Marion Duchesne: une audacieuse qui visait loin


Édition du 12 Novembre 2016

Marion Duchesne: une audacieuse qui visait loin


Édition du 12 Novembre 2016

Marion Duchesne, présidente de Mediaclip

LAURÉATE, ENTREPRENEURE ACTIVE À L’INTERNATIONAL — Un jour de 2005, pendant son deuxième congé de maternité, Marion Duchesne cherchait une façon de faire des montages de photos de ses enfants pour les imprimer sur divers produits. La diplômée en gestion a vite constaté qu’il y avait là un marché non exploité.


Dotée d’un cran à toute épreuve qu’on devine rien qu’à l’entendre, elle est allée cogner à la porte des grands détaillants. En quelques mois, elle bouclait un premier contrat avec Loblaw pour des diaporamas DVD. Ainsi est apparu Mediaclip.


« Je me suis déplacée en train à Toronto pour présenter un business que je n’avais pas encore ! » raconte-t-elle en riant. « Le premier produit n’était pas assez populaire pour que j’en vive. Puis l’entreprise Fuji m’a approchée pour savoir si je connaissais quelqu’un qui développait des applications grand public pour faire des albums photos. J’ai dit : oui, moi ! Et c’est ce qu’on fait depuis. »


La petite entreprise de 25 employés, dont une majorité de développeurs, crée des solutions logicielles en marque blanche pour des géants du détail partout dans le monde et des entreprises comme Olympus. Les applications permettent aux utilisateurs de personnaliser des produits de photos, comme des livres, des cartes de souhaits ou des étuis pour téléphones intelligents.


Les clients de Mediaclip, située à Montréal, se trouvent aujourd’hui dans 30 pays, et le marché étranger représente 93 % de son chiffre d’affaires. Une performance qui vaut à l’entrepreneure de recevoir le Prix femmes d’affaires du Québec dans la catégorie Entrepreneure active à l’international.


« On travaille très fort sur l’expérience utilisateur, contrairement à nos concurrents. C’est un net avantage, attribuable au fait que je ne connais rien au développement logiciel ! Je m’attends à ce que mon produit soit facile à comprendre, parce que mon marché cible, c’est des femmes comme moi. »


Marion Duchesne croit que son parcours est un mélange de hasards ; on a envie de lui répondre que c’est aussi une question d’audace. « Je n’avais rien à perdre ; je n’avais qu’à retourner travailler chez Bell après mon congé, réplique-t-elle. Il y a dans la personnalité d’un entrepreneur un côté rêveur, optimiste et un peu fou. Je suis dans mon élément. Il y a tellement d’embûches, de gens qui te mettent des bâtons dans les roues, te disent que c’est un rêve… il faut croire en soi dès le début. »


Quand elle représente son entreprise à l’étranger, Marion Duchesne doit notamment composer avec les différentes perceptions de la femme d’affaires. « Dans certains pays, ce n’est pas une habitude de parler business avec une femme, et ça peut poser tout un défi. »


Ses nombreux déplacements à l’étranger font désormais partie de la dynamique familiale. « J’explique à mes deux enfants ce que je fais depuis qu’ils sont tout petits. Pour eux, l’entreprise est comme un frère ou une sœur. Ils sont fiers quand je signe un contrat, ils comprennent quand je suis stressée… L’entrepreneuriat, c’est très ouvert chez nous. Mais pour les communications téléphoniques avec l’Asie, j’attends qu’ils soient couchés ! »


Cliquez ici pour consulter le dossier Prix femmes d'affaires du Québec 2016


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

C'est la 18e édition du gala du Réseau des femmes d’affaires du Québec

Édition du 10 Novembre 2018 | Les Affaires

À l’occasion du gala du Réseau des femmes d’affaires du Québec, découvrez des Québécoises qui incarnent l’excellence.

Danielle Danault: une réussite à toute allure

Édition du 10 Novembre 2018 | Fanny Bourel

La lauréate du prix Entrepreneure, moyenne entreprise s'est lancée en affaires à 19 ans par soif de liberté.

OPINION Caroline Desautels: se renouveler sans cesse
Édition du 10 Novembre 2018 | Fanny Bourel
Sylvie Senay: la reine du bio
Édition du 10 Novembre 2018 | Fanny Bourel
Chantale Arseneau: allier expertise et générosité
Édition du 10 Novembre 2018 | Fanny Bourel

À la une

Investir: «C’est le temps de garder plus de liquidités»

Conserver des liquidités n’est plus une garantie d’appauvrissement à Wall Street, croit David Kostin, de Goldman Sachs.

Pourquoi est-ce si difficile de donner?

BLOGUE INVITÉ. Quelques heures de bénévolat peuvent tout changer pour une personne, pour une cause.

CELI: le plafond passe à 6000$ en 2019

11:48 | Guillaume Poulin-Goyer

L’ARC vient de rendre publics les paramètres d’indexation du régime fiscal qui confirment la hausse du plafond du CELI.