Marion Duchesne: une audacieuse qui visait loin


Édition du 12 Novembre 2016

Marion Duchesne: une audacieuse qui visait loin


Édition du 12 Novembre 2016

Marion Duchesne, présidente de Mediaclip

LAURÉATE, ENTREPRENEURE ACTIVE À L’INTERNATIONAL — Un jour de 2005, pendant son deuxième congé de maternité, Marion Duchesne cherchait une façon de faire des montages de photos de ses enfants pour les imprimer sur divers produits. La diplômée en gestion a vite constaté qu’il y avait là un marché non exploité.


Dotée d’un cran à toute épreuve qu’on devine rien qu’à l’entendre, elle est allée cogner à la porte des grands détaillants. En quelques mois, elle bouclait un premier contrat avec Loblaw pour des diaporamas DVD. Ainsi est apparu Mediaclip.


« Je me suis déplacée en train à Toronto pour présenter un business que je n’avais pas encore ! » raconte-t-elle en riant. « Le premier produit n’était pas assez populaire pour que j’en vive. Puis l’entreprise Fuji m’a approchée pour savoir si je connaissais quelqu’un qui développait des applications grand public pour faire des albums photos. J’ai dit : oui, moi ! Et c’est ce qu’on fait depuis. »


La petite entreprise de 25 employés, dont une majorité de développeurs, crée des solutions logicielles en marque blanche pour des géants du détail partout dans le monde et des entreprises comme Olympus. Les applications permettent aux utilisateurs de personnaliser des produits de photos, comme des livres, des cartes de souhaits ou des étuis pour téléphones intelligents.


Les clients de Mediaclip, située à Montréal, se trouvent aujourd’hui dans 30 pays, et le marché étranger représente 93 % de son chiffre d’affaires. Une performance qui vaut à l’entrepreneure de recevoir le Prix femmes d’affaires du Québec dans la catégorie Entrepreneure active à l’international.


« On travaille très fort sur l’expérience utilisateur, contrairement à nos concurrents. C’est un net avantage, attribuable au fait que je ne connais rien au développement logiciel ! Je m’attends à ce que mon produit soit facile à comprendre, parce que mon marché cible, c’est des femmes comme moi. »


Marion Duchesne croit que son parcours est un mélange de hasards ; on a envie de lui répondre que c’est aussi une question d’audace. « Je n’avais rien à perdre ; je n’avais qu’à retourner travailler chez Bell après mon congé, réplique-t-elle. Il y a dans la personnalité d’un entrepreneur un côté rêveur, optimiste et un peu fou. Je suis dans mon élément. Il y a tellement d’embûches, de gens qui te mettent des bâtons dans les roues, te disent que c’est un rêve… il faut croire en soi dès le début. »


Quand elle représente son entreprise à l’étranger, Marion Duchesne doit notamment composer avec les différentes perceptions de la femme d’affaires. « Dans certains pays, ce n’est pas une habitude de parler business avec une femme, et ça peut poser tout un défi. »


Ses nombreux déplacements à l’étranger font désormais partie de la dynamique familiale. « J’explique à mes deux enfants ce que je fais depuis qu’ils sont tout petits. Pour eux, l’entreprise est comme un frère ou une sœur. Ils sont fiers quand je signe un contrat, ils comprennent quand je suis stressée… L’entrepreneuriat, c’est très ouvert chez nous. Mais pour les communications téléphoniques avec l’Asie, j’attends qu’ils soient couchés ! »


Cliquez ici pour consulter le dossier Prix femmes d'affaires du Québec 2016

À suivre dans cette section


image

Femmes Leaders

Mercredi 16 mai


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché de l'habitation

Mardi 04 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 05 décembre

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Chantal Petitclerc : ayez la bonne attitude pour vous démarquer

BLOGUE. Privée de l’usage de ses jambes depuis l’âge de 13 ans à la suite d’un accident ...

10 choses à savoir mercredi

04/04/2018 | Alain McKenna

Les commerces se vident plus que jamais. Tesla n'a plus besoin d'argent, Trump veut faire tomber «le monopole Amazon».

À la une

Financement du terrorisme: Paul Desmarais Jr face à la police

26/04/2018 | lesaffaires.com

La justice s’interroge sur le rôle des actionnaires de Lafarge dans l’enquête sur les activités syriennes.

Rebaptiser la CSeries? Évident mais pas simple

26/04/2018 | Stéphanie Kennan

BLOGUE INVITÉ. Le branding d’Airbus est plus rassurant. Mais changer le nom d'un produit n'est pas mince affaire.

Airbus veut rapidement renommer la CSeries de Bombardier

Lorsqu'il aura pris les commandes de la CSeries plus tard cette année, le géant européen veut la rebaptiser à son nom.