 000 clients, qui sont principalement composés de développeurs et de PME.


Éric Chouinard voit d'abord son rôle de pdg comme celui d'un " gardien de l'harmonie dans la compagnie ". Il s'arrête avec plaisir pour converser avec ses employés lorsqu'il se circule dans les bureaux. Et on comprend rapidement qu'ils aiment lui parler de tout ce qui se passe dans l'entreprise. Durant la conversation, l'un d'entre eux lui lance même une fléchette avec un jouet...


S'il prévoit qu'iWeb réalisera un chiffre d'affaires de près de 40 millions cette année, la croissance n'est pas la principale motivation du dirigeant. " Moi, je veux avoir du plaisir. J'espère rester le même gars. La seule différence, ce sera les chiffres. "


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Foodarom, ou les parfumeurs de l'industrie agroalimentaire

Il y a 55 minutes | Matthieu Charest

PME DE LA SEMAINE. La PME de Longueuil parfume nos aliments, de l’Allemagne à l’Italie en passant par les États-Unis.

L'IA militarisée se glisse en douce dans C2 Montréal!

CHRONIQUE. J'y ai aperçu la face cachée de l'intelligence artificielle, et ça m'a donné froid dans le dos...

À quoi tient notre avenir? À la beauté!

22/05/2019 | Olivier Schmouker

CHRONIQUE. La preuve par l'exemple avec le designer Daan Roosegaarde, de passage à C2 Montréal...