Rosa Galvez-Cloutier : innover en environnement

Offert par Les Affaires


Édition du 08 Novembre 2014

Rosa Galvez-Cloutier : innover en environnement

Offert par Les Affaires


Édition du 08 Novembre 2014

Par Pierre Vallée

Rosa Galvez-Cloutier, finaliste - cadre, dirigeante ou professionnelle, organisme public ou parapublic

Rosa Galvez-Cloutier a étudié le génie civil dans son pays d’origine, le Pérou. En 1985, à 23 ans, elle immigre au Québec et entreprend des études à l’Université McGill, où elle obtient son doctorat en génie civil et en génie de l’environnement. Elle y travaillera ensuite à titre de professeure et chercheuse.

Cliquez ici pour consulter le dossier Prix Femmes d'affaires du Québec 

Au début des années 1990, trois choix de carrière s’offrent à elle. « C’était la période où l’on commençait à s’intéresser sérieusement à l’environnement. J’avais la possibilité de participer à la fondation de la division environnement chez SNC-Lavalin, d’aller travailler à la Banque Mondiale à New York pour évaluer les impacts environnementaux de projets réalisés dans les pays en voie de développement, ou de devenir professeure et chercheuse à l’Université Laval. »

Elle choisit la dernière option. « J’étais mariée à un Québécois, nous avions deux petites filles et je croyais qu’un poste dans une université offrait un cadre plus approprié pour élever une jeune famille. » Des raisons professionnelles ont aussi joué dans la balance. « J’adore la recherche, c’est mon bonbon, et à cette époque, l’Université Laval démarrait son volet de recherche internationale en génie », déclare la directrice du Département de génie civil et de génie des eaux de l’Université Laval depuis presque cinq ans.

Cette ouverture d’esprit de l’institution lui a permis aussi d’innover et d’être un des fondateurs du programme de génie des eaux. « Ce programme touche tous les aspects du génie des eaux : la conservation de la ressource, son transport, sa gestion, son traitement et sa décontamination. C’est un programme multidisciplinaire, puisqu’en plus de notions propres au génie, il faut aussi acquérir des connaissances, par exemple, en biologie, en hydrologie et en chimie. » Rosa Galvez-Cloutier est finaliste des prix Femmes d’affaires du Québec du Réseau des femmes d’affaires du Québec (RFAQ) dans la catégorie Cadre, dirigeante ou professionnelle, organisme public ou parapublic.

La personnalité qui l’inspire

« Bryan Stafford-Smith, le directeur du Département de génie civil à McGill lorsque j’y étudiais. C’est lui qui m’a fait comprendre qu’un bon chercheur est celui qui a des idées. Ce sont les idées qui nous permettent d’avoir des “moments eurêka” et de mettre au point des innovations. »

Son plus grand défi

« La direction du Département, un rôle que j’ai trouvé plus difficile que prévu. Il m’a fallu apprendre à gérer des ressources humaines hautement spécialisées qui ont des objectifs particuliers. »

Le projet qui l’allume

« Trouver une meilleure façon de transporter les substances dangereuses, comme le pétrole, me semble une priorité. »

Cliquez ici pour consulter le dossier Prix Femmes d'affaires du Québec 

À suivre dans cette section


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Votre entreprise est-elle immunisée contre l'économie virale?

ANALYSE - Les nouveaux virus sont de plus en plus fréquents. Les chaînes d'approvisionnement sont vulnérables.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

Il y a 17 minutes | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

Les régimes de retraite et les véhicules immobilisés sont-ils flexibles?

21/02/2020 | Dany Provost

BLOGUE INVITÉ. Peu importe le type de régime de retraite, les sommes qu’on accumule à l’intérieur sont «immobilisées».