Chantal Lacroix: une générosité mise à profit

Publié le 10/11/2016 à 04:00

Chantal Lacroix: une générosité mise à profit

Publié le 10/11/2016 à 04:00

Chantal Lacroix, présidente Productions Kenya et SOS Santé Beauté

LAURÉATE, BÉNÉVOLE FORTEMENT ENGAGÉE — Donnez au suivant, c’est le titre d’une des émissions de télévision de l’animatrice et productrice Chantal Lacroix. C’est aussi une philosophie de vie pour cette femme engagée auprès de la Fondation des étoiles et de la Fondation les petits trésors de l’Hôpital Rivière-des-Prairies, qui vient de recevoir un Prix Femmes d’affaires du Québec dans la catégorie Bénévole fortement engagée.

Sa détermination à faire bouger les choses à travers ses émissions ou son engagement bénévole lui a été transmise par son père, chef syndicaliste, mais aussi par sa mère qui lui a donné une leçon de vie décisive lorsqu’elle avait sept ans.

Attablée dans un restaurant, la fillette qui rêvait déjà de faire de la télévision et de voir son nom inscrit sur un rouge à lèvres voit un itinérant. Son professeur l’avait prévenue de ne pas approcher cet homme, qu’il disait fou et alcoolique. « Ma mère m’a expliqué que nous n’avions pas à le juger et que c’était plutôt une personne malchanceuse dans la vie, se remémore-t-elle. Elle a acheté un repas pour ce sans-abri et m’a demandé de le lui apporter. Il m’a dit merci avec les yeux pleins d’eau. Cela m’a fait chaud au cœur et m’a rendue fière ».

Une émotion marquante que Chantal Lacroix revit aujourd’hui dans son travail. « Quand tu donnes, tu vis le bonheur de la personne à la puissance 1 000, affirme-t-elle. La vie me l’a rendu au centuple ». En plus de posséder sa société de production, Chantal Lacroix vend également une collection d’accessoires ainsi que des voyages, à travers son entreprise SOS Beauté inc. Elle est aussi copropriétaire d’une ligne de maquillage qui porte son nom et préside sa maison d’édition.

Pour y parvenir, elle a dû prendre des risques, comme celui de se lancer dans la production audiovisuelle alors qu’elle n’avait aucune expérience. « Personne ne me proposait le genre d’émissions que je voulais présenter, alors j’ai décidé de les financer moi-même, dit-elle. À partir du moment où j’ai confiance en mon idée et que les gens la trouvent bonne, ça suffit pour me donner des ailes. »

Chantal Lacroix s’est endettée de 172 000 $ pour que la première saison de SOS Beauté puisse voir le jour en 2005. Heureusement, le succès est au rendez-vous et TQS lui commande une nouvelle saison. La disparition de cette chaîne de télévision ne signe pas la fin de SOS Beauté, qui aura connu trois diffuseurs. « Quand je suis tombée, la vie m’a toujours obligée à me relever en passant à l’action, souligne-t-elle. Il faut apprendre à se faire confiance, car on peut accomplir bien plus que ce que l’on croit. »

Cliquez ici pour consulter le dossier Prix femmes d'affaires du Québec 2016

À suivre dans cette section


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Vos employés sont-ils au cœur de votre virage numérique ?

BLOGUE. Oui, la transformation numérique implique forcément des changements technologiques dans votre entreprise. ...

Êtes-vous suffisamment outillée pour gérer le changement ?

17/06/2019

BLOGUE. On ne gère plus ses équipes comme on le faisait il y a dix ans. Le monde du travail évolue ...

À la une

L'Indice des prix à la consommation a progressé de 2 % en juin au Canada

Au Québec et en Ontario, l’Indice des prix à la consommation a progressé de 2,2 % d’une année à l’autre en juin.

Scoring Tech Talent 2019: Montréal première pour son efficacité par rapport aux coûts

09:50 | Pascal Forget

Le rapport Scoring Tech Talent 2019 place Montréal au 13e rang des meilleurs marchés technologiques en Amérique du Nord.

À surveiller : Slack, CP et Cogeco

Que faire avec les titres de Slack, CP et Cogeco? Voici quelques recommandations d'analystes.