Nathalie Rodrigue : l'être humain derrière chaque diagnostic

Offert par Les Affaires


Édition du 08 Novembre 2014

Nathalie Rodrigue : l'être humain derrière chaque diagnostic

Offert par Les Affaires


Édition du 08 Novembre 2014

Nathalie Rodrigue, lauréate - bénévole fortement engagée

Nathalie Rodrigue dirige l’Ordre professionnel des technologistes médicaux du Québec, mais c’est pour son engagement à titre de présidente de la Coalition priorité cancer qu’elle est lauréate des prix des femmes d’affaires du Québec du Réseau des femmes d’affaires du Québec (RFAQ) dans la catégorie Bénévole fortement engagée. Les deux fonctions ne sont toutefois pas si éloignées l’une de l’autre. « En tant que technologiste, on reçoit un tube de sang pour analyse, mais cela ne se résume pas à ça, c’est un patient avant tout. Et quand on observe des cellules cancéreuses, c’est toujours un choc », confie-t-elle.

Cliquez ici pour consulter le dossier Prix Femmes d'affaires du Québec 

C’est d’ailleurs en tant qu’organisme membre que l’ordre professionnel que Nathalie Rodrigue dirige depuis 2007 s’est engagé auprès de la Coalition Priorité Cancer. « 85 % des diagnostics et des suivis thérapeutiques effectués par les médecins sont basés sur les analyses de labo effectuées par les technologistes médicaux. »

Comme plusieurs personnes qui s’engagent dans la lutte contre le cancer, elle est aussi touchée personnellement par la maladie, puisque plusieurs membres de son entourage en ont été atteints. « Quand on a un proche atteint du cancer, on observe des situations qui n’ont ni queue ni tête dans le réseau de soins de santé », dit-elle, citant l’exemple d’un proche décédé des suites d’un cancer des os diagnostiqué trop tard, parce que son médecin pensait qu’il s’agissait d’arthrite. « Les médecins ne sont pas tous sensibilisés de la même façon », déplore-t-elle.

Alors que les fondations pour la recherche sur le cancer se font concurrence auprès des donateurs, la Coalition Priorité Cancer se donne un tout autre mandat : prendre la défense des patients. « Nous travaillons pour une meilleure accessibilité aux soins, pour des diagnostics rapides, pour de meilleurs soins de proximité, pour le droit de se déplacer pour recevoir des soins, et aussi pour les proches aidants », résume Nathalie Rodrigue, laissant tomber une statistique troublante : « 30 % des proches aidants meurent avant le proche qu’ils aident ». La qualité des soins était une priorité pour elle, bien avant qu’elle prenne la direction d’un organisme de défense des patients. « C’est ce souci du bien-être des patients qui m’a attirée à l’ordre professionnel plutôt que vers d’autres types d’organisations. Les gens qui se demandent “pourquoi j’en ferais plus ?”, ça ne m’intéresse pas », dit-elle.

Cliquez ici pour consulter le dossier Prix Femmes d'affaires du Québec 


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Les leçons à tirer d'un transfert d'entreprise réussi

Un transfert de direction est une étape particulièrement délicate. Voici le cas du Groupe Simoneau.

Comment Nadine Francillon est passée d'infirmière à gestionnaire

Édition du 12 Novembre 2016 | Pierre Vallée

FINALISTE, BÉNÉVOLE FORTEMENT ENGAGÉE — D’abord infirmière, Nadine Francillon ...

OPINION Marie Elaine Farley: l'intégrité à tout prix
Édition du 12 Novembre 2016 | Fanny Bourel
Lucie Lamoureux redonne au suivant
Édition du 12 Novembre 2016 | Pierre Vallée
Johanne Lamanque: la crédibilité avant tout
Édition du 12 Novembre 2016 | Pierre Vallée

À la une

Hypothèque: les prêteurs alternatifs gagnent du terrain

Les consommateurs qui se tournent vers des prêteurs alternatifs ont des profils plus risqués affirme la SCHL.

Trois comportements qui peuvent faire de l'introverti un meilleur patron aux yeux de l'extraverti

11:22 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. L’introverti a un style de gestion qui a un impact majeur auprès de ses subordonnés.

Vos données personnelles ne vous appartiennent déjà plus!

BLOGUE INVITÉ. On s'insurge d'être à risque de fraude, mais on permet à des entreprises d'épier nos moindres gestes.