Chantal Lacroix: une générosité mise à profit

Publié le 10/11/2016 à 04:00

Chantal Lacroix: une générosité mise à profit

Publié le 10/11/2016 à 04:00

Chantal Lacroix, présidente Productions Kenya et SOS Santé Beauté

LAURÉATE, BÉNÉVOLE FORTEMENT ENGAGÉE — Donnez au suivant, c’est le titre d’une des émissions de télévision de l’animatrice et productrice Chantal Lacroix. C’est aussi une philosophie de vie pour cette femme engagée auprès de la Fondation des étoiles et de la Fondation les petits trésors de l’Hôpital Rivière-des-Prairies, qui vient de recevoir un Prix Femmes d’affaires du Québec dans la catégorie Bénévole fortement engagée.

Sa détermination à faire bouger les choses à travers ses émissions ou son engagement bénévole lui a été transmise par son père, chef syndicaliste, mais aussi par sa mère qui lui a donné une leçon de vie décisive lorsqu’elle avait sept ans.

Attablée dans un restaurant, la fillette qui rêvait déjà de faire de la télévision et de voir son nom inscrit sur un rouge à lèvres voit un itinérant. Son professeur l’avait prévenue de ne pas approcher cet homme, qu’il disait fou et alcoolique. « Ma mère m’a expliqué que nous n’avions pas à le juger et que c’était plutôt une personne malchanceuse dans la vie, se remémore-t-elle. Elle a acheté un repas pour ce sans-abri et m’a demandé de le lui apporter. Il m’a dit merci avec les yeux pleins d’eau. Cela m’a fait chaud au cœur et m’a rendue fière ».

Une émotion marquante que Chantal Lacroix revit aujourd’hui dans son travail. « Quand tu donnes, tu vis le bonheur de la personne à la puissance 1 000, affirme-t-elle. La vie me l’a rendu au centuple ». En plus de posséder sa société de production, Chantal Lacroix vend également une collection d’accessoires ainsi que des voyages, à travers son entreprise SOS Beauté inc. Elle est aussi copropriétaire d’une ligne de maquillage qui porte son nom et préside sa maison d’édition.

Pour y parvenir, elle a dû prendre des risques, comme celui de se lancer dans la production audiovisuelle alors qu’elle n’avait aucune expérience. « Personne ne me proposait le genre d’émissions que je voulais présenter, alors j’ai décidé de les financer moi-même, dit-elle. À partir du moment où j’ai confiance en mon idée et que les gens la trouvent bonne, ça suffit pour me donner des ailes. »

Chantal Lacroix s’est endettée de 172 000 $ pour que la première saison de SOS Beauté puisse voir le jour en 2005. Heureusement, le succès est au rendez-vous et TQS lui commande une nouvelle saison. La disparition de cette chaîne de télévision ne signe pas la fin de SOS Beauté, qui aura connu trois diffuseurs. « Quand je suis tombée, la vie m’a toujours obligée à me relever en passant à l’action, souligne-t-elle. Il faut apprendre à se faire confiance, car on peut accomplir bien plus que ce que l’on croit. »

Cliquez ici pour consulter le dossier Prix femmes d'affaires du Québec 2016

À la une

Hydrogène vert et biocarburants: une future stratégie interventionniste

22/10/2021 | François Normand

ANALYSE. Les Affaires dévoile les grandes lignes de la stratégie que Québec annoncera dans les prochaines semaines.

Bourse: Le Dow Jones conclut sur un record mais la tech s'est repliée

Mis à jour le 22/10/2021 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en légère hausse grâce au secteur de l'énergie.

Titres en action: Corus, Schlumberger, Continental, Honeywell, ...

22/10/2021 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.